Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

NGOZI> Campagne référendaire du parti CNDD-FDD

Les Bagumyabanga de Ngozi sont invités à voter « OUI » ou montrer la souveraineté de notre pays

 

A la quatrième journée de la campagne référendaire  2018   pour le  parti CNDD FDD, le président de l’Assemblée nationale, Pascal Nyabenda, en compagnie du deuxième vice-président de la République du Burundi, Joseph Butore, a poursuivi, le jeudi 3 mai 2018, les activités de ladite campagne au chef-lieu de la commune et de la province de Ngozi.M. Nyabenda a interpellé tous les Bagumyabanga   de Ngozi de voter  « OUI » pour l’indépendance, la démocratie et  la souveraineté de notre pays. 

 

Dans son mot d’accueil, Jean Ciza,  secrétaire du parti au niveau de la province de Ngozi, a indiqué que  dans cette province, les Bagumyabanga sont tous informés sur le processus de la prochaine élection référendaire pour la révision de la Constitution. « Et nous sommes tous prêts à voter   « OUI » pour montrer la démocratie, l’indépendance et la souveraineté du pays », a rassuré M. Ciza. Joseph Butore, Deuxième vice-président de la République du Burundi, a d’abord informé les Bagumyabanga de la province de Ngozi de l’importance et du rôle de la Constitution dans la vie et dans l’organisation d’un pays. Il a ensuite signalé que comme Dieu nous a donné la terre et tout ce qui s’y trouve ainsi que l’intelligence pour les gérer, nous devons mettre en place des lois et  règlements pour une bonne gestion et organisation du pays, d’où est venue la Constitution qui est mère de toutes les autres lois. M. Butore a affirmé que tous les Bagumyabanga sont conscients que les lois et règlements doivent partir avec le temps. Il a rappelé que la Constitution qui sera révisée a été sous-estimée par la population burundaise. Et sa révision a été initiée  à la suite des différentes suggestions des populations au niveau de tout le pays et  à travers le dialogue interburundais.  Pour terminer,  il a rappelé les différents moments qu’a traversé le Burundi, surtout pendant les périodes électorales où les héros de l’indépendance et de la démocratie ont été assassinés par les ennemis du pays,  en collaboration avec les colons. Pour M. Butore, cette campagne électorale est un moment propice pour dire beaucoup de choses aux Burundais afin qu’ils ne puissent tomber dans la même erreur. « Alors, pour un bon fonctionnement  de la vie du pays, la révision de la Constitution est un droit des Burundais sans aucune  intervention  de  qui  que  ce  soit », a-t-il mentionné, tout en affirmant que la révision de la Constitution est l’un des principaux moyens de montrer que le Burundi est un pays indépendant, démocratique et souverain.

« Certains articles ont été révisés, mais pas toute la Constitution »

Quant à M. Nyabenda, président de l’Assemblée nationale du Burundi, il a précisé que des articles de l’ancienne Constitution ont été révisés dans le but de lutter contre  les différentes perturbations qui s’observent  dans le fonctionnement et l’organisation du pays. Il a cité l’exemple de l’article qui ne donnait pas le droit au chef de l’Etat de nommer les membres du gouvernement. « Auparavant, les ministres étaient donnés par les partis politiques,  mais on a constaté qu’il y’avait  des ministres qui venaient  travailler  pour leurs partis plutôt que pour le pays. Pour le moment, c’est le président qui nommera les membres du gouvernement et suivant leurs compétences plutôt que leur appartenance politique », a  bien  expliqué       M. Nyabenda, tout en informant que tous les articles ont été révisés  pour le bien-être du  pays et du peuple burundais.  Pour clôturer, il a expliqué aux Bagumyabanga de Ngozi les quinze raisons  qui font que  tous  les Bagumyabanga du parti CNDD-FDD devront  voter « OUI » pour que le Burundi puisse montrer à toute la communauté internationale qu’il est indépendant et souverain. Il  a demandé au secrétaire du parti au niveau provincial de multiplier les cartes de vote pour les distribuer à tous les Bagumyabanga de  la province de Ngozi et leur expliquer comment le processus de vote se déroulera.
Avit Ndayiragije

Ouvrir