Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Chine> Les trois visites d'Etat ouvrent « une année grande » pour les relations sino-africaines

« Peu importe l'évolution de la situation internationale et la phase de développement dans laquelle se trouve la Chine, la Chine se tiendra, comme toujours, aux côtés de tous les pays en développement, dont les pays africains, et sera un ami sincère et un partenaire fiable de l'Afrique»  Le président Xi Jinping a réaffirmé ces engagements solennels lors de l’entretien avec le président camerounais Paul Biya, qui a effectué il y a quelques jours une visite d’Etat en Chine. Il s'agit là d'une synthèse de la politique chinoise à l'égard de l'Afrique, mais aussi d'un engagement solennel fait par la Chine en tant que pays en développement le plus grand du monde.

 

Chose promise, chose faite. A moins de deux semaines après la clôture des premières sessions de la XIIIe Conférence consultative politique du Peuple chinois et de la XIIIe Assemblée populaire nationale de Chine, la Chine a successivement accueilli le président du Cameroun Paul Biya, le Président de la République de Namibie Hage Geingob et le président du Zimbabwe Emmerson Mnangagwa en visites d'Etat en Chine. Ces visites des chefs d'Etat africains en Chine, qui se succèdent l'une à l'autre, ont marqué le début de la grande coopération sino-africaine de cette année et ont donné le signal fort que l'Afrique constitue toujours l’une des priorités sur l’agenda diplomatique chinois. Ces trois visites successives en peu de temps montrent pleinement l'intensité de la diplomatie des chefs d'Etat et des échanges de haut niveau entre la Chine et l'Afrique. Depuis le XVIIIe Congrès national du Parti communiste chinois, le président Xi Jinping a fait en total trois tournées sur le continent africain, une trentaine de dirigeants du PCC et du gouvernement chinois ont effectué leur visite en Afrique, et plus de 60 chefs d'Etat et de gouvernement africains ont visité la Chine ou y sont venus participer aux conférences internationales. Ces échanges de visites de haut  niveau, dont l'intensité sans précédente, jouent un rôle politique directeur encore plus important pour le développement des relations entre la Chine et l'Afrique.La solidarité et l'amitié sont les thèmes éternels entre la Chine et l'Afrique. Les chefs d'Etat des trois pays africains sont venus en Chine avec comme mission noble le renouvellement de l'amitié et le souhait sincères pour la poursuite éternelle des relations amicales sino-africaines. La Chine attache toujours un grand prix à l'amitié sino-africaine et, guidée par la juste conception de la justice et des bénéfices et par le principe dit de «   sincérité, pragmatisme, amitié et franchise» , œuvre au renforcement continuel de la solidarité et de l'amitié avec les pays africains.L’essence de la coopération sino-africaine consiste à bien associer le développement de la Chine avec l'assistance au développement de l'Afrique pour réaliser la coopération gagnant-gagnant et le développement commun. A l'heure actuelle, l'Afrique souhaite ardemment accélérer le processus de l'industrialisation et du développement économique diversifié, et passer par la « deuxième révolution»  pour atteindre l'indépendance économique et l'élimination de la pauvreté. Selon les réalités en Afrique et répondant à ses besoins urgents, la Chine entreprend une coopération pragmatique avec l'Afrique dont le but fondamental consiste à mettre en valeur leurs atouts respectifs et à appuyer l'Afrique pour traduire leur « potentiel de développement»  aux « forces de développement», afin d'apporter plus de bénéfices aux peuples chinois et africains.Dans le contexte actuel où l'économie internationale traverse une période de reprise en morosité, certains pays africains font face à de nombreuses difficultés dans le développement et souhaitent bénéficier du soutien et de l'assistance chinois. Comme un grand pays responsable qui honore toujours son engagement, la Chine voudrait bien accorder des aides à ses amis africains dans la mesure de ses capacités pour les aider à sortir des difficultés. C'est l’exigence de la mise en œuvre par la Chine d’une  conception correcte de la justice et des intérêts et l’essence de la diplomatie de grand pays aux caractéristiques chinoises. Les faits ont prouvé que le développement de la Chine apporterait plus d'opportunités au développement de l'Afrique, et que le développement de l'Afrique fournirait plus de dynamisme au développement de la Chine.Certes, l'arbre préfère le calme, mais le vent ne cesse de souffler. Peu importe le développement sain et rapide des relations sino-africaines, il y a toujours des rumeurs qui viennent avec. Malgré ce genre de calomnies, la Chine n'a jamais cessé de soutenir l'Afrique. Quant à l'état de la coopération entre la Chine et l'Afrique, les pays et le peuple africains sont toujours capables d'en donner un jugement juste et ferme. Selon le président Geingob, « la Chine n'a jamais colonisé ni pillé l'Afrique. Elle a toujours traité les petits et moyens pays africains d'égal à égal. La Chine est le partenaire et l'amie sincère de l'Afrique. Les peuples africains s'opposent aux accusations dénués de fondement contre la Chine.» L'année 2018 est « une année grande»  pour les relations sino-africaines. Il y aura une série de visites importantes de haut niveau, et dans la deuxième moitié de l’année, nous allons accueillir le Sommet de Beijing du Forum sur la Coopération sino-africaine, un événement majeur dans la coopération entre la Chine et l'Afrique. Lors du sommet, les dirigeants chinois et africains se réuniront à Beijing une fois encore pour renouveler leur amitié traditionnelle et le plan de leur coopération, et ce sommet deviendra une autre rencontre glorieuse historique qui s'inscrira dans les annales des relations sino-africaines.
Ambassadeur de Chine au Burundi

Ouvrir