Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COOPERATION> Retour d’Ouganda du Premier vice-président de la République

Il a participé à un sommet des chefs d’Etat des pays contributeurs de militaires en Somalie

 

DSC 0798Le Premier vice-président de la République Gaston Sindimwo est  rentré d’Ouganda, le samedi 3 mars 2018. Il venait de participer à un sommet des chefs d’Etat des pays contributeurs des militaires en Somalie dans la mission de maintien de la paix. 

 

Arrivé à l’Aéroport international de Bujumbura, le Premier vice-président de la République Gaston Sindimwo a indiqué à la presse qu’il venait de participer à un sommet des chefs d’Etat des pays contributeurs des militaires en Somalie pour le maintien de la paix et la sécurité. Selom  M.Sindimwo, il s’agissait de voir comment mettre en application la recommandation de la résolution onusienne 2372. Cette dernière montre comment réduire progressivement les forces de l’Amison. Sur ce point, tous les pays contributeurs des militaires en Somalie ont trouvé que cette résolution est inapplicable, a dit M.Sindimwo.Le Premier vice-président de la République a indiqué qu’il faut revoir la résolution afin de permettre à ce que les militaires qui sont en Somalie soient en nombre suffisant pour ramener la paix et l’ordre.Au début, a dit M.Sindimwo, les militaires étaient au nombre de 22 000 alors que maintenant ils sont moins de ce nombre. Retirer d’autres militaires serait  exposer nos troupes qui sont sur le terrain et d’exposer la Somalie qui n’a pas encore formé les Somaliens qui pourraient faire la relève des militaires qui y sont.


Que tous les contingents qui sont en Somalie soient dotés de mêmes matériels

A propos de l’attaque qui a ciblé les militaires burundais en maintien de la paix en Somalie le vendredi 2 mars 2018, M.Sindimwo a indiqué qu’il y a eu 3 morts, 7 blessés et des véhicules qui ont été endommagés. Ce qui s’est arrivé donne une leçon de pouvoir voir comment coordonner cette fois-ci les opérations de maintien de la paix en Somalie. C’est pour cette raison que M.Sindimwo a demandé aux bailleurs comme les Nations unies et l’Union africaine de pouvoir doter aux militaires burundais les mêmes équipements que les contingents ougandais et autres qui sont là pour pouvoir prévoir les attaques des El Shabab.M. Sindimwo a fait savoir qu’il y a eu des informations que certains contingents étaient avisés de ces attaques car ils ont des drones alors que les militaires burundais n’en ont pas.  Il a demandé à ce que tous les contingents qui sont en Somalie soient dotés de mêmes matériels de combat.A la question de savoir si ce qui est arrivé est décourageant, M.Sindimwo a indiqué que ce n’est pas décourageant car c’est tout à fait normal. Quand l’on a pris l’option de défendre l’intégrité de la Somalie, c’est cela que l’on accepte quand l’on est militaire pour rétablir la paix et la sécurité quoi qu’il advienne. C’est pour cette raison que l’on doit doubler de vigilance pour que ces incidents ne puissent pas se répéter, a dit M.Sindimwo. 

Martin  Karabagega

Ouvrir