Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial> 17 mai 2018 : Sérénité et regard tourné vers l’avenir

Ouvrons cet éditorial par une question : qui sera perdant lors du prochain référendum constitutionnel prévu le 17 mai 2018 ? N’y allons pas par  quatre chemins en y répondant. Ce sont tous ces pêcheurs en eau trouble qui mordront la poussière lors de cette importante échéance électorale à laquelle le peuple burundais se prépare en faisant preuve de sérénité, au grand dam de ceux qui ne cessent de jeter le trouble dans la conscience individuelle et collective des électeurs qui, sans peur et en toute tranquillité, répondront massivement à cet important rendez-vous électoral, se conformant ainsi au décret présidentiel n°100/027 du 18 mars 2018, les convoquant à cette échéance électorale, se conformant également à l’appel que le président de la République Pierre Nkurunziza leur a adressé lors de son message du Nouvel An 2018. Ouvrons cet éditorial par une question : qui sera perdant lors du prochain référendum constitutionnel prévu le 17 mai 2018 ? N’y allons pas par  quatre chemins en y répondant. Ce sont tous ces pêcheurs en eau trouble qui mordront la poussière lors de cette importante échéance électorale à laquelle le peuple burundais se prépare en faisant preuve de sérénité, au grand dam de ceux qui ne cessent de jeter le trouble dans la conscience individuelle et collective des électeurs qui, sans peur et en toute tranquillité, répondront massivement à cet important rendez-vous électoral, se conformant ainsi au décret présidentiel n°100/027 du 18 mars 2018, les convoquant à cette échéance électorale, se conformant également à l’appel que le président de la République Pierre Nkurunziza leur a adressé lors de son message du Nouvel An 2018. A tous ceux qui, de nuit comme de jour, s’emploient à dire du mal du prochain référendum constitutionnel,  en semant en même temps dans l’esprit des gens un sentiment de forte inquiétude, le peuple burundais opposera une farouche volonté de concrétiser ses desiderata exprimés lors du dialogue intérieur inter-burundais qui a duré plusieurs mois, et qui a vu une participation massive de citoyens demandant  à être toujours consultés sur les choix politiques fondamentaux intéressant l’avenir du pays. A ses détracteurs prêts à tout faire pour le décourager, le peuple burundais opposera également sa ferme détermination à honorer la volonté du président de la République qui, en faisant légitimement recours au référendum constitutionnel, ne l’a fait qu’en réponse aux souhaits de la population exprimés lors du dialogue intérieur inter-burundais.En ne cédant pas à la peur semée par les ennemis de la paix et de la démocratie dans notre pays, le peuple burundais affirmera ainsi sa confiance non seulement en lui-même, mais également en ses élus qui ne ménageront aucun effort pour que le référendum constitutionnel du 17 mai 2018 et les élections démocratiques pluralistes de 2020 se déroulent dans de très bonnes conditions aux dépens des déstabilisateurs de l’opinion burundaise, aux desseins éminemment malsains. C’est dire et redire que les perdants lors du prochain référendum constitutionnel sont tous ces pêcheurs en eau trouble auxquels le peuple burundais opposera toujours ses armes les plus sûres et les plus efficaces qui s’appellent consolidation de la paix, de la sécurité, de la démocratie, de son unité et de sa mobilisation face aux menaces d’où qu’elles viennent.C’est donc dépouillé de tout sentiment de forte inquiétude que le peuple burundais répondra au vote du 17 mai 2018 ainsi qu’aux élections démocratiques pluralistes de 2020. Aucune arme, si puissante soit-elle, ne l’empêchera à ce rendez-vous qui est le sien. Terminons cet éditorial en rappelant ce que nous avons dernièrement écrit dans ces mêmes colonnes, à propos de la fête de Pâques, à savoir que le bien triomphera toujours du mal.
Louis Kamwenubusa

Ouvrir