Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Ministère en charge de la Jeunesse> Déclaration de la ministre à l’endroit des jeunes en vacances

DSC 0488

Au moment où les élèves entrent en vacances, la ministère de la Jeunesse, des postes et des technologies de l’information, Evelyne Butoyi, les invite à assister leurs parents dans divers travaux ménagers champêtres, et à participer également aux travaux communautaires qui seront organisés dans leurs entités administratives. C’était au cours d’une déclaration faite à l’endroit de ces jeunes en vacances. Elle leur a également conseillé d’éviter des attroupements inutiles (les ligalas) qui, pour pas mal d’entre eux, conduisent à la méconduite.  

 

Le ministère de la Jeunesse, des postes et des technologies de l’information saisit cette occasion pour souhaiter  de bonnes vacances à tous les jeunes qui viennent de passer neuf mois de travail,  nous saisissons cette occasion pour féliciter ceux qui ont réussi avec de bons résultats et encourageons ceux qui font encore leurs examens de repêchage, et nous leur souhaitons bonne chance. 
Le ministère saisit cette opportunité pour rappeler aux jeunes et aux parents que la période des grandes vacances est une bonne opportunité, pour contribuer aux travaux ménagers. En outre, les vacances permettent aux jeunes de contribuer aux travaux de développement organisés dans leurs communautés respectives.
Chers jeunes, notre pays vient de s’engager sur la voie de son émergence politico- économique à travers  une nouvelle Constitution émanant du peuple burundais lui-même, promulguée en juin 2018 ainsi que le Plan national de développement du Burundi lancé en Août 2018 par Son Excellence Monsieur le Président de la République. 
Selon les enquêtes démographiques et de santé publiées  en 2017, le Burundi a une population de 11.495.428 d’habitants et pourrait atteindre 14,9 millions d’habitants en 2030, et cette population est caractérisée par son extrême jeunesse, car plus de 66% sont âgés de moins de 25 ans.  
Il est donc d’un réel intérêt que l’implication de la jeunesse dans tous les processus de son développement soit bien articulée et appuyée par les politiques nationales et qui inspirent les jeunes. Leur majorité numérique constitue un facteur de  développement si on parvient, évidemment, à canaliser ce potentiel.
Chers jeunes, vous allez commencer les vacances, en d’autres termes cela ne peut pas se confondre au repos, mais plutôt au changement d’activités, vous avez beaucoup de talents, partagez-les avec vos amis, vos frères, profitez de vos vacances pour contribuer au développement de vos communautés. 
Assistez vos parents dans divers travaux ménagers, champêtres et participez également aux travaux communautaires qui seront organisés dans vos entités administratives.
Méfiez-vous des mauvais conseillers qui n’ont d’autres objectifs que de vous induire en erreur.
Gardez-vous des attroupements inutiles (les ligalas) qui, pour la plupart de cas, vous conduisent à la méconduite.  
Soyez des leaders partout où vous serez, honorez votre patrie en gardant votre identité «Abantu b’ubuntu »
Gardez toujours à cœur que votre avenir est dans vos mains.
Chers jeunes, le Burundi se trouve à moins d’une année des échéances  électorales de 2020. Malheureusement, il a été constaté, au Burundi, comme ailleur dans d’autres pays, des mauvais comportements chez les jeunes, souvent manipulés par les partis politiques, à l’approche  de ces périodes et le tissu social et économique en a toujours souffert, comme le cas échéant de  2015.  
Nous interpellons les parents d’être aux côtés de leurs enfants en leur prodiguant des conseils,
Le ministère de la Jeunesse, des postes et des technologies de l’information interpelle également les représentants des partis politiques, des confessions religieuses, des différentes associations tant nationales qu’internationales qui interviennent dans l’encadrement des jeunes de collaborer avec le Ministère ayant la jeunesse dans ses attributions.
Toute activité regroupant les jeunes doit respecter la législation en vigueur. 
Chers jeunes, nous vous rassurons de notre soutien pour réaliser vos rêves et ne ménagerons aucun effort pour rester à vos cotés, l’exemple parlant est la Banque des Jeunes qui va bientôt ouvrir ses portes comme l’a mentionné  le président de la République du Burundi SE Pierre Nkurunziza dans son discours à la Nation lors de la célébration de la fête nationale de l’indépendance
Vous devez profiter de toutes les opportunités à votre portée pour vous organiser dans des coopératives et organisations de développement en partageant vos connaissances pour bâtir ensemble un Burundi meilleur. 
Le Ministère de la Jeunesse, des postes et des technologies de l’information vous souhaite de bonnes vacances et promet de s’investir pour le meilleur encadrement des jeunes au Burundi.

Vive la Jeunesse Burundaise

Vive le Burundi

Je vous remercie

 

Coopération> Remise officielle d’un don japonais au gouvernement du Burundi

Deux cents tonnes de riz octroyées

 

IMG 0008L’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon au Burundi, Takayuki Miyashita, a offert le lundi 8 juillet 2019, un don de riz de 200 tonnes au gouvernement du Burundi. Il s’agit d’une compensation du riz détérioré lors du transport. Remarquons que cet ambassadeur a son siège au Rwanda. 

 

Pour le ministre en charge de l’agriculture Déo Guide Rurema, c’est un signe qui montre que le Burundi et le Japon ont une coopération très fructueuse mais aussi, « nous sommes en train de mener une bonne collaboration avec le Japon dans le développement de l’agriculture ». Le ministre Rurema a aussi ajouté que le Burundi a reçu au mois d’avril dernier un don de riz qui dépasse  5 000 tonnes, nous avons déjà vendu ce riz, et les fonds provenant de cette vente seront destinés à la reconstruction du barrage de Kajeke. Ce dernier va permettre d’irriguer la plaine de l’Imbo, et ainsi, il y aura des cultures toute l’année, c’est-à-dire trois fois par an parce que le problème d’irrigation aura déjà été resolu.Lors du transport, il y a une quantité qui s’est détériorée. Raison pour laquelle, elle a été directement compensée par des fonds. Comme nous avons bien géré ce riz, le Japon a jugé bon qu’il y a eu un retard. Ce dernier vient d’être compensé par les 200 tonnes. Pour cela, c’est une occasion pour le gouvernement burundais de montrer sa gratitude au Japon.   «Bien plus, nous sommes en train de discuter pour que dans un proche avenir, nous puissions bénéficier des dons qui vont être affectés à la province de Kirundo qui est très fertile mais qui est beaucoup menacée par le déficit hydrique.                                                                                   

 Yvette Irambona

 

EASBF> Vingt-sixième session ordinaire

Pour rendre compte des réalisations des directives prises précédemment

 

DSC04288 1La Force en attente de la région de l’Afrique de l’est (EASF), organise à Bujumbura la vingt-sixième session ordinaire du 8 au 12 juillet 2019. D’après le directeur général de l’EASF, c’est une occasion d’évaluer la mise en application des directives qui ont été prises au cours de la précédente session. 

 

Dans son discours d’ouverture, le directeur général de l’EASF, Abdillah Omar Bouh, a indiqué que l’objectif de la session est de rendre compte de la mise en application des conseils et directives qui ont été pris au cours de la précédente session tenue à Khartoum en décembre 2018 au Soudan. « Après six mois, nous sommes en train d’expliquer au Conseil des ministres de la Défense et de Sécurité jusqu’à quel niveau nous avons engagé l’institution pour répondre aux directives qui nous ont été données », a-t-il signalé. D’après lui, toutes les rencontres  à l’ordre du jour vont dans l’objectif de préparer la 26ème session ordinaire du Conseil des ministres de la Défense et de la sécurité de l’EASF. Il a précisé que le Conseil des ministres se fait en trois niveaux. Le premier niveau qui est à la base de tout est celui des experts tenu le lundi 8 juillet. En effet, a-t-il fait savoir, ce sont ceux-ci qui donnent des conseils et des directives bien précis aux chefs d’état major qui vont se réunir le mercredi 10 juillet. Après la réunion des chefs d’état major, a-t-il poursuivi, il y aura alors le vendredi 12, le Conseil des ministres. «Aujourd’hui, c’est la fondation des trois réunions qui vont avoir lieu », a précisé Omar Bouh. Il a informé que la majoré des activités à débattre sont à moitié réalisées. Pour lui, toutes les activités prévues cette année seront terminées en décembre. 

Vincent Mbonihankuye

 

RELIGION> Culte dominical à l`Eglise du Rocher de Buye

«Juillet est le mois d’indépendance effective émanant du Tout Puissant»

 

DSC04373Le président de la République du Burundi, Pierre Nkurunziza et sa famille ont pris part au culte dominical du 7 juillet 2019 à l'Eglise du Rocher de Buye dans la commune de Mwumba en province de Ngozi. Il a affirmé que ce mois de juillet est un mois au cours duquel le Burundi a reçu l`indépendance effective émanant du Tout Puissant. 

 

Le culte  a  débuté par l`accueil des chrétiens qui venaient d`être baptisés et d`autres qui se joints à  l`Eglise du Rocher. Le président Nkurunzia a, dans son mot, indiqué que le mois de juillet est un mois spécial. Il a expliqué que c`est un mois où le Burundi a reçu l`indépendance effective émanant du Tout Puissant. Il a souhaité, par conséquent, aux chrétiens d`être indépendants dans le Tout Puissant. «Ce mois de juillet est un mois de la victoire de Dieu», a-t-il dit. Pour lui, ce mois est connu comme le mois de plusieurs rencontres.Le chef de l`Etat a fait savoir que la récolte de la saison culturale a été très satisfaisante et a, pour cette raison, octroyé à l`Eglise du Rocher, la prémisse de sa récolte composée de 500 Kg de pommes de terre et 300 kg de haricots. Il a invité les fidèles à faire de même. Dans sa prédication, la première Damedu pays, révérende pasteur Denise Nkurunziza s`est basée sur la parole de Dieu se trouvant dans Psaume 92 : 12, 14 et 15 ; Psaume 1 : 1 et 2 et Jérémie 17 : 7-8, selon laquelle l'homme qui se confie à l'Eternel est comme un arbre planté près des eaux, et qui étend ses racines vers le courant; il n'aperçoit point la chaleur quand elle vient, et son feuillage reste vert; dans l'année de la sécheresse, il n'a point de crainte, et il ne cesse de porter du fruit. Denise Nkurunziza a exhorté les fidèles d`être verdoyants, comme le palmier à huile qui, selon elle, génère pas mal de produits, entre autres, l`huile, le savon, le balai et le feu. Elle a également invité les fidèles à renoncer au péché, à placer leur espérance en Dieu et à porter les fruits du Saint esprit afin d`expérimenter la prospérité. La messe a été agrémentée par les chants de prière de différentes chorales de l`Eglise du Rocher.

Eric Mbazumutima

 

COMMUNE GASHIKANWA>Récolte des pommes de terre par le chef de l`Etat

«La production est énormément satisfaisante»

 

DSCO 4347Dans la poursuite de sa descente sur terrain, le président de la République, Pierre Nkurunziza et sa famille a  procédé à la récolte de pommes de terre dans ses champs, le samedi 6 juillet 2019. Il a indiqué que la production de cette saison culturale est énormément satisfaisante.  

 

La récolte a été effectuée dans les champs de pommes de terre du complexe agropastorale situés sur la colline Rutanga, zone Ngoma en commune Gashikanwa de la province de Ngozi.Après la récolte, le chef de l`Etat a d`abord remercié Dieu qui a exaucé les prières. Selon lui, la population de tout le pays est satisfaite de la récolte. Il a mentionné que la récolte de cette saison culturale a été multipliée par deux, vu que chacun des plants a donné entre 20 et 30 pommes de terre. Il a invité la population à ne pas gaspiller la récolte car cette période est marquée par beaucoup d`événements sociaux. Il leur a demandé également de ne pas croiser les bras de retrousser les manches pour travailler. Et aux opérateurs économiques, il leur a été demandé d’investir dans l`agriculture pour générer des devises. «L`agriculture contribue énormément dans l`économie du pays», a-t-il souligné. Il a mentionné qu`il y a possibilité de cultiver trois fois par an. Le président Nkurunziza a, ensuite, effectué la visite dans son champs de pois cajan et des compostières servant à produire du fumier organique.Dans la demi-journée, le chef de l`Etat a assisté à deux matchs amicaux de football au stade Rukundo de Buye qui ont opposé les équipes Halleluya FC contre  Abagenzi et Messager Ngozi contre Burundi sport dynamique. Le premier match  a été remporté par Halleluya FC avec le score de trois buts à un, tandis que pour le deuxième match, l`équipe Messager Ngozi a remporté la victoire avec un but à zéro en faveur de Burundi sport dynamique.

Eric Mbazumutima

 

AFFAIRES ETRANGERES> Formation dans la conduite des affaires

Dans le cadre du renforcement des relations d’amitié et de coopération entre l’Egypte et le Burundi

 

Le gouvernement de la République arabe d’Egypte et le gouvernement du Burundi ont conjointement organisé une formation sur la conduite des affaires à l’intention de 50 candidats burundais. L’objectif principal de l’organisation de cette formation est de renforcer les bonnes relations d’amitié et de coopération entre ces deux pays. 

 

Dans son allocution, le secrétaire permanent au ministère des Affaires étrangères, Isidore Ntirampeba, a d’abord rappelé que la République arabe d’Egypte est très active dans le renforcement des capacités des cadres  burundais en matière de licence internationale pour la conduite des affaires (Lica) ou International Business Driving Licence dans divers secteurs notamment le secteur de l’éducation, le secteur de la santé, de la défense, de la sécurité, etc. « Cette formation sera sanctionnée par l’obtention d’une licence internationale dans la conduite des affaires et c’est très important pour nos cadres qui viennent des différents ministères qui seront reconnus à l’échelon international en matière de conduite des affaires.»Il a ajouté que cette formation est très appréciée par le gouvernement du Burundi  et compte sur le soutien des différents partenaires en commençant par l’Egypte et bien d’autres pays qui contribuent significativement dans le renforcement des capacités des cadres burundais. » Et d’indiquer qu’il est grand temps que les Burundais ne continuent pas à compter sur les experts étrangers qui risquent même de rendre des résultats moins satisfaisants dans l’élaboration de grands projets. «  Comme vous le savez déjà, l’année passée, il y a eu des experts burundais qui ont pris en main l’élaboration du Plan National de Développement 2018-2027, nous avons été très satisfaits de leurs résultats et nous comptons toujours aller de l’avant dans ce sens et nous appelons nos partenaires à continuer à suivre ce programme de renforcement des  capacités en vue de réaliser ce rêve à 100%». Enfin, il a rappelé que comme condition de participation dans cette formation, une affaire de 600 dollars américains ont été payés pour chaque participant pour l’enregistrement et les accréditations. Il n’a pas oublié de mentionner  que cette formation est conduite par une institution internationale basée aux Etats-Unis d’Amérique  mais qui a son siège régional en Egypte.

Olivier Nishirimbere

 
Ouvrir