Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MAKAMBA> Campagne électorale du référendum au sein du parti CNDD-FDD

La Constitution est le socle qui permet à chaque pays de préparer son avenir

 

DSC 1647Le secrétaire général du parti CNDD-FDD au niveau national,  Evariste Ndayishimiye, s’est joint le vendredi  4 mai 2018 aux  « Bagumyabanga » de la commune Mabanda, province de Makamba,  à la campagne électorale du référendum du 17 mai 2018. 

 

Le secrétaire général était accompagné par différentes personnalités, entre autres, la deuxième  vice-présidente de l’Assemblée nationale Jokie Chantal Nkurunziza, Gélase Ndabirabe, membre du Comité des sages, Janvière Ndirahisha, ministre en charge de l’éducation ainsi que différents parlementaires élus dans la province de Makamba.Dans son mot d’accueil, Rénovat Ndayizeye, secrétaire provincial du parti CNDD-FDD a fait savoir qu’en province de Makamba, la sécurité règne. La population exécute des travaux de développement communautaires, notamment en construisant des écoles ainsi que d’autres infrastructures d’intérêt public. La province de Makamba compte 284 889 personnes qui se sont fait enrôler pour les élections du référendum du 17 mai 2018 ainsi qu’aux élections présidentielles de 2020. C'est-à-dire 141 660 hommes, soit 49,73% et 143 223 femmes soit 50,27%.M. Ndayizeye a indiqué que les responsables du parti au niveau provincial sont sur terrain en  train d’enseigner aux « Bagumyabanga » comment ils vont procéder pour voter Oui à la nouvelle Constitution. Les « Bagumyabanga » de la province de Makamba attendent impatiemment le jour des élections afin de montrer leur position à la communauté internationale.Dans son discours de circonstance,  M. Ndayishimiye a fait savoir aux « Bagumyabanga » de Makamba que la Constitution est le socle qui permet à chaque pays de préparer son avenir. Partout au monde, les lois sont toujours actualisées. Le secrétaire général du parti CNDD-FDD a rappelé aux « Bagumyabanga » le passé du Burundi où les colonisateurs ont collaboré avec les politiciens burundais qui n’aiment pas leur pays pour semer la haine entre les Burundais eux-mêmes. Avant la colonisation, le Burundi était un pays bien organisé mais ce sont ces colonisateurs qui ont détruit le pays surtout en commençant par l’administration et les coutumes.  Ces colonisateurs ont même continué après l’indépendance car ils ont tué le prince Louis Rwagasore, le héros de notre indépendance. Même aujourd’hui, il y a des politiciens burundais qui continuent à collaborer avec ces colonisateurs pour déstabiliser le pays. Ce sont toujours ces politiciens qui ne veulent pas qu’on vote la nouvelle Constitution. 

La nouvelle Constitution est une voie qui va guider le pays

L’ancienne Constitution avait coïncidé avec la période de guerre. Aujourd’hui, cette Constitution n’a plus de place car le pays n’est plus en guerre. Depuis l’année 2005, les dirigeants ont  tout fait afin de consolider la paix et la sécurité. Les Burundais sont aujourd’hui unis, il n’y a plus question d’ethnisme.  M. Ndayishimiye a indiqué que la nouvelle Constitution est une voie qui va guider le pays aujourd’hui et dans le futur. Elle va nous aider à quitter les ténèbres pour aller dans la lumière. Avec la nouvelle Constitution, les dirigeants auront assez de temps pour mettre en œuvre les projets et programmes. La nouvelle Constitution va lutter contre la discrimination de toute sorte. Le secrétaire général a rappelé les raisons pour voter pour la nouvelle constitution, entre autre la consolidation de la paix et de la sécurité. Avec la nouvelle constitution, la jeunesse sera intégrée dans les projets de développement du pays. 

Lucie Ngoyagoye   

Ouvrir