Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

13 Octobre 2014 > Commémoration du 53è anniversaire de l’assassinat du prince Louis Rwagasore

Une occasion de remercier le Seigneur pour les dons du prince Louis Rwagasore

 

Le Burundi a célébré, le lundi 13 octobre 2014, le cinquante troisième anniversaire de l’assassinat du Prince Louis Rwagasore, héros de l’indépendance.   Au cours de la messe d’action de grâce en sa mémoire, les dirigeants ont été invités à savoir bien prier pour recevoir des mains de Dieu.

 

DSC 0025Les cérémonies marquant le cinquante troisième anniversaire de l’assassinat du Prince Louis Rwagasore étaient riches en couleur. Le  couple présidentiel avait rehaussé de sa présence les cérémonies. D’autres hautes personnalités dont les présidents de l’Assemblée  nationale et du Sénat,  respectivement Pie Ntavyohanyuma et Gabriel Ntisezerana, le Premier vice-président de la République Prosper Bazombanza, du Deuxième vice-président de la République Gervais Rufyikiri,  des ambassadeurs accrédités à Bujumbura, les parlementaires, les hauts gradés des corps de défense nationale et de la police nationale, des représentants des partis politiques, ainsi que la famille du prince Louis Rwagasore représentée par la princesse Rose Paula Iribagiza, avaient également pris part à cette commémoration.  

Bien prier le Seigneur

Au cours de la messe d’ation de grâce qui a débuté ces cérémonies, l’archevêque de Bujumbura, Mgr Evariste Ngoyagoye  a rappelé à l’assemblée que la commémoration  de l’assassinat du  prince Louis Rwagasore est une occasion de se souvenir de lui et de remercier le Seigneur pour tous les dons qu’il avait placés Nexus Pheromones en lui.
Dans son homélie, Mgr Evariste Ngoyagoye a invité les dirigeants burundais à savoir bien prier pour recevoir des mains de Dieu.  Il s’est référé à l’histoire biblique du Prince Salomon qui a demandé à Dieu l’intelligence et la  sagesse pour bien diriger son peuple. Le Seigneur lui a fait la grâce en lui accordant ce qu’il a demandé, car, a expliqué Mgr Ngoyagoye, il avait bien prié.
Parlant des élections qui approchent, Mgr Ngoyagoye a indiqué que le leadership  et la justice viennent de Dieu. D’où,  il a interpellé tout un chacun à prier le Seigneur pour le bon déroulement des élections de 2015.

Les participants aux cérémonies ont réécouté discours de Rwagasore

Les cérémonies se sont poursuivies au Mausolée où se trouvent, les tombes du Héros de l’indépendance et de ses deux filles. Les hautes personnalités présentes ont suivi une brève présentation de ce qui a marqué la vie du prince Louis Rwagasore.  Le président de la République et son épouse ont  ensuite déposé un gerbe de fleurs, suivis d’autres hautes personnalités à savoir les représentants du  corps diplomatique, les représentants des partis politiques, la famille du prince Louis Rwagasore ainsi que ses compagnons.
Les cérémonies ont été clôturées par le discours prononcé par le prince Louis Rwagasore après sa victoire, où il a déclaré que la victoire appartenaît à tout le peuple burundais.

Lyse Gahimbare.

 

Politique > Retour du président du Sénat

Il vient de participer à la commémoration du 52e anniversaire de l’Indépendance de l’Ouganda

 

Le président du Sénat, Gabriel Ntisezerana est revenu de l’Ouganda où il a participé à la commémoration du  cinquante deuxième anniversaire de l’indépendance de ce pays, le vendredi, 10 Octobre 2014. Cette cérémonie a vu la participation des pays de la sous- région, a fait savoir  Jérôme  Nzokirantevye porte- parole du Sénat.

 

Selon le porte-parole du Sénat, cette cérémonie a vu la participation de beaucoup de présidents et représentants des pays de la sous région à savoir, le président de la Tanzanie Jakaya Murisho Kikwete, celui du Rwanda Paul Kagame,  celui du Soudan du Sud Salvakiir, le représentant du chef d’Etat Burundais Gabriel Ntisezerana et d’autres représentants notamment celui du Kenya et de l’Ethiopie.
Selon M. Nzokirantevye,  le thème product review maxoderm retenu pour le cinquante deuxième anniversaire de l’indépendance de l’Ouganda est  « Sécurité, unité, intégration régionale, pilier d’un développement véritable pour le peuple ougandais. »
Dans son discours, le président ougandais Museveni, a remercié les présidents de la sous région notamment feu Julius Nyerere  qui l’ont éduqué politiquement. Il a donné l’occasion au président tanzanien Jakaya Murisho Kikwete de cimenter les bonnes relations qui existent entre la Tanzanie et l’Ouganda. Ce fut également l’occasion de remercier tous les chefs d’Etat pour avoir songé à envoyer des émissaires à ces cérémonies, a ajouté Nzokirantevye.  Dans son discurs, a ajouté M. Nzokirantevye, le président Museveni  a rappelé  aux cinq pays qui composent  la Communauté est africaine ainsi qu’à  ceux qui sont en train d’adhérer progressivement, qu’aucun pays ne peut se développer sans le concours de l’autre.

Lyse Gahimbare.

 

Mwaro> Rencontre du chef de l’Etat avec les gouverneurs de province

La situation sécuritaire étant bonne, le développement et la préparation des élections sont à privilégier

 

Le président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza a rencontré les gouverneurs de province en commune Bisoro de la province de Mwaro le vendredi 10 octobre 2014. Ils ont échangé sur la situation sécuritaire et le développement  dans chaque province. La préparation des élections a aussi fait l’objet des échanges.

 

DSC 3479Une réunion d’échange entre le chef de l’Etat burundais, Pierre Nkurunziza et les gouverneurs de province a été tenue en commune Bisoro de la province de Mwaro le vendredi 10 octobre 2014. Selon Gervais Abayeho, le porte-parole adjoint du président de la Républiqu, le chef de l’Etat a d’abord remercié les gouverneurs pour la situation sécuritaire qui prévaut sur le territoire national. Ils ont apprécié le fait qu’elle est bonne sauf quelques cas de banditisme qui s’opèrent dans les champs et dans les ménages. Toujours sur le plan de la sécurité, ils ont évoqué l’attaque par des hommes armés à Rukoko ; la mort de sept personnes empoisonnées en province de Rutana ; un homme qui est mort poignardé par sa femme et les vols de bétail qui s’opèrent dans la province de Cankuzo vers la Tanzanie et du côté  de la Tanzanie vers le Burundi. A cela s’ajoutent les problèmes liés à la terre dans les différentes provinces proactol stockists du pays. Aux fins de juguler  ces cas, une autre réunion avec les corps de police et de justice va se tenir pour explorer les voix de sortie. M. Nkurunziza apprécie la collaboration entre les gouverneurs de province, les forces de l’ordre et de sécurité ainsi que le corps de justice. Il les a conseillés de renforcer les comités mixtes de sécurité pour faire face à tous ces problèmes.

Le développement doit suivre

Le président Nkurunziza s’est réjoui du pas franchi dans le dév eloppement. En effet, des écoles, des marchés, des adductions d’eau potable et bien d’autres infrastructures ont été construits.  Le chef de l’Etat a ainsi appelé les gouverneurs de province à dresser une liste des réalisations en vue d’organiser une campagne d’inauguration de ces œuvres. La protection de l’environnement étant une question d’actualité, il a annoncé à ces gouverneurs qu’une campagne de plantation d’arbres fruitiers sera lancée à la fin de ce mois et s’étendra sur une période de cinq mois. La période électorale étant proche, le président de la République les a invités à faciliter la population dans la préparation de ces élections à travers l’octroi des cartes nationales d’identité. La prévention du virus Ebola a retenu leur attention. Ils ont déploré le manque d’équipements  pour contrôler ceux qui entrent  par les frontières entre le Burundi et les pays voisins.

Alfred Nimbona

             

 

Mwaro > Travaux de développement communautaire

La population de Mwaro  appelée à répondre positivement à la politique de villagisation

 

Le président Pierre Nkurunziza s’est joint à la population de la commune Kayokwe en province de Mwaro dans les travaux de développement communautaire. Ces travaux se sont effectués à l’école fondamentale de Kibenga Murehe et à l’Université de Mwaro campus Kibumbu le 9 octobre 2014 ;  à l’Ecole technique secondaire de Bisoro et au centre de santé de Buburu le 10 octobre 2014.

 

DSC 3474 aDans sa tournée en province de Mwaro, le chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza a participé aux travaux de développement communautaire en commune Kayokwe le jeudi 9 octobre et le vendredi 10 octobre 2014. Dans son mot adressé à la population des communes  Kayokwe et Bisoro et à celle d’autres communes qui ont participé à ces travaux, le président Nkurunziza a félicité la population de la province de Mwaro pour le travail déjà abattu sur le plan du développement. Il leur a demandé de répondre positivement au programme de villagisation qui s’accompagne du développement et du bien-être familial. Il a par ailleurs promis de l’appuyer par l’octroi de matériels de construction et de l’énergie solaire. Il leur a également présenté sa gratitude vis-à-vis de la sécurité dans cette province. Mais, compte tenue de la dégradation du sol et de la démographie galopante, le chef de l’Etat burundais les a appelés à protéger l’environnement car, sa dégradation occasionne divers dangers sur la vie humaine. Dans cette province de Mwaro, la consommation des secret of eagle eye high boissons prohibées est devenue monnaie courante. Le chef de l’Etat a alors appelé la population de cette province à lutter en synergie contre cette pratique qui ne fait que nuire à la santé et au développement du pays. Il a indiqué que le gouvernement prévoit des mesures de sanction pour ceux qui vont faire sourde oreille.  En vue de lutter efficacement  contre tout ce qui viendrait semer le désordre et l’insécurité, le président Nkurunziza a invité la population de Mwaro à s’organiser dans des comités mixtes de sécurité sur toutes les collines.

Les élections approchent, la population doit s’y préparer

La population doit être sensibilisée sur la période des élections  qui vient. Le chef de l’Etat a  rappelé que nous approchons une période électorale. « Les élections constituent une solution privilégiée de consolidation de la paix et de la sécurité », a dit M. Nkurunziza. Ainsi, il a appelé la population de Mwaro à s’y préparer et à chercher la carte d’identité qui permet à celui qui a l’âge requis d’élire. Les administrateurs communaux ont été sollicités  pour faciliter cette activité. Le président Nkurunziza a profité de l’occasion afin de présenter ses condoléances aux familles qui ont perdu les leurs, morts foudroyés à l’école primaire de Rorero. Avant d’effectuer ces travaux, le chef de l’Etat avait inauguré les bureaux de la Croix rouge dans la province de Mwaro le 9 et le bâtiment abritant les bureaux de la commune Bisoro le 10 octobre 2014.

Alfred Nimbona

 

Dossier RP23 699 MP/Mbonimpa Pierre Claver>Point de presse

Pour une réparation des  dommages subis par les victimes

 

Consécutivement à la libération provisoire du prévenu Pierre Claver Mbonimpa, l’avocat de la partie civile a organisé un point de presse le vendredi 10 octobre 2014. Il voulait porter à la connaissance de l’opinion du regard qu’il a sur l’évolution du dossier. Des pressions viendraient de toute part pour abandonner les charges retenues contre M. Mbonimpa tout en oubliant la partie des victimes qui doit être réhabilitée.

 

DSC 0347D’après Me Emmanuel Burakuvye,  des voix aussi externes qu’internes du Burundi se font entendre de partout et font pression  en vue d’abandonner les charges contre M. Mbonimpa. Ce qui se fait par ailleurs, précise Me Burakuvye, au mépris du principe sacro-saint caractéristique de tous les régimes démocratiques, à savoir la séparation des pouvoirs. Pour la partie civile qui s’est vue oubliée par tout le monde, il ne devait pas y avoir de gouvernements, d’hommes politiques et d’organisations qui se disent attachées à la démocratie pour pousser à la violation du droit. Personne ne pense aux trois jeunes gens de la commune Mpanda déclarés morts sur le champ de bataille volume pills s sur le sol congolais par M. Mbonimpa alors qu’ils sont encore vivants, se demande Me Burakuvye.

Il urgent de programmer le procès devant le juge

Que Pierre Claver Mbonimpa soit libre provisoirement et qu’il retrouve sa santé nous avantage, affirme Me Burakuvye. Puisqu’il est maintenant en mesure de s’exprimer devant le juge d’où les instances habilitées devaient programmer le procès au plus tôt possible. L’avocat des victimes a fait savoir qu’il entend solliciter la réparation des dommages subis par ses clients. Il a indiqué qu’il est difficile d’imaginer les souffrances qu’endurent ses clients que tout passant considère comme membres d’une bande de malfrats. Ils sont au plus profond de l’abîme, ajoute-t-il ; d’où il faut les réhabiliter dans leur droit. Il est à rappeler que M. Mbonimpa avait été arrêté au mois de mai de l’année en cours puis libéré provisoirement au début du mois d’octobre de la même année suite à ses maladies. Le ministère public l’avait accusé d’atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’Etat par ses déclarations d’un éventuel entraînement para militaire des jeunes burundais sur le sol congolais.
AMEDEE HABIMANA (Stagiaire)

 

Ministère de l’Intérieur>Atelier d’échanges sur les armoiries et les symboles de la République

Tout citoyen devrait connaître le sens et la signification de l’hymne national

 

DSC02274Le ministère de l’Intérieur a organisé un atelier d’échanges sur la connaissance de la patrie et le respect des armoiries nationales et les symboles de la République, le vendredi 10 octobre 2014. Parmi les armoiries qui symbolisent  les valeurs fondamentales d’un pays, figurent le hissement du drapeau national et chanter l’hymne national  avant le début des activités. Cet atelier a été organisé pour que chacun puisse contribuer afin de donner le sens et la signification de l’hymne national.


Dans son mot d’ouverture de l’atelier, Térence Mbonabuca, directeur général  de l’Administration du territoire et président du Programme d’éducation et de formation patriotique (PEFP) a annoncé que tout pays indépendant possède des armoiries qui incarnent et symbolisent les valeurs fondamentales de la société. Depuis la mise en place d’un comité chargé du PEFP, il a été recommandé que le hissement  du drapeau national  et l’hymne national soient pris en considération dans les online payday loans lenders écoles primaires et secondaires.

Un document qui contiendra la signification de l’hymne national

Pour préserver leur attachement aux valeurs démocratiques et à la culture burundaise avec le sens élevé du patriotisme, Terence Mbonabuca a fait savoir que les participants à cet atelier ont  eu l’occasion d’échanger sur les modalités de sortir un document qui contiendra le sens et la signification des mots contenus dans l’hymne national. Le document sera distribué par après dans les écoles primaires, secondaires et les universités. En outre, le comité chargé du PEFP procèdera à des séances d’inspection pour constater si le respect des valeurs qui symbolisent les valeurs inéluctables du pays va de pair surtout avec l’hymne national qui est parmi les grandes valeurs de la nation    burundaise. Les jeunes constituent la grande partie de la population, raison pour laquelle ils sont interpellés à lutter contre toutes les formes de discrimination ainsi que promouvoir l’équité et le genre pour s’assurer une meilleure participation citoyenne des hommes et des femmes.
Appolinaire Nimubona

 
Ouvrir