Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MAIRIE DE BUJUMBURA> Fête internationale du travail et des travailleurs

La population est appelée à répondre massivement aux élections référendaires

 

DSC 0441En mairie de Bujumbura, la Fête du travail et des travailleurs, qui s’est déroulée au terrain du Lycée Scheppers de Nyakabiga, a vu la participation de différentes autorités à savoir le Premier vice-président de la République, Gaston Sindimwo, le maire de la ville de Bujumbura, Freddy Mbonimpa, certains ministres et députés. 

 

Différentes sociétés de télécommunications, les sociétés d’assurances, les banques et les micro-finances, les ministères, les communes de la municipalité de Bujumbura mais aussi les différentes institutions publiques et privées ont pris part au défilé.Dans son mot de bienvenue, le maire de la ville de Bujumbura, Freddy Mbonimpa, a indiqué que la Fête du travail et des travailleurs est une occasion de se réjouir des travaux déjà faits. Il a rappelé que le thème retenu pour cette année est « Dukure amaboko mu mpuzu twubake igihugu cacu », qui veut dire s’atteler aux travaux de développement pour construire notre pays, le Burundi.Il a précisé que ce thème fait un clin d’œil à tout Burundais qu’il faut valoriser l’agriculture, source du développement du Burundi. Pour ce faire, il a remercié le club Vaso (Valorisation du sol) pour son initiative de valoriser l’agriculture en montrant le contraire de ceux qui pensent que ceux qui sont instruits n’ont plus besoin de faire recours à l’agriculture.Dans son discours de circonstance, le Premier vice-président de la République, Gaston Sindimwo, est revenu sur le message à la nation qui a été prononcé par le chef de l’Etat. Il a indiqué que dans le souci du bien-être des travailleurs, le gouvernement du Burundi a privilégié la trilogie entre l’Etat, les travailleurs et les employeurs en mettant en place une commission chargée d’étudier les questions qui hantent les travailleurs. Il a profité de l’occasion pour remercier cette commission pour le travail déjà fait notamment trouver une solution à la disparité salariale.M. Sindimwo a rappelé que ladite fête vient au moment où les Burundais se préparent aux élections référendaires. Il a pour ce faire interpellé toute la population à répondre massivement à ce rendez-vous le 17 mai de cette année. 

La Cosybu déplore l’octroi de l’emploi par favoritisme 

Dans son discours, le représentant de la Confédération des syndicats des travailleurs du Burundi (Cosybu), Célestin Musavyimana, a indiqué que cette journée est une opportunité offerte aux employés et employeurs de se mettre ensemble afin d’échanger et d’essayer de trouver des solutions à certaines discordances. Il a en outre souligné que le thème de cette année « Dukure amaboko mu mpuzu twubake igihugu cacu » interpelle tout Burundais à contribuer au développement du pays et de savoir que ce ne sont pas les étrangers qui vont construire le Burundi. Il a évoqué certaines questions qui préoccupent les employés qui font que certaines entreprises ne réalisent pas les bénéfices attendues. Il a cité, entres autres la liberté des syndicats où certains employeurs des établissements publics et privés ne respectent pas la réglementation en la matière. Il y a également le fait de ne pas privilégier le dialogue qui montre qu’il y a encore des lacunes surtout dans les entreprises publiques.Parmi ces questions, il a dit qu’il y a aussi l’octroi du travail qui se fait sur base du favoritisme et non en fonction des compétences ; la privatisation des entreprises publiques où il a demandé au gouvernement de ne pas se précipiter à mettre dans les mains des privés ses services. Pour celle de la sécurité sociale, le représentant des employés a souhaité qu’il y ait l’augmentation des montants de la pension et, s’agissant de la justice, la Cosybu déplore le comportement de certains employeurs.

Kazadi Mwilambwe

Rose Mpekerimana

Ouvrir