Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Province de Gitega> Audience accordée au vice-Premier ministre somalien par le chef de l’Etat

La Somalie est reconnaissante du travail fait par les troupes burundaises dans le maintien de la paix

 

DSC 0018Le président de la République Pierre Nkurunziza a reçu en audience le lundi 30 avril 2018, le vice-Premier ministre somalien Mahdi Mohammed Gulaid dans la province de Gitega. Il était porteur d’un message de salutation et de profonde gratitude envers le gouvernement burundais. 

 

Selon le porte-parole du président de la République, le vice-Premier ministre somalien était venu en marge de la finale de la Cecafa U17. Il était porteur d’un message de profonde gratitude à l’intention du gouvernement burundais qui appuie énormément le gouvernement somalien surtout en lui fournissant des troupes de maintien de la paix, étant donné que le Burundi fait partie du contingent de l’Amisom qui vient de passer plus de dix ans à aider le peuple somalien à recouvrer la paix et la sécurité.Le vice Premier ministre somalien était aussi porteur d’un message de salutation de la part du président somalien qui demande d’effectuer très prochainement une visite au Burundi. Le chef de l’Etat burundais a apprécié cette gratitude de la part du gouvernement somalien. Pierre Nkurunziza a promis de ne ménager aucun effort pour aider le peuple somalien car, a-t-il observé, une fois que la paix est perturbée dans un pays, il y a des conséquences qui affectent les autres pays du monde. Ainsi, le président Nkurunziza  a réitéré sa détermination pour que la paix et la sécurité règnent dans un pays de la région mais aussi dans tous les pays du monde. Concernant la visite d’Etat sollicitée par le président somalien, le chef de l’Etat burundais a anticipé sa bienvenue  en disant qu’il sera reçu avec tous les honneurs que le Burundi a toujours réservés aux autres demandes.

Yvette Irambona

Ouvrir