Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SOCIETE> Les anciens combattants et les élections

Comme tout autre citoyen, ils soutiennent des élections paisibles

 

DSC01713Que ce soit pour le référendum sur la Constitution burundaise ou pour  les élections de 2020, toute période électorale est caractérisée par des défis qu’il faut relever. Certains anciens combattants organisés en associations ont décidé de vaquer à d’autres occupations pour maintenir la paix. Ils sont des éclaireurs et modèles pour les autres s’ils se comportent en bons citoyens. Cela ressort d’un entretien avec le président et représentant légal de l’Association pour le développement et la réconciliation des démobilisés de la population burundaise (ADRDPB), Jean Pierre Ndayikeza, et premier membre fondateur du collectif des associations des anciens combattants du Burundi. 

 

Ils sont parfois exploités et utilisés par certains politiciens surtout pendant la période électorale. Ce sont des démobilisés provenant de différents anciens  groupes armés du Burundi. Ils se sont organisés en associations pour tourner leur regard sur un nouvel horizon. Ils ont survécu à la guerre qui a secoué le pays pendant des années mais ils savent que, désormais, c’est le temps de la paix et qu’ils doivent en profiter au maximum. M. Ndayikeza dit qu’ a chaque fois qu’il y a eu des élections au Burundi, il y a toujours eu des gens qui voulaient troubler la sécurité et exploiter la population pour leurs propres intérêts. Les anciens combattants ne sont pas épargnés. Mais notre interlocuteur signale que, pour eux qui ont fait la guerre, ils savent que les élections c’est pour un temps, ils connaissent la valeur de la paix et sont prêts à tout pour la préserver. Ainsi, leur rôle est de réconcilier les anciens combattants, les inciter à travailler pour leur propre développement. « Nous sommes des citoyens comme les autres. Nous devrions être des modèles pour les autres afin que les gens se sentent rassurés. On contribue aussi pour les élections comme les autres et on espère qu’elles seront bonnes », dit le président de l’ADRDPB. « Il est difficile de nous diviser ou de nous exploiter car notre association est sans but lucratif. Notre but est d’être ensemble et de nous entraider dans des  activités comme l’agriculture, l’élevage, les différents  métiers et, de continuer à vivre que ce soit avant, pendant ou après les élections », rassure M. Ndayikeza. Pour lui, la période électorale ne dure qu’une seule journée alors qu’ils doivent travailler pour continuer à survivre. C’est pour cela qu’il conseille à ceux qui veulent les troubler de penser à la période d’après les élections. Selon lui, on vote et la vie continue.
BLANDINE NIYONGERE

Ouvrir