Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PARLEMENT BURUNDAIS >Treizième édition de « Burundi national Prayer breakfast »

Sous le thème : « Celui qui me sert, le Père l’honorera » (Jean 12, 26)

 

DSC 0309Le mardi 4 décembre 2018, le président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza, a rehaussé de sa présence les cérémonies de la 13è édition de la Journée nationale de la prière, organisée par les deux chambres du Parlement burundais. Il a appelé les participants à veiller à ce qu’ils ne perdent par leur honneur. 

 

Dans son intervention, l’ancien premier ministre Adrien Sibomana, un des initiateurs de cette journée nationale de la prière, a indiqué que cette dernière a commencé en 1998 et qu’on a dû interrompre pendant plusieurs années. Il a remercié le président de la République, d’avoir appelé le Parlement à revenir sur cette bonne pratique. Pour M. Sibomana, suivre Jésus c’est être là où il est, mais qu’on a du mal à identifier où il est. Et d’ajouter que même en situation de mésentente totale, Dieu se manifeste et les gens peuvent se rencontrer car leurs différences sont leurs forces. Il a remercié les parlementaires burundais d’avoir pris la balle et les a exhortés à ne pas la lâcher. 

Nous sommes au service de Dieu

Pour le président de l’Assemblée nationale, Pascal Nyabenda, le thème choisi, « Celui qui me sert, le Père l’honorera » nous indique notre relation avec Dieu. Car servir Dieu, c’est lui rendre un culte qu’il lui faut. Il a souligné qu’autrefois, on priait le seigneur Dieu dans le temple de Jérusalem mais que maintenant, nous le servons et le prions dans nos cœurs comme nous lui offrons nos sacrifices à travers nos prières et nos chants de louange. Il a profité de l’occasion pour rappeler aux responsables qu’ils sont au service de Dieu. « Si nous servons le peuple, nous servons Dieu. A travers nos responsabilités, c’est Dieu qui vient manifester sa gloire. Pour cela, nous avons le devoir de nous rappeler que nous sommes à son service et, à notre tour, œuvrer pour  le bien-être de la société », a-t-il déclaré. 

Kigarama, un mois d’abondance et de bénédictions

Le président de la République, Pierre Nkurunziza, s’est réjoui que cette journée tombe au mois de décembre. Pour lui, Kigarama a une grande signification pour les Burundais. C’était un mois d’abondance, d’allégresse et de joie, un mois où se fêtait l’Umuganuro, un mois des rites de Gutanga umwaka, un mois des bénédictions. Le chef de l’Etat a fait entendre que la prière est une intercession mais aussi une action de grâce, que ne pas le servir c’est trahir. « Souvenez-vous, notre vie se trouve dans les mains de Dieu. Quand nous  faisons  sa volonté nous devenons ses serviteurs. On ne peut pas se détacher de la volonté de Dieu comme on ne dérobe pas l’honneur. C’est Dieu qui le donne. Tenez,  veillez à ne pas le perdre pour qu’il soit l’héritage de votre descendance », a dit le président Nkurunziza. Vous saurez qu’outre les parlementaires et les hautes autorités du pays, la prière a également vu la participation de l’ancien chef d’Etat Sylvestre Ntibantunganya, des ambassadeurs accrédités à Bujumbura et des délégations des assemblées nationales des pays membres de la Communauté est-africaine, qui sont actuellement à Bujumbura dans le cadre des jeux interparlementaires.

Jean Bosco Nkunzimana

 

Editorial> Burundi-EAC : Des Jeux interparlementaires pour renforcer les relations

Le Burundi abrite, depuis samedi dernier, la 9e édition des Jeux interparlementaires de la Communauté est-africaine. Les Jeux en question ont été ouverts sous la présidence du premier responsable de  l’Assemblée nationale Pascal Nyabenda, aux côtés de plusieurs invités d’honneur burundais et ceux venus des pays de la région, dont notamment le président de l’Assemblée nationale kenyane, avec lequel il a eu des entretiens fructueux portant essentiellement sur la coopération entre les deux Chambres, burundaise et kenyane. Rappelons-nous : Les Jeux interparlementaires en question ont été précédés, au mois de novembre dernier, par une délégation de parlementaires de la Communauté est-africaine qui, à l’issue de son séjour dans notre pays, s’est dite satisfaite des conditions dans lesquelles vont se dérouler les Jeux, à commencer par la paix et la sécurité qui sont une réalité vivante à travers tout le pays, et l’état satisfaisant des infrastructures sportives et hôtelières.Le Burundi abrite, depuis samedi dernier, la 9e édition des Jeux interparlementaires de la Communauté est-africaine. Les Jeux en question ont été ouverts sous la présidence du premier responsable de  l’Assemblée nationale Pascal Nyabenda, aux côtés de plusieurs invités d’honneur burundais et ceux venus des pays de la région, dont notamment le président de l’Assemblée nationale kenyane, avec lequel il a eu des entretiens fructueux portant essentiellement sur la coopération entre les deux Chambres, burundaise et kenyane. Rappelons-nous : Les Jeux interparlementaires en question ont été précédés, au mois de novembre dernier, par une délégation de parlementaires de la Communauté est-africaine qui, à l’issue de son séjour dans notre pays, s’est dite satisfaite des conditions dans lesquelles vont se dérouler les Jeux, à commencer par la paix et la sécurité qui sont une réalité vivante à travers tout le pays, et l’état satisfaisant des infrastructures sportives et hôtelières.Le déroulement, sur le sol burundais, de la 9e édition des Jeux interparlementaires de la Communauté est-africaine, atteste de bonnes relations entre l’ensemble régional et le Burundi, dont il est membre à part entière depuis juillet 2007. Il est heureux de rappeler à ce sujet, les résultats issus du 19e sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement tenu en février 2018, à Kampala, la capitale ougandaise. Sur les 17 projets régionaux adoptés et validés à cette occasion, 5 projets concernent directement le Burundi dont notamment la construction d’un chemin de fer reliant la Tanzanie et notre pays et la création, à Bujumbura, d’un grand centre nutritionnel moderne. Les assises de Kampala ont montré combien les relations entre notre pays et l’ensemble régional sont au beau fixe. Il s’agit des relations marquées par la volonté partagée des Etats membres de renforcer la coopération régionale. Il s’agit également des relations marquées par le respect mutuel de la souveraineté des Etats et par la non ingérence dans leurs affaires intérieures. Le déroulement, sur le sol burundais, de la 9e édition des Jeux interparlementaires de la Communauté est-africaine, atteste également de l’entière disponibilité de notre pays à accueillir des événements d’importance régionale, continentale et internationale, les conditions à exiger étant pleinement remplies, au premier plan desquelles figurent la paix et la sécurité qui règnent sur toute l’étendue du territoire national, le Gouvernement en étroite coopération avec la population, s’employant à les renforcer. Pour l’heure, les Institutions démocratiquement élues y voient un important indice du désir commun de voir réussir le combat pour un développement durable profitable à tous.Les jeux interparlementaires de la Communauté est-africaine se déroulant actuellement dans notre pays, ne sont qu’une preuve éloquente de plus que la situation de paix et de sécurité a connu des avancées positives en faveur, naturellement, du peuple burundais, principal bénéficiaire, à l’instar d’autres peuples de l’ensemble régional, de la solidité des liens d’amitié et de coopération entre les Etats membres. En comptabilisant les principaux progrès déjà enregistrés, nous pouvons affirmer que la Communauté est-africaine  est dans la bonne voie telle que voulue par les Etats membres, unis et solidaires.                                 

Louis Kamwenubusa

 

Communauté est-africaine> Visite du Président de l’Assemblée nationale du Kenya au Burundi

Pour ouvrir solennellement les jeux interparlementaires

 

Le président de l’Assemblée nationale, Pascal Nyabenda, a accueilli le soir du vendredi 30 novembre 2018, son homologue Kenyan, Justin Muturi à l’aéroport international de Bujumbura. L’objectif principal de cette visite était de rehausser de sa présence les cérémonies  d’ouverture des jeux de l’Assemblée législative de l’Afrique de l’est (EALA), programmés du 1er  au 10 décembre 2018 et de renforcer l’amitié entre ces deux pays.

 

Dans son discours, le président de l’Assemblée nationale du Burundi a d’abord remercié le visiteur pour avoir répondu à l’invitation et lui a souhaité le bienvenue. Il a signalé l’arrivée d’autres  hautes autorités, comme l’épouse de l’ancien président de la Tanzanie Mulisho Jakaya Kikwete et le Deuxième vice-président de l’Assemblé nationale de la Tanzanie. Il a remercié les pays qui ont envoyé leurs joueurs pour participer à ces jeux. «Quand nous nous sommes rencontrés dans une réunion à Djouba, nous nous sommes entretenu et il m’a promis de venir au Burundi », a dit Pascal Nyabenda. Il a appelé toute la population de Bujumbura et de l’intérieur du pays à venir assister de leurs propres yeux à ces jeux organisés par le parlement du Burundi. Les jeux prévus sont, entre autres,  le football, le netball, le volley-ball. Il y a aussi les autres jeux qui sont très intéressants comme le golf qui sera joué par les députés. Quant au président de l’Assemblée nationale du Kenya, il a remercié le Burundi d’avoir accepté d’accueillir ces jeux. Il a ajouté que ces jeux rassemblent les députés et les sénateurs des  pays de la Communauté de l’Afrique de l’Est. M. Muturi ne doute pas que sa visite vient renforcer la coopération entre ces deux nations et cela existait déjà.  

Olivier Nishirimbere

 

EALA> Cérémonies d’ouverture de la 9e édition des jeux interparlementaires

Pour renforcer la relation amicale au sein de la communauté est-africaine

 

Les parlementaires de l’Afrique de l’est ont organisé les cérémonies d’ouverture de la 9e édition des jeux de l’EALA le samedi 1er décembre 2018. Le Burundi organise ces jeux pour la deuxième fois. Quatre pays membres se sont présentés dans ces jeux. Il s’agit du Burundi, de la Tanzanie, de l’Ouganda et du Kenya. Le Rwanda et le Sud Soudan n’y ont pas participé. Ces cérémonies avaient été rehaussées par la présence de MM. Pascal Nyabenda, président de l’Assemblée nationale et Révérien Ndikuriyo, président du Sénat ainsi que leurs adjoints, le président de l’Assemblée nationale du Kenya Justin Muturi, ainsi que d’autres hautes personnalités comme l’épouse de l’ancien Président de la République de Tanzanie.

 

Le président de l’Assemblée nationale du Burundi a souhaité la bienvenue à tous les invités qui étaient déjà présents et le bon voyage pour ceux qui étaient en cours de route. Il a remercié les pays membres de la communauté est-africaine qui ont permis au Burundi pour la deuxième fois après que le Soudan du Sud se soit prononcé incapable d’organiser cette compétition. Il a rassuré les visiteurs que la sécurité est assurée et qu’il y a suffisamment d’hôtels pour les accueillir. Le président de l’Assemblée nationale a alors profité de cette occasion pour interpeller toute la population de Bujumbura ainsi que celle de l’intérieur du pays, qui en est capable, de venir voir de leurs yeux les talents qui se cachent dans ces représentants du peuple.Ces cérémonies ont été suivies par un défilé qui a commencé devant les bureaux de l’Agence de régulation de la filière café (Arfic) jusqu’au stade Prince Louis Rwagasore où s’est déroulé  un match amical de football qui opposait la sélection des joueurs en provenance des quatre pays présents contre l’équipe Haleluyah FC.  C’est un match qui n’a pas été facile surtout pour ladite sélection. La première mi-temps s’est terminée sur un score de trois buts contre 1 en faveur de Halleluya FC. Pour la deuxième mi-temps, la sélection des parlementaires a essayé de faire des remplacements aux côtés faibles  mais leurs adversaires n’ont pas tardé à marquer le 4e but sur penalty. La deuxième partie a continué et le match s’est terminée sur le même score. Signalons que les matches sont organisés dans les disciplines suivantes : football pour les hommes, volley ball hommes et femmes au terrain du parquet et département des sports, le netball femmes au terrain de l’ENS et le Golf pour les hommes au cercle Hyppique.

Des travaux communautaires

Avant les cérémonies d’ouverture de  ces jeux interparlementaires, le président de l’Assemblée nationale du Burundi, Pascal Nyabenda, a effectué les travaux de développement communautaire dans la zone urbaine de Gihosha en commune Ntahangwa pour réhabiliter les terrains de basket-ball au Lycée municipal de Gasenyi. Il a profité de cette occasion pour remercier la population qui s’était présentée dans ces travaux. « Ces terrains nous facilitent lors des compétitions tant nationales qu’internationales. Je tiens à vous rappeler que le Burundi va abriter la 9e édition des jeux interparlementaires, et cela étant pour la deuxième fois au Burundi ». Il n’a pas oublié d’informer la population que la sécurité sera assurée et que celui qui tentera de la troubler sera puni exemplairement. 

Olivier Nishirimbere

 

ASSEMBLEE NATIONALE > Audience accordée au président de l’Assemblée nationale du Kenya

Les échanges ont été centrés sur l’entretien de bonnes relations interparlementaires

 

DSC 0026Le président de l’Assemblée nationale du Burundi, Pascal Nyabenda, a reçu  en audience son homologue kenyan, Justin Muturi, le samedi 1er décembre 2018. L’objet de cette audience était d’échanger sur le renforcement des relations sociales et économiques entre les deux nations de la Communauté de l’Afrique de l’est.  

 

Dans l’interview accordée à la presse par le porte-parole du président de l’Assemblée nationale, Alexis Badian Ndayihimbaze, il a fait savoir que l’échange entre ces deux personnalités était centré sur le renforcement de la relation sociale et économique qui a caractérisé ces deux nations depuis longtemps. «  Les deux présidents d’assemblées nationales se sont convenus sur l’échange d’expériences surtout en entretenant des bonnes relations interparlementaires. Le président de l’Assemblée nationale du Kenya a même demandé à son homologue burundais d’envoyer une délégation de parlementaires pour aller renforcer les capacités au Kenya le plus rapidement possible », a rapporté M. Ndayihimbaze.

Olivier Nishirimbere

 

CVR> Prestation de serment des membres de la nouvelle équipe

Ils ont juré devant le chef de l’Etat et le parlement de promouvoir la réconciliation nationale

 

DSC 0316Les membres de la nouvelle équipe de la CVR (Commission vérité et réconciliation) ont prêté serment le lundi 3 décembre 2018 devant le chef de l’Etat et le parlement du Burundi. Les hautes autorités de ce pays avaient également pris part à ces festivités. Il s’agit notamment du Premier vice-président de la République Gaston Sindimwo, du Deuxième vice-président de la République Joseph Butore, du président de la Cour Suprême et de l’Ombudsman de la République. Les membres du gouvernement étaient également présents. Tour à tour, les membres de la CVR dernièrement élus par l’Assemblée nationale ont prêté serment en ces termes : 

 

« Moi (nom et prénom), je jure devant le président de la République et le parlement burundais, d’accomplir ma mission en toute indépendance, impartialité, dignité et sans discrimination quelconque, dans le souci de découvrir la vérité aux fins de favoriser et promouvoir la réconciliation nationale. Je m’engage à respecter l’obligation de confidentialité prescrite par la loi portant création, modification, mandat, composition, organisation et fonctionnement de la Commission vérité et réconciliation ».

Amédée Habimana

 
Ouvrir