Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

TIC> Recensement des propriétaires des postes téléviseurs

De l’analogique au numérique

 

DSCI6130La rédaction du journal Le Renouveau s’est rendu au chef-lieu de la commune Muha pour s’enquérir de l’avis de l’administration locale sur l’opinion de la population comme quoi ledit recensement vise à imposer une taxe aux propriétaires des postes téléviseurs. Ce que l’administrateur de la commune Muha, Daniel Kabura a catégoriquement nié. 

 

Le gouvernement du Burundi via le ministère des Postes, des technologies  de l’information, de la communication et des médias, a pris la décision de quitter le système analogique vers le numérique. Pour ce faire, il faut que chaque personne possédant un poste téléviseur ait un décodeur. Des fiches d’identification sont octroyées à toute la population avant l’octroi de ces décodeurs. Pasteur Daniel Kabura, administrateur de la commune Muha, a tranquillisé la population et  leur a demandé d’être plus flexibles envers les élus locaux. Ce sont eux qui distribuent les fiches d’identification. Tous ceux qui veulent recevoir le décodeur sont priés de remplir les fiches d’identification. Même des réunions à l’endroit des élus locaux se font toujours et se feront pour essayer d’éclaircir la situation, a-t-il ajouté. Toute personne possédant un poste téléviseur va avoir un décodeur après avoir rempli le formulaire d’identification.Un élu local de la zone Kanyosha a confirmé qu’il y a des personnes qui refusent même les fiches qu’on leur donne.Ce qui montre que quelques uns sont réticents au programme. Par contre, d’autres personnes nous ont dit qu’ils n’ont pas encore vu ces fiches mais qu’une fois reçues, ils répondront positivement à l’appel. D’autres reconnaissent  avoir reçu ces fiches mais qu’ils ne savent pas quoi en faire. Il y a un pas à parcourir pour la sensibilisation sur le programme pour que tous  les Burundais aient la même opinion sur le programme.Signalons qu’à l’intérieur du pays tout le monde a eu les fiches d’identification, il ne reste qu’une partie de la municipalité de Bujumbura.  
Aline Nshimirimana

Ouvrir