Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

EDITORIAL > Chine - Burundi : Des relations dignes d’être toujours affirmées et réaffirmées

Placé sous le signe du renforcement des relations qui existent entre la Chine et le Burundi, un match amical de football a opposé, samedi dernier, à Ngozi, au Nord du Burundi, l’équipe Halelluya FC du président de la République Pierre Nkurunziza  à une équipe de chinois résidant et travaillant au Burundi dans le cadre de la coopération sino-burundaise. A l’issue de cette rencontre sportive amicale remportée par Halelluya FC, des mots de circonstance ont été naturellement prononcés, soulignant tous l’excellence des relations entre la Chine et le Burundi. C’est sur la solidité de ces relations franches et amicales entre les deux pays et entre les deux peuples chinois et burundais, que le présent éditorial a décidé de porter son regard, comme cela sera toujours le cas chaque fois qu’une occasion aussi heureuse que celle de samedi dernier, à Ngozi, se présentera.Placé sous le signe du renforcement des relations qui existent entre la Chine et le Burundi, un match amical de football a opposé, samedi dernier, à Ngozi, au Nord du Burundi, l’équipe Halelluya FC du président de la République Pierre Nkurunziza  à une équipe de chinois résidant et travaillant au Burundi dans le cadre de la coopération sino-burundaise. A l’issue de cette rencontre sportive amicale remportée par Halelluya FC, des mots de circonstance ont été naturellement prononcés, soulignant tous l’excellence des relations entre la Chine et le Burundi. C’est sur la solidité de ces relations franches et amicales entre les deux pays et entre les deux peuples chinois et burundais, que le présent éditorial a décidé de porter son regard, comme cela sera toujours le cas chaque fois qu’une occasion aussi heureuse que celle de samedi dernier, à Ngozi, se présentera.L’éditorial que vous êtes en train de lire a, comme c’est dit ci-dessus, l’objectif d’affirmer et de réaffirmer la ferme détermination des gouvernements chinois et burundais à développer leurs bonnes relations au nom desquelles la coopération sino-burundaise ne sera toujours que plus étroite et plus active. La Chine et le Burundi ont toujours attaché et attacheront toujours une grande importance au renforcement de leurs relations bilatérales et à la coopération économique et commerciale dont les progrès encourageants ont été enregistrés dans les domaines aussi riches que variés. Depuis de longues années, les deux pays et les deux peuples ont toujours observé le principe de l’amitié sincère, du respect de leur indépendance et de leur souveraineté, de l’égalité et des avantages réciproques, ce qui incarne  une coopération reposant sur une base solide et tournée vers un avenir répondant aux justes attentes des gouvernements chinois et burundais, qui ne peut se construire sans la volonté toujours affirmée et réaffirmée des deux parties de renforcer leurs relations de coopération amicale dans divers domaines.Tout récemment, dans ces mêmes colonnes, nous parlions de la réélection du président chinois Xi Jinping et de ce que la coopération sino-burundaise peut en attendre. Nous affirmions sans risque de nous tromper que la coopération entre la Chine et le Burundi ne fera que se porter toujours mieux sous le nouveau mandat du président chinois Xi Jinping, ce dernier s’étant fermement engagé à insuffler une nouvelle vitalité à la diplomatie chinoise dont saura certainement tirer profit la coopération sino-burundaise. C’est dire que cette dernière s’avérera toujours fort fructueuse, s’enracinant profondément  dans les cœurs et la raison des deux peuples chinois et burundais, se témoignant sans cesse de l’amitié et de la solidarité, se soutenant dans la sauvegarde de leur indépendance et de leur souveraineté et partageant des points de vue similaires sur les problèmes internationaux importants.Les relations entre la Chine et le Burundi sont donc, pour l’essentiel, des relations d’amitié, de fraternité, de solidarité qui engagent, étape par étape, les deux pays dans une voie de coopération qui ne fera que se renforcer dans l’intérêt mutuellement avantageux des peuples chinois et burundais. La Chine ayant beaucoup appris du Burundi et le Burundi ayant beaucoup appris de la Chine, les deux pays ne peuvent que dire toujours  oui à une coopération qui ira toujours bon train.

Louis Kamwenubusa

Ouvrir