Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial> La femme mérite que nous lui rendions hommage

Le Burundi se joindra, ce jeudi 8 mars 2018 à toutes les nations du monde pour célébrer la Journée internationale de la femme sous le thème : « Mu mitumba no mu bisagara, twese ku kivi,  duhindure ubuzima bw’abakenyezi », un thème qui appelle tous les Burundais, où qu’ils soient, sur les collines et dans les centres urbains, à s’atteler au travail pour transformer la vie des femmes. Les cérémonies marquant la Journée internationale de la femme, édition 2018, se dérouleront dans la province de Kayanza, au nord du pays,  offrant ainsi une précieuse occasion aux femmes urbaines et rurales de se mobiliser pour un avenir meilleur et équitable. Les femmes burundaises s’associeront aux autres femmes du monde pour revendiquer leurs droits, pour exiger que leurs moyens de subsistance et leur bien-être soient améliorés, la Journée internationale de la femme s’inscrivant dans le cadre d’un mouvement mondial sans précédent en faveur des droits de la femme, de l’égalité et de la justice.Le Burundi se joindra, ce jeudi 8 mars 2018 à toutes les nations du monde pour célébrer la Journée internationale de la femme sous le thème : « Mu mitumba no mu bisagara, twese ku kivi,  duhindure ubuzima bw’abakenyezi », un thème qui appelle tous les Burundais, où qu’ils soient, sur les collines et dans les centres urbains, à s’atteler au travail pour transformer la vie des femmes. Les cérémonies marquant la Journée internationale de la femme, édition 2018, se dérouleront dans la province de Kayanza, au nord du pays,  offrant ainsi une précieuse occasion aux femmes urbaines et rurales de se mobiliser pour un avenir meilleur et équitable. Les femmes burundaises s’associeront aux autres femmes du monde pour revendiquer leurs droits, pour exiger que leurs moyens de subsistance et leur bien-être soient améliorés, la Journée internationale de la femme s’inscrivant dans le cadre d’un mouvement mondial sans précédent en faveur des droits de la femme, de l’égalité et de la justice.Le thème choisi pour célébrer la Journée internationale de la femme arrive à point nommé, les femmes burundaises représentant, dans les milieux ruraux et urbains, un potentiel énorme avec lequel il faut compter pour développer durablement le pays. Mais il faut, pour cela, que nous participions tous ensemble à la transformation de leur vie en favorisant tout ce qui est de nature à leur assurer un niveau de vie adéquat, une vie exempte de violences et autres pratiques néfastes, un accès à la terre, à un travail productif, à la sécurité alimentaire et à la nutrition, à un travail décent, à l’éducation, et à la santé, y compris à la santé sexuelle et reproductive et aux droits qui s’y rattachent. Le thème choisi pour célébrer la Journée internationale de la femme dans notre pays nous invite donc à rassembler toutes nos énergies créatrices, pour agir vite et bien dans l’œuvre collective de transformer la vie des femmes rurales et urbaines, en favorisant à titre d’exemple, leur autonomisation dans tous les contextes ruraux et urbains.Cela dit, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la femme, il nous plaît dans cet éditorial, de rendre hommage à la femme burundaise, de saluer en elle cette citoyenne gardienne de nos traditions, qui a su préserver les valeurs morales qui ont fait le Burundais d’hier, qui s’est sacrifié pour l’indépendance et la souveraineté de notre pays, de saluer cette femme burundaise au foyer qui, chaque jour, œuvre dans l’ombre pour l’éducation des enfants du pays, de saluer le Forum national des femmes participant activement à la consolidation de la paix et de la sécurité, à la construction du pays et à la défense de ses intérêts légitimes, de saluer cette femme active et instruite qui, aujourd’hui s’exprime librement au sein de la société burundaise, montrant par là que la femme burundaise n’est pas une citoyenne mineure ou diminuée. Aujourd’hui, c’est à une véritable explosion des idées, longtemps mises en veilleuse, que nous assistons du côté de la femme burundaise.Comment, à l’occasion de la Journée du 8 mars qui lui est dédiée, ne pas rendre hommage à la femme en général et à la femme burundaise en particulier, alors que c’est en elle que la société trouve le lieu de son premier enracinement ? Comment ne pas lui rendre hommage alors que tout le monde est d’accord pour dire que « celui qui crée la femme, crée la société ? ». Comment ne pas lui rendre hommage alors qu’aucun pays ne peut avancer et se construire sans elle ? Comment enfin ne pas lui rendre hommage alors que c’est elle l’élément fondamental de la famille, la famille étant le sanctuaire de la vie et une cellule vitale de la société ?Bonne Journée internationale de la femme.
Louis Kamwenubusa

Ouvrir