Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PROVINCE DE CIBITOKE>Séance de moralisation de la société par le chef de l’Etat

Comprendre le passé, non comme une histoire, et préparer un bon avenir

 

Le chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza, a animé une séance de moralisation de la société à l’endroit des natifs et résidents de la province de Cibitoke, le jeudi 1er mars 2018. Bien comprendre le passé, sans toutefois le prendre comme une histoire, mais une meilleure façon d’édifier la nation tout en prenant comme fondement les côtés positifs qui ont jadis caractérisé les Burundais et rompre avec le passé douloureux qui a été tronqué par le colonisateur qui a semé le germe divisionniste.  

 

DSC 0195La séance de moralisation de la société par le chef de l’Etat en province de Cibitoke s’est déroulée au chef-lieu de la commune Buganda. Elle concernait les natifs de la province œuvrant dans d’autres localités, les fonctionnaires résidents, les responsables de l’Administration, etc. La province de Cibitoke a été la 8e à bénéficier d’une séance de moralisation. Il s’agit toutefois d’une séance introductive car le chef de l’Etat a prévu d’autres séances qui se baseront sur des réalités provinciales, a-t-on appris du porte-parole adjoint du chef de l’Etat.Après la rencontre qui a eu lieu à huis clos, le porte-parole adjoint du président de la République, Alain Diomède Nzeyimana, a fait savoir à la presse que le chef de l’Etat a commencé par expliquer ce que c’est la moralisation qui est naturellement différente d’un cours d’histoire. Les Burundais se doivent de connaître le passé du pays afin d’y déceler ce qui est positif peuvant servir de modèle aux générations présentes dont le devoir est de préparer un meilleur pays pour les générations futures. M. Nzeyimana a laissé entendre que le Président Nkurunziza a insisté sur le sens de la moralisation qui consiste à savoir quoi faire .Au cours de cette séance, les participants ont eu à se rappeler des Burundais braves qui ont défendu les frontières et la souveraineté du pays. Parmi eux, l’on ne peut pas ne pas citer le roi Ntare Rushatsi, Ntare Rugamba, Mwezi Gisabo, Louis Rwagasore et Melchior Ndadaye.D’après le porte-parole adjoint du chef de l’Etat, le numéro un de l’exécutif burundais a insisté sur le passé sombre qu’ont traversé les Burundais mais dont ils n’étaient pas les instigateurs. Il faut comprendre que le colon qui voulait s’approprier de la richesse nationale a pu diviser la société burundaise. Il est allé jusqu’à prendre une élite qu’il a manipulée à sa guise pour s’accaparer de la richesse que devaient se partager tous les Burundais. Le colon a pu cacher certaines réalités. Mais, poursuit M. Nzeyimana, le chef de l’Etat a souligné la nécessité pour les générations actuelles  prendre conscience de ces réalités afin de préparer un meilleur pays pour des générations futures.

La cohésion sociale en province de Cibitoke a déjà porté ses fruits: la solidarité

Alain Diomède Nzeyimana a annoncé que lors de la présentation de la situation de la province de Cibitoke, le gouverneur de cette dernière a fait savoir que la paix et la sécurité y règnent et que la population vit dans une cohésion sociale qui n’a pas tardé à manifester ses fruits. A titre illustratif, suite aux intempéries qui viennent de s’abattre sur certaines localités, la mobilisation a été faite pour l’entraide et des tonnes de vivres ont été collectées pour le secours des concitoyens en détresse.En début de l’après-midi, l’ensemble des administrateurs communaux de tout le pays ont offert au chef de l’Etat cinq génisses et cinq moutons en guise de lui souhaiter, avec sa famille, les meilleurs vœux pour l’an 2018.
Amédée Habimana

Ouvrir