Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINISTERE EN CHARGE DE LA CEA> Les journalistes ont voulu savoir plus

Sur les réalisations trimestrielles de ce ministère

 

DSC 0759Lors de la conférence de presse que la ministre à la présidence chargée des Affaires de la Communauté est-africaine (CEA) a animé le mardi 10 avril 2018, les journalistes ont voulu savoir plus sur le protocole d’une monnaie unique au sein de la Communauté ainsi que l’usage d’un  visa touristique unique. La ministre Isabelle Ndahayo les a tranquillisés que le Burundi n’est pas en retard vu l’agenda communautaire. 

 

La première question des journalistes fut celle de savoir si le différend qui existait entre le Burundi et la CEA n’est plus, étant donné que les parlementaires burundais  à l’Eala siègent comme les autres. La ministre à la présidence chargée des Affaire de la CEA a répondu que la participation de nos parlementaires ne signifie pas que le Burundi a accepté l’élection du président de l’Eala. « C’est vrai que nos parlementaires participent dans les sessions de l’Eala mais cela ne signifie pas qu’on a accepté les résultats de l’élection de ce président. Le Burundi a contesté les élections illégales et irrégulières qui ont eu lieu. Il a porté plainte auprès de la Cour de justice de la CEA et nous attendons les conclusions de cette instance. En attendant, les députés burundais peuvent participer aux sessions parlementaires pour que l’agenda communautaire continue », a dit Mme Ndahayo.Les journalistes ont en plus demandé si le retard de la mise en place du visa touristique unique n’entraînera pas des pertes pour le Burundi. Pour la ministre Ndahayo, vaut mieux tard que jamais. « Le Burundi, comme la Tanzanie  et le Sud Soudan, n’a pas encore mis en place le visa touristique unique. Mais cela ne veut pas dire qu’on est contre l’utilisation de ce visa touristique unique. Le processus est en cours, on est en train d’étudier les modalités et, d’ici peu de temps, ce visa sera mis en place », a donné comme éclaircissement Mme Ndahayo.

Les relations redeviendront bientôt normales

Une autre question a été celle concernant les relations entre le Burundi et le Rwanda qui ne sont pas bonnes et qui, semble-t-il, ne s’améliorent pas. Sur cette question, Mme Ndahayo a dit que même si ces mauvaises relations qui existent entre nos deux pays peuvent handicaper les activités de la CEA, le Burundi ne s’accuse de rien et il y a espoir que de bonnes relations s’établiront bientôt car la question est sur la table des chefs d’Etat de la Communauté.« De tout ce que nous avons fait au cours du trimestre, nous n’avons pas traité des lois sur l’Union monétaire. Mais au niveau de la CEA, l’Eala a reçu du Conseil des ministres deux projets de lois visant la mise en place du protocole de l’Union monétaire. On n’a pas à s’inquiéter car l’usage d’une monnaie unique au niveau de la CEA est prévue pour l’an 2024 », a précisé Mme Ndahayo en guise de réponse à la question concernant l’usage d’une monnaie unique au sein de la CEA.

JEAN BOSCO NKUNZIMANA

Ouvrir