Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Bureau de l’Ombudsman Forum des jeunes affiliés aux partis politiques

DSC04412

Pour s’accepter mutuellement dans leur diversité

L’institution de l’Ombudsman organise du 27 au 28 Mai, 2014, un forum sur le rôle des ligues des jeunes affiliés aux partis politiques dans la consolidation de la paix et la tolérance mutuelle dans la diversité politique. D’après Mohamed Rukara, ces assises vont offrir une opportunité hors commun, aux jeunes affiliés aux partis politiques, de mettre en valeur toute leur énergie potentielle, sous toutes ses formes, intellectuelle, morale, voire physique afin d’aplanir les chemins et encenser l’atmosphère qui devra couvrir les élections de 2015.

Dans son discours d’ouverture, l’ombudsman burundais, Mohamed Rukara, a indiqué que l’objectif global de ce forum est de contribuer à promouvoir chez les jeunes, un climat d’entente, de tolérance et d’esprit de consolidation de la paix. A l’issue du forum, l’institution de l’Ombudsman s’attend à ce que les jeunes s’acceptent davantage mutuellement dans leur diversité politique, que la communication constructive soit privilégiée dans la résolution des conflits chez les jeunes, la participation de beaucoup de jeunes aux travaux de développement, et que l’esprit patriotique des jeunes prime davantage sur l’intérêt personnel.
Le ministre de l’Intérieur Edouard, Nduwimana, qui a représenté le gouvernement burundais dans ces assises, a rappelé aux jeunes affiliés aux partis politiques que l’édifice national ne peut pas être construit sans leur concours. Il les a invités à participer dans la gestion et non dans les conflits. Et de déclarer que le gouvernement s’engage, à travers son programme d’éducation patriotique, à accompagner les jeunes.
Parfait Onanga Anyanga, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies au Burundi a, pour sa part, fait savoir qu’il reste beaucoup à faire pour établir un environnement politique favorable à des élections réellement démocratiques et paisibles . A cet effet, il a invité les jeunes à participer activement à l’écriture d’une nouvelle page de leur destin national pour un Burundi fort dans sa diversité. Il a exhorté les jeunes à agir en hommes et femmes responsables.
Down Libeli, ambassadrice des Etats unis au Burundi, a, quant à elle, souligné que les jeunes sont l’avenir de leur pays et devraient donc être les porte-drapeaux de la route que doit suivre leur pays. Etre les plus engagés à faire en sorte que l’avenir du pays soit pacifique et démocratique. Elle a invité les jeunes à résister à tout appel à recourir à la violence ou aux armes.

Lyse Gahimbare

 

 

Bureau de l’Ombudsman Forum des jeunes affiliés aux partis politiques (2)

DSC04412

Pour s’accepter mutuellement dans leur diversité

L’institution de l’Ombudsman organise du 27 au 28 Mai, 2014, un forum sur le rôle des ligues des jeunes affiliés aux partis politiques dans la consolidation de la paix et la tolérance mutuelle dans la diversité politique. D’après Mohamed Rukara, ces assises vont offrir une opportunité hors commun, aux jeunes affiliés aux partis politiques, de mettre en valeur toute leur énergie potentielle, sous toutes ses formes, intellectuelle, morale, voire physique afin d’aplanir les chemins et encenser l’atmosphère qui devra couvrir les élections de 2015.

Dans son discours d’ouverture, l’ombudsman burundais, Mohamed Rukara, a indiqué que l’objectif global de ce forum est de contribuer à promouvoir chez les jeunes, un climat d’entente, de tolérance et d’esprit de consolidation de la paix. A l’issue du forum, l’institution de l’Ombudsman s’attend à ce que les jeunes s’acceptent davantage mutuellement dans leur diversité politique, que la communication constructive soit privilégiée dans la résolution des conflits chez les jeunes, la participation de beaucoup de jeunes aux travaux de développement, et que l’esprit patriotique des jeunes prime davantage sur l’intérêt personnel.
Le ministre de l’Intérieur Edouard, Nduwimana, qui a représenté le gouvernement burundais dans ces assises, a rappelé aux jeunes affiliés aux partis politiques que l’édifice national ne peut pas être construit sans leur concours. Il les a invités à participer dans la gestion et non dans les conflits. Et de déclarer que le gouvernement s’engage, à travers son programme d’éducation patriotique, à accompagner les jeunes.
Parfait Onanga Anyanga, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies au Burundi a, pour sa part, fait savoir qu’il reste beaucoup à faire pour établir un environnement politique favorable à des élections réellement démocratiques et paisibles . A cet effet, il a invité les jeunes à participer activement à l’écriture d’une nouvelle page de leur destin national pour un Burundi fort dans sa diversité. Il a exhorté les jeunes à agir en hommes et femmes responsables.
Down Libeli, ambassadrice des Etats unis au Burundi, a, quant à elle, souligné que les jeunes sont l’avenir de leur pays et devraient donc être les porte-drapeaux de la route que doit suivre leur pays. Etre les plus engagés à faire en sorte que l’avenir du pays soit pacifique et démocratique. Elle a invité les jeunes à résister à tout appel à recourir à la violence ou aux armes.

Lyse Gahimbare

 

 

Sénat Le ministre Peter Friedrich en visite officielle au Burundi

DSC 1118

Cimenter la coopération dans les domaines du développement

Le président du Sénat, Gabriel Ntisezerana, a reçu en audience le ministre chargé du Bundesrat, de l’Europe et des Affaires internationales de Bade-Wurtemberg qui effectue une visite officielle au Burundi du 27 au 30 mai 2014. Le débat était centré sur les relations diplomatiques entre leurs deux Institutions.

Dans la matinée du mardi 27 mai 2014, une délégation de parlementaires européens, à la tête de laquelle se trouvait Peter Friedrich, ministre chargé du Bundesrat, de l’Europe et des Affaires internationales de Bade-Wurtemberg, a été reçu par Gabriel Ntisezerana, président du Sénat burundais.
A la sortie de l’audience, Gabriel Ntisezerana a révélé à la presse que les échanges ont porté sur la façon de cimenter leurs relations de coopération en matière sanitaire, environnementale, énergétique, etc.
Ces personnalités ont également parlé de la manière dont les deux institutions fonctionnent pour que le Sénat burundais puisse emboîter le pas du parlement de la région de Bade-Wurtemberg en matière de représentation du peuple et de vote de loi.
Il a aussi dit que certaines catégories de gens nécessitent beaucoup plus d’attention notamment les orphelins et les veuves de guerre, les jeunes anciens combattants qui ont besoin d’être soutenus.

Yolande Nintunze

 

Sénat Le ministre Peter Friedrich en visite officielle au Burundi (2)

DSC 1118

Cimenter la coopération dans les domaines du développement

Le président du Sénat, Gabriel Ntisezerana, a reçu en audience le ministre chargé du Bundesrat, de l’Europe et des Affaires internationales de Bade-Wurtemberg qui effectue une visite officielle au Burundi du 27 au 30 mai 2014. Le débat était centré sur les relations diplomatiques entre leurs deux Institutions.

Dans la matinée du mardi 27 mai 2014, une délégation de parlementaires européens, à la tête de laquelle se trouvait Peter Friedrich, ministre chargé du Bundesrat, de l’Europe et des Affaires internationales de Bade-Wurtemberg, a été reçu par Gabriel Ntisezerana, président du Sénat burundais.
A la sortie de l’audience, Gabriel Ntisezerana a révélé à la presse que les échanges ont porté sur la façon de cimenter leurs relations de coopération en matière sanitaire, environnementale, énergétique, etc.
Ces personnalités ont également parlé de la manière dont les deux institutions fonctionnent pour que le Sénat burundais puisse emboîter le pas du parlement de la région de Bade-Wurtemberg en matière de représentation du peuple et de vote de loi.
Il a aussi dit que certaines catégories de gens nécessitent beaucoup plus d’attention notamment les orphelins et les veuves de guerre, les jeunes anciens combattants qui ont besoin d’être soutenus.

Yolande Nintunze

 

Présidence de la République> Adriano Campolina et Paul Seger reçus

segers

La lutte contre la pauvreté et la consolidation de la paix au centre des échanges

Le président de la République Pierre Nkurunziza a successivement reçu en audience le secrétaire général d’Action Aid, Adriano Campolina et le président de la commission chargée de la confédération de la paix au sein des Nations unies, Paul Seger, le mardi 27 mai 2014. Il était question pour Action Aid d’affirmer son engagement continu et d’assurer aux Nations unies que la participation sera équitable pour tous les partis politiques pendant les élections de 2015.

Pour Adriano Campolina, secrétaire général d’Action Aid, son organisation ne ménagera aucun effort pour soutenir le gouvernement burundais dans ses projets de développement.
Le Président de la République a recommandé à Action Aid d’étendre ses réalisations et de ne pas les limiter seulement dans cinq provinces du Burundi. Pierre Nkurunziza a promis à son tour de soutenir les organisations qui aident dans la lutte contre la pauvreté au Burundi. Au représentant des Nations unies en matière de paix, il a assuré que les élections seront très bonnes.
Pour M. Campolina, Action Aid travaillera en collaboration avec le Burundi pour lutter contre la pauvreté, promouvoir les droits de l’Homme et la bonne gouvernance, assurer une sécurité alimentaire stable, promouvoir le secteur de l’éducation et aider le peuple burundais à renforcer ses capacités.
Quant à l’ambassadeur Paul Seger, il a déclaré que ses visites régulières au Burundi visent à s’assurer que la coopération entre les Nations unies et le Burundi reste durable. Les Nations unies doivent s’assurer que la coopération bilatérale et régionale est durable. «Avec les prochaines élections de 2015, les esprits doivent être sereins et tous les partis politiques doivent compétitionner d’une manière équitable», a souhaité l’ambassadeur Seger. Il a aussi souhaité que les élections soient ouvertes à tout le monde afin de sauvegarder la paix. Il a promis de soutenir le Burundi dans le maintien de la paix.
Blandine Niyongere

 

Présidence de la République> Adriano Campolina et Paul Seger reçus (2)

segers

La lutte contre la pauvreté et la consolidation de la paix au centre des échanges

Le président de la République Pierre Nkurunziza a successivement reçu en audience le secrétaire général d’Action Aid, Adriano Campolina et le président de la commission chargée de la confédération de la paix au sein des Nations unies, Paul Seger, le mardi 27 mai 2014. Il était question pour Action Aid d’affirmer son engagement continu et d’assurer aux Nations unies que la participation sera équitable pour tous les partis politiques pendant les élections de 2015.

Pour Adriano Campolina, secrétaire général d’Action Aid, son organisation ne ménagera aucun effort pour soutenir le gouvernement burundais dans ses projets de développement.
Le Président de la République a recommandé à Action Aid d’étendre ses réalisations et de ne pas les limiter seulement dans cinq provinces du Burundi. Pierre Nkurunziza a promis à son tour de soutenir les organisations qui aident dans la lutte contre la pauvreté au Burundi. Au représentant des Nations unies en matière de paix, il a assuré que les élections seront très bonnes.
Pour M. Campolina, Action Aid travaillera en collaboration avec le Burundi pour lutter contre la pauvreté, promouvoir les droits de l’Homme et la bonne gouvernance, assurer une sécurité alimentaire stable, promouvoir le secteur de l’éducation et aider le peuple burundais à renforcer ses capacités.
Quant à l’ambassadeur Paul Seger, il a déclaré que ses visites régulières au Burundi visent à s’assurer que la coopération entre les Nations unies et le Burundi reste durable. Les Nations unies doivent s’assurer que la coopération bilatérale et régionale est durable. «Avec les prochaines élections de 2015, les esprits doivent être sereins et tous les partis politiques doivent compétitionner d’une manière équitable», a souhaité l’ambassadeur Seger. Il a aussi souhaité que les élections soient ouvertes à tout le monde afin de sauvegarder la paix. Il a promis de soutenir le Burundi dans le maintien de la paix.
Blandine Niyongere

 

Page 407 sur 407

Ouvrir