Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Chine> Elevation de la coopération sino-africaine

Elle ne vise pas le néo-colonialisme

 

DSC054Les relations sino-africaines s’améliorent au jour le jour. A l’heure où  nous sommes, personne ne peut les stopper. Même les commentaires selon lesquels la Chine veut pratiquer la néo-colonisation en Afrique sont voués à l’echec. C’est une coopération basée sur le principe gagnant-gagnant.Aucune condition n'est attachée aux projets fondés par la Chine, et la coopération Chine-Afrique est menée sur un pied d'égalité. 

 

Dans un délai de moins de deux semaines, trois présidents africains à savoir celui du Cameroun, de Namibie et du Zimbabwe se sont rendus en République populaire de Chine et ont été accueillis respectivement par Xi Jinping, après sa ré-élection  à la tête de la Chine. En effet, en date du 22 mars, le président chinois a accueilli Paul Biya, son homologue camerounais, Hage Geingob, le président Namibien a, quant à lui, été accueilli par Xi le 29 mars lors de la visite qu’il a effectué en Chine du 28 mars au 3 avril. Le mardi 3 avril 2018, c’était le tour du président zimbabwéen, Emmerson Mnangagwa. Celui-ci a entamé une visite d'Etat en Chine du 2 au 6 avril à l'invitation de son homologue chinois, Xi Jinping, pour sa première visite d'Etat hors d'Afrique depuis son entrée en fonction en tant que président zimbabwéen en novembre 2017.Toutes ces visites de haut niveau dans un tel délai prouvent réellement que la coopération sino-africaine va à une grande allure. L’objectif de ces visites n’est pas pour mendier. C’est plutôt pour renforcer la promotion des relations entre la Chine et l’Afrique, d’une part et les coopérations bilatérales entre la Chine et chaque pays africain coopérant avec cette dernière, d’autre part. Sans doute, tout cela prouve que la coopération Chine-Afrique relève du principe gagnant-gagnant et que les commentaires de certains médias selon lesquels les relations sino-africaines visent le néo-colonialisme sont sans fondement. Ils sont voués à l’échec. Certains responsables africains le disent dans des termes clairs.

Transfert de technologies et de sciences

Ainsi, lors de sa visite en Chine, réfutant les informations de certains médias de l’Ouest l'attaquant personnellement et la coopération Chine-Afrique dans son ensemble, le président namibien Geingob a signalé que ceux qui formulent ces remarques irresponsables devraient avoir honte quand ils voient les bâtiments, les usines et les routes en train d'être construits à travers le continent africain et apportant des bénéfices tangibles au peuple africain.«La Chine n'a jamais colonisé de pays africain ni ne nous a jamais traités comme des citoyens de deuxième classe», a-t-il indiqué.Aujord’hui, tout le monde devrait  savoir que l'élévation des relations à une nouvelle hauteur entre la Chine et l’Afrique  ne vise pas la colonisation de l’Afrique ou uniquement les intérêts chinois comme par exemple l’extraction des resources ou autres. Par contre, elle vise également à construire des parcs industriels pour le transfert des technologies,  ainsi que des écoles,  des universités pour le transfert des sciences, l’amelioration des techniques agricoles pour le transfert des compétences, la construction des routes, des aéroports, pour activer le développement. Ici, le peuple burundais peut en dire plus. Aucune condition n'est attachée aux projets fondés par la Chine, et la coopération Chine-Afrique est menée sur un pied d'égalité. Esperons qu’avec ces relations  sino-africaines ainsi que l’initiative de «Ceinture et la Route» proposée par le président Xi en 2013, qui permet de stimuler le commerce international, l’Afrique trouvera son développement pour devenir un continent fort.

Vincent Mbonihankiye

Ouvrir