Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PROVINCE DE GITEGA> Séance de moralisation de la société par le chef de l’Etat

Dépasser les divisions héritées du colon pour avoir une vision globale et à long terme

 

DSC 0863En visite dans la province de Gitega, le chef de l’Etat Pierre Nkurunziza a animé une séance de moralisation de la société. Les Burundais doivent comprendre le passé de leur pays à partir de sa première indépendance avec Ntare Rushatsi Cambarantama jusqu’en 1962, date à laquelle le Burundi a recouvré son indépendance et le germe de la division semé par les colonisateurs dont les fruits existent encore. Il faut en découdre avec l’esprit divisionniste, arme du colonisateur pour déstabiliser le pays. 

 

 

Cette séance de moralisation de la société par le chef de l’Etat en province de Gitega a vu la participation des parlementaires élus dans la circonscription de Gitega à commencer par la Première vice-présidente du Sénat, d’autres hauts cadres de l’Etat natifs de cette province, les responsables issus de toutes les couches socioprofessionnelles oeuvrant dans cette province, les responsables de l’administration, etc. Gitega a été la neuvième province à bénéficier d’une séance de moralisation par le chef de l’Etat Pierre Nkurunziza.Après la rencontre qui a eu lieu à huis clos, le porte-parole du président de la République, Jean Claude Ndenzako, a fait savoir à la presse qu’au cours de cette rencontre, le chef de l’Etat a rappelé aux participants l’origine du Burundi, son évolution dans le temps et dans le contexte géopolitique et a marqué un accent particulier sur où les Burundais doivent mener leur pays. Les Burundais se doivent de connaître le passé du pays afin d’y déceler ce qui est positif à servir de modèle pour les générations présentes dont le devoir est de préparer un meilleur pays pour les générations futures. Pour le chef de l’Etat, les Burundais doivent puiser dans la tradition burundaise de bonnes pratiques d’unité, de solidarité et de bravoure. Les exemples ne manquent pas, il leur a renvoyé à se remémorer le courage des braves hommes comme Ntare Rushatsi Cambarantama, Ntare Rugamba et d’autres.D’après le porte-parole du président de la République, Pierre Nkurunziza veut en découdre avec les mauvaises et anciennes pratiques qui ont ligoté les Burundais. Ce sont notamment l’esprit divisionniste semé par les colons par des enseignements erronés. Ce qui avait réduit la vision des Burundais. Il est plus qu’urgent que les Burundais aient une vision globale et une vision à très long terme pour un Burundi sans division, un Burundi prospère et caractérisé par une solidarité comme l’avaient fait nos ancêtres. Pour Jean Claude Karerwa, le chef de l’Etat a souligné la nécessité des générations actuelles qui doivent prendre conscience de ces réalités afin de préparer un meilleur pays pour des générations futures.Selon M. Karerwa, le président Nkurunziza a souligné que les Burundais actuels doivent comprendre que les facteurs qui doivent permettre aux Burundais de vivre en harmonie et avec une solidarité sont de loin supérieurs à ceux qui peuvent être à l’origine des divisions entre Burundais.
Amédée Habimana

Ouvrir