Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FRANCOPHONIE> Départ de la délégation du Parlement burundais pour la Côte d’Ivoire

Pour participer à la 45e session de l’assemblée parlementaire de la Francophonie

 

DSC 0453Le président de l’Assemblée nationale, Pascal Nyabenda a pris l’avion ce mercredi  3 juillet 2019, à destination d’Abidjan, capitale de la Côte d’Ivoire. Il a conduit une délégation du parlement  de la république du  Burundi  qui va représenter le pays  dans  la 45e session de l’assemblée parlementaire de la Francophonie (APF)  qui  est prévue du 4 au 10 juillet 2019. 

 

Après le départ du président de l’Assemblée nationale, le porte-parole  du bureau de cette institution, Alexis Badian Ndayihimbaze, a indiqué que la délégation du parlement  de la république du Burundi  participera à Abidjan à la 45e assemblée parlementaire de la Francophonie.  Et sur l’agenda de cette assemblée figure, notamment,  un débat général qui est  centré sur le thème général  «Le parlement et le renforcement de la démocratie dans les pays utilisant la langue française (de la PF) ».  Cette délégation du parlement burundais participera  aussi aux différentes réunions, notamment, celles réunissant les membres du réseau des femmes parlementaires mais  aussi celles du réseau des  jeunes parlementaires. A côté de ces réunions et débat général, il est prévue une séance de l’audition de la secrétaire générale de l’Assemblée parlementaire de la  Francophonie dans laquelle chaque section qui le désire aura la parole pour poser  différentes questions en rapport avec la bonne gestion et la bonne collaboration des parlementaires  des pays membres  de la Francophonie.Comme l’a fait savoir M. Ndayihimbaze,  la délégation du parlement burundais  aura aussi l’occasion de rencontrer les  autorités d’autres parlements pour échanger surtout sur des questions liées aux relations d’amitié et de coopération.

Eric Nsabumukama

 

CVR> Communiqué de presse du mardi 2 juillet 2019

Cette commission remercie le chef de l’Etat burundais pour ses actions visant la réhabilitation mémorielle des personnes historiques

 

DSC 0418Le président de la Commission vérité et réconciliation (CVR), Pierre Claver Ndayicariye a présenté à la presse, ce mardi 2 juillet 2019, une communication relative à la réhabilitation mémorielle des personnes historiques qui ont assumé avec dignité la défense et la souveraineté du Burundi. Il prend acte et fait sien le message solennel à la nation du chef de l’Etat burundais a propos des actes de réhabilitation et de réparation visant la guérison des mémoires blessées à travers notre histoire douloureuse. 

 

C’est à l’occasion de la célébration du 57e anniversaire de l’indépendence du Burundi. Dans ce communiqué, M. Ndayicariye a  d’abord rappelé la loi régissant la CVR qui énonce parmi ses  missions notamment : la construction sur des sites identifiés, de monuments de la réconciliation et de la mémoire au niveau national, provincial et local ; la mise en place d’un programme d’actions visant à promouvoir le pardon et la réconciliation ; ainsi que  la conception et la réalisation d’œuvres symboliques.Ainsi, M. Ndayicariye a signalé  que la CVR se réjouit que les plus hautes institutions  de la République aient posé les premières actions concrètes visant la promotion du pardon et  de la réconciliation. Il précise aussi  que le message  du chef de l’Etat à la nation demande de rouvrir  les chapitres de notre histoire pour, non seulement, découvrir la vérité longtemps déformée et souvent cachée , mais aussi, pour  édifier des sites de mémoire et de réconciliation pouvant servir à l’enseignement des générations actuelles et à venir. « Le processus est long ; mais il s’impose  aux Burundais d’aujourd’hui et de demain », ajoute le président de la CVR.  C’est à cet effet, poursuit-il, que la CVR remercie le chef de l’Etat d’avoir posé cet acte  historique et réitère son engagement à poursuivre l’accomplissement des missions lui confiées.La CVR profite aussi de cette occasion pour demander aux autres institutions de l’Etat ainsi qu’à ses partenaires publics et privés d’emboiter le pas et de soutenir cette commission davantage en vue d’accomplir ses missions. «La vérité sauve et guérit les cœurs blessés. La vérité sera  dite par les Burundais témoins des événements qu’ils ont vécus de près et de loin », fait savoir le président de la CVR. 

Eric Sabumukama

 

MAIRIE DE BUJUMBURA> Marathon pour la paix, 2019

Sous le thème : « Tous ensemble pour la paix au Burundi »

 

DSC04246« La Fondation Amahoro », en collaboration avec « le Coup d’envoi pour l’Espoir et l’Eglise Bethesida » a organisé, le mercredi 3 juillet 2019 au stade Intwari ( encien stade Pince Louis Rwagasore), un marathon pour la paix.  L’objectif principal de ce marathon était de lancer un appel vibrant à la population pour qu’elle puisse renforcer la paix dans tout le pays. 

 

Les ambassadeurs de ce marathon étaient Charles Nkazamyampi, l’ancien athlète vedette au 800 m et le joueur du Paris Saint Germain, Thilo Kehrer qui, malheureusement a été empêché à la dernière minute mais quand-même, été remplacé par son père. D’autres invités d’honneur comme le marathonien Kenyan champion du monde 2018 et d’autres en provenance d’Allemagne avaient rehaussé de leurs présences cette activité.Charles Nkazamyampi a rappelé que les disciplines qui étaient prévues pour ce marathon étaient 2 km pour les garçons et filles dont l’âge est compris entre 10 et 13 ans ; 4 km pour les enfants de 14 et 17 ans et 10 km pour les garçons et filles de 18 ans et plus. Pour chaque catégorie d’athlètes, les 5 meilleurs ont été primés. Chaque meilleur athlète a reçu des cahiers et une enveloppe pour les frais de transport.Voilà le classement des athlètes suivant l’ordre de mérite. Pour 10 km, Rodrigue Kwizera du Club ABA AMABU a été le premier ; Léonce Bukuru du Messager Bururi ; le second, Léonce Ndayikunda ; le troisième, Bienvenu  Niyongabo ; le 4e et Lin Ndayipfukamiye le 5e. Pour la même discipline, catégorie des femmes, c’est Francine Niyomwungere de Muzinga qui a été première ; Elvanie Habonimana de Gitega qui s’entraîne en Italie, la seconde ; Francine Irambona du  club  Aigle  Noir  Vyanda ; la troisième ; Alice Nimbona du club Aigle Noir Mugamba, la 4e ; et Irène Karire de Gitega, la 5e.

Les jumeaux gagnent les deux premières places 

Pour la discipline de 4 km chez les hommes, c’est Jean De Dieu Butoyi du club Aigle Noir de Mugamba et médaillé d’or des jeux de la jeunesse qui se sont déroulés au Buenos Aires en Argentine, qui a été le premier, suivi de son jumeau Jean Marie Bukuru, Fidèle Rukundo de Mpungwe en Province de Ruyigi, le 3e, Aléxandre Niyungeko de Mpungwe aussi le 4e et Prosper Ndayikeza, le 5e. Odile Nintije de Nyakararo en Provine de Mwaro a été la première sur 4 km ; secondée par Ancille Habonimana de Bujumbura ; Elinée Iradukunda de Kayanza a été la 3e ; Eliane Nduwimana de la même Province, la 4è et Vanessa Niyonsaba de Mwaro, la 5e. Signalons qu’Odile Nintije a aussi eu la chance de participer aux jeux de la jeunesse de Buenos Aires et aux jeux africains de la jeunesse d’Algérie comme Jean De Dieu Butoyi.Enfin, pour 2 km chez les garçons, Jean Michel Habinganji de Gitega a remporté  la 1ère place ; suivi d’un jeune garçon de 10 ans en provenance de Muyinga Don Polis Ishimwe ; Bruce Igirubuntu de Olympafrica Amabu, le 3e ; Jean Alexandre Mpoze du Club ABA AMABU, le 4e ; et Fiston Hakizimana, le 5e. C’est  Inès Irankunda de Kayanza qui a été la 1ère chez les filles ; Divine Ndayikeza du club Amahoro de Kayanza, la deuxième ; Thitine Nininahazwe du même club, la 3e ; Mireille Muhimpundu du club Gazelles de Bujumbura, la 4e ; et Kessy Beista Agakiza de Muyinga, la 5e.Le champion du monde 2018 de marathon, le Kenyan Marc Kosgey Kiptoo a saisi l’occasion pour encourager les jeunes talents burundais en disant aux athlètes de fournir beaucoup d’efforts pour arriver le plus loin possible. Le public qui était présent a profité de cette occasion pour signer la carte d’engagement à la paix.  Les cérémonies ont été clôturées  par un match amical de football entre Vital’O et Rukinzo. Les résultats seront communiqués dans nos prochaines éditions.

Olivier Nishirimbere

 

COMMENTAIRE> Mettons en avant notre esprit patriotique

Comme chacun le sait, le président de la République Pierre Nkurunziza a adressé un message à la Nation à la veille de la célébration du 57e anniversaire de l’indépendance de notre pays. Beaucoup de choses sont à retenir de ce message présidentiel, mais en ce qui nous concerne, nous voudrions aujourd’hui, vous parler du patriotisme, en partant de deux mesures annoncées par le chef de l’Etat en présentant ledit message. Il s’agit de la levée du gel des annales pour les fonctionnaires de l’Etat, une mesure qui a été bien saluée par ces derniers, et de la mesure concernant la levée des contributions aux élections de 2020 également accueillie avec enthousiasme. Seuls les retardataires et tous ceux qui veulent bien continuer à soutenir les élections de 2020 seront les bienvenus. S’agissant de la première mesure se rapportant aux annales des fonctionnaires de l’Etat, il est à rappeler qu’elle avait été prise dans l’objectif de faciliter l’harmonisation des salaires conformément aux recommandations du gouvernement.Comme chacun le sait, le président de la République Pierre Nkurunziza a adressé un message à la Nation à la veille de la célébration du 57e anniversaire de l’indépendance de notre pays. Beaucoup de choses sont à retenir de ce message présidentiel, mais en ce qui nous concerne, nous voudrions aujourd’hui, vous parler du patriotisme, en partant de deux mesures annoncées par le chef de l’Etat en présentant ledit message. Il s’agit de la levée du gel des annales pour les fonctionnaires de l’Etat, une mesure qui a été bien saluée par ces derniers, et de la mesure concernant la levée des contributions aux élections de 2020 également accueillie avec enthousiasme. Seuls les retardataires et tous ceux qui veulent bien continuer à soutenir les élections de 2020 seront les bienvenus. S’agissant de la première mesure se rapportant aux annales des fonctionnaires de l’Etat, il est à rappeler qu’elle avait été prise dans l’objectif de faciliter l’harmonisation des salaires conformément aux recommandations du gouvernement.Y a-t-il un point commun entre les deux mesures ? Essayons d’y répondre en indiquant que si l’esprit patriotique  n’avait pas prévalu, l’objectif recherché n’aurait pas été atteint dans les deux cas. D’un côté, les fonctionnaires ont, de façon patriotique, consenti au gel de leurs annales ; d’un autre côté, la population burundaise, en général, a tout aussi accepté de contribuer financièrement aux élections de 2020, de même qu’elle l’a fait pour le référendum constitutionnel qui a donné naissance à la nouvelle Constitution sur laquelle se fonde la vie et l’avenir de la Nation, dont le destin n’appartient qu’au seul peuple burundais profondément attaché à tout ce qui est de nature à faire du Burundi, un pays indépendant, un pays toujours bien aimé et bien servi par ses habitants caractérisés par un esprit patriotique prévalant en tout temps et en tout lieu. En acceptant spontanément la mise en œuvre des deux mesures dans l’intérêt commun bien compris, les Burundais sont en train de faire preuve de patriotisme, cette valeur citoyenne sans laquelle la patrie, notre mère commune souffrirait énormément. La patrie a besoin de nous et nous avons besoin d’elle pour y vivre collectivement  et individuellement, en demeurant unis et solidaires face aux antivaleurs dont l’égoïsme, l’indifférence et le non attachement à notre pays.  La patrie, c’est notre bien commun, aimons-la, en renforçant notre esprit patriotique. Le 57e anniversaire de l’indépendance de notre pays que nous venons de célébrer nous invite à réfléchir davantage sur le sens de notre patriotisme. Eloignons-nous de tout ce qui est de nature à favoriser notre ingratitude envers ce bien qui nous est tous si cher et qui s’appelle le Burundi d’hier, d’aujourd’hui et de demain.                                                                                                 

PASCALINE BIDUDA

 

BUJUMBURA MAIRIE> Réunion du Maire avec les administratifs à la base

Le recensement des contribuables en mairie de Bujumbura

 

DSC 0959Le maire de la ville de Bujumbura a réuni, le mardi 2 juillet 2019, les administrateurs communaux, les chefs de zone et les chefs de quartier en vue de leur recommander de recenser tous les commerçants (de leurs ressorts), sans oublier les boutiques, les panneaux publicitaires et autres activités génératrices de revenu, pour permettre aux services de la mairie de faire leur recouvrement.   

 

Dans son mot d’ouverture, Freddy Mbonimpa, maire de la ville de Bujumbura, a rappelé aux administratifs à la base que la mairie de Bujumbura peut être au même niveau que les autres villes une fois que toutes les recettes fiscales sont perçues. Et d’ajouter que toutes les dépenses peuvent être couvertes si les contribuables et les agents de la mairie sont conscientisés. Le maire de la ville a demandé à tout et chacun de se donner corps et âme pour effectuer ce travail car, dit-il, une partie de l’argent récolté revient comme salaire des employés de la mairie et cela est équivalent à plus de deux cents millions par mois. Il a indiqué qu’ils doivent recouvrir au moins six cent millions, mais il a déploré que toutes les recettes ne parviennent pas aux comptes de la mairie de Bujumbura. 

De nouvelles méthodes pour le recouvrement municipal

M. Mbonimpa a précisé que la mairie de Bujumbura n’arrive pas à récupérer toutes les recettes par manque de civisme fiscal des contribuables et de patriotisme des agents de la mairie. C’est pour cela qu’ils vont entamer un mouvement d’ensemble ; c’est-à-dire, les chefs de quartier, les chefs de zone, les administrateurs, ainsi que les agents de recouvrement de la mairie de Bujumbura vont recenser les contribuables dans toutes les communes de la mairie de Bujumbura. Ils se sont donné un délai d’un mois pour que ce travail soit effectué.Le maire de la ville a demandé aux administratifs de fournir les documents nécessaires aux contribuables, parce qu’il a été parfois constaté qu’il y en a qui ne savent pas qu’ils doivent payer les impôts et les taxes à la mairie. Il leur a demandé ensuite de donner du temps aux contribuables avant de récupérer ces documents. La mairie de Bujumbura a mis en place un numéro d’identification du contribuable (NIC), où chaque contribuable n’aura qu’à présenter son NIC pour accomplir son droit fiscal, et cela évitera les longues files d’attente remarquées lors des paiements des impôts locatifs, par exemple. Pour Ferdinand Ntunga, chef du département budget, le mieux serait qu’à la fin de l’année 2019, tous les contribuables soient mis dans les bases de données de la mairie de Bujumbura.Avant de clôturer cette réunion, le maire de la ville a accordé la parole aux administratifs et ces derniers ont émis des suggestions. Ils ont, entre autres, demandé qu’il y ait collaboration entre les agents de la marie et les administratifs à la base.

Aline Nshimirimana

 

ASSEMBLEE NATIONALE> Audience accordée à une délégation de la Comibu

Une enveloppe de 3 300 dollars américains a été octroyée à Mzehe Mbumbu pour participer au pèlerinage à la Mecque

 

DSC 0983Le président de l’Assemblée nationale du Burundi, Pascal Nyabenda a reçu, le mercredi 3 juillet 2019, en audience, une délégation  de la Communauté islamique du Burundi (Comibu)  dirigée par son président, Sadiki Kajandi. Ce dernier avait accompagné Mzehe Juma alias Mbumbu pour percevoir une enveloppe de la part du président de l’Assemblée afin qu’il puisse participer au pèlerinage à la Mecque en Arabie Saoudite pour accomplir le cinquième pilier de l’Islam. 

 

Après l’audience, M. Nyabenda a d’abord indiqué que le geste qu’il venait de poser  est un geste de soutien et de solidarité, mais également un accomplissement d’une promesse qu’il a faite à Mzehe Juma l’année passée, lors d’une fête que les musulmans ont célébrée, à Gatumba, quand ils rentraient de la Mecque pour le  dernier pèlerinage. Lors de cette fête à laquelle le président de l’Assemblée avait marqué sa présence, M. Nyabenda avait promis à Mzehe Juma une aide  pour qu’il puisse participer au pèlerinage en Arabie Saoudite comme le font les autres musulmans, afin d’accomplir le cinquième pilier de l’Islam comme l’exige la religion musulmane.« Donc, accomplir cette promesse, c’est une grande satisfaction pour  moi. Et même s’il est âgé de quatre-vingt-et-un ans, je lui souhaite encore une longue vie, ainsi que beaucoup de bénédictions et un bon séjour à la Mecque », a renchéri le président de l’Assemblée nationale burundaise.

« Le geste posé par le président de l’Assemblée nationale, un grand plaisir pour la  Comibu et tous les musulmans »

Sadiki Kajandi, président de la Comibu a, quant à lui, remercié très vivement le président de la chambre basse du parlement burundais pour ce geste, tout en informant que ce dernier  constitue un grand plaisir pour la Comibu ainsi que pour tous les musulmans. M. Kajandi a aussi signalé que c’est la première fois dans l’histoire qu’une autorité du pays pense à soutenir  et encourager une personne qui veut participer dans cette éminente prière. « Comme les autorités du pays ont mis Dieu Tout-Puissant avant tout, la Comibu en général et tous les musulmans en particulier apprécient ce geste d’amour, de fraternité de la part du président de l’Assemblée nationale, en affirmant de surcroît que le gouvernement du Burundi n’a pas de limite dans le soutien et l’encouragement de toutes les différentes couches sociales, et particulièrement les religions », a affirmé M. Kajandi. Ce dernier a terminé en demandant à Mzehe Mbumbu de prier pour le Burundi  et pour les autorités burundaises pendant tout son séjour à la Mecque.

Avit Ndayiragije

 
Ouvrir