Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ELECTIONS 2020 > Dépôt des contributions volontaires à la BRB

Une somme de deux millions de francs burundais déposée par la famille de la Deuxième vice-présidente de l’Assemblée nationale

 

DSC 0679Dans le but de soutenir les élections de 2020, La population burundaise continue à déposer volontairement sa contribution. C’est dans ce sens que la famille de la Deuxième vice-présidente de l’Assemblée nationale a déposé sa contribution à la BRB. Elle appelle les autres familles, surtout celles des élus, de donner leur contribution car ce sont elles qui en sont premiers bénéficiaires. 

 

Dans la matinée du vendredi 30 mars 2018, la Deuxième vice-présidente de l’Assemblée nationale, Jocky Chantal Nkurunziza, accompagnée de son époux, s’est rendue à la Banque de la république du Burundi (BRB) pour donner sa contribution volontaire aux élections de 2020. Cette contribution s’élève à deux millions de francs burundais (2 000 000 FBu). Après cet acte patriotique, Jocky Chantal Nkurunziza a fait savoir que sa famille n’a fait que répondre à l’appel que le chef de l’Etat a  lancé à l’endroit de la population burundaise de contribuer aux élections. « Notre famille est fière de cet acte que nous venons de poser car nous sommes aussi des bénéficiaires des élections car nous sommes des élus du peuple, raison pour laquelle nous ne pouvons ne pas contribuer. J’appelle les autres familles burundaises, surtout celles des élus qui sont les premiers bénéficiaires des élections, de donner leur part dans la contribution aux élections de 2020 afin que celles-ci puissent se dérouler au mieux », a-t-elle indiqué.

Cinq millions cinq cents mille francs déposés par le Capri

Dans ce même sens, le Collectif des associations des producteurs du riz dans la plaine de l’Imbo (Capri) a donné une contribution aux élections de 2020 s’élevant à cinq millions cinq cents mille francs burundais. Le président de ce collectif, Ali Amos, a fait savoir qu’étant des citoyens burundais, ils ont déjà compris que les Burundais ne doivent pas toujours tendre la main à ceux qui ne la reçoivent pas. Pour cela, ils ne peuvent ne pas contribuer pour les élections. Et de dire qu’ils reviendront du fait qu’ils ne sont qu’au début de la moisson.
Jean Bosco Nkunzimana

Ouvrir