Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial> La paix et la sécurité, un atout de taille pour consolider notre unité

Le peuple burundais a célébré, hier 5 février 2018, dans toutes les provinces du pays, deux événements politiques majeurs intimement liés comme les deux faces d’une même médaille. Il s’agit du 27e anniversaire de l’adoption, le 5 février 1991, par voie référendaire, de la Charte de l’unité nationale et de la fête de l’unité, deux faits importants  commémorés le 5 février de chaque année. Les natifs oeuvrant à travers tout le pays dans des activités diverses, s’étaient rendus dans leurs provinces d’origine pour y célébrer les deux événements sous le thème : « Consolidons l’unité afin qu’elle soit réellement le  pilier de la paix et de la démocratie dans notre pays ». C’est le président de la République Pierre Nkurunziza qui a bien précisé ce thème dans un message à la nation adressé, la veille, au peuple burundais et à tous les étrangers ayant choisi de travailler ou de vivre dans notre pays.Le peuple burundais a célébré, hier 5 février 2018, dans toutes les provinces du pays, deux événements politiques majeurs intimement liés comme les deux faces d’une même médaille. Il s’agit du 27e anniversaire de l’adoption, le 5 février 1991, par voie référendaire, de la Charte de l’unité nationale et de la fête de l’unité, deux faits importants  commémorés le 5 février de chaque année. Les natifs oeuvrant à travers tout le pays dans des activités diverses, s’étaient rendus dans leurs provinces d’origine pour y célébrer les deux événements sous le thème : « Consolidons l’unité afin qu’elle soit réellement le  pilier de la paix et de la démocratie dans notre pays ». C’est le président de la République Pierre Nkurunziza qui a bien précisé ce thème dans un message à la nation adressé, la veille, au peuple burundais et à tous les étrangers ayant choisi de travailler ou de vivre dans notre pays.Comme il l’a toujours fait à pareille occasion, le chef de l’Etat s’est adressé à la nation dans le cadre d’un message, en rappelant nos engagements de 1991 vis-à-vis de l’unité, les pages sombres de l’Histoire de notre pays que les violences interethniques ont endeuillé en 1965, en 1972, en 1988 et en 1993 et dont la genèse est à chercher dans la gestion de l’administration coloniale belge. Tel un cyclone tropical, ces violences de triste mémoire se sont abattues sur le Burundi, le peuple burundais ne récoltant que le deuil, les larmes et le déclin. Ceux qui ont bien lu l’Histoire de notre pays, décrivent le Burundi pré-colonial comme un pays où les Hutu, les Tutsi et les Twa vivaient en parfaite symbiose, loin des querelles de bas étage, des intolérances qui mènent tout droit aux violences. Quand un quelconque problème surgissait dans un village, l’arbre à palabre remettait rapidement de l’ordre sans considération ethnique aucune.Consolider l’unité, c’est dire non à tous ceux qui seraient tentés de replonger notre pays dans les égarements interethniques d’hier. Consolider l’unité, c’est dénoncer et décourager tous les agissements négatifs qui essaieraient de faire obstacle aux efforts déployés par les institutions démocratiquement élues et le gouvernement qui en est issu, pour consolider la paix et la sécurité à travers tout le pays. Consolider l’unité, c’est dire non à nos mauvais penchants pour laisser émerger ce qu’il y a de meilleur en nous-mêmes. Consolider l’unité, c’est être en totale rupture avec notre passé douloureux pour nous tourner vers un avenir meilleur.Pour consolider l’unité, le peuple burundais dispose d’un atout de taille. Il s’agit de la paix et de la sécurité qui sont une réalité sur toute l’étendue du territoire burundais où vivent entremêlés les Hutu, les Tutsi et les Twa appartenant à un même pays, à une même culture, parlant une même langue, partageant tout dans le malheur comme dans le bonheur. Il s’agit d’un atout important dont le peuple burundais saura tirer profit pour consolider son unité depuis longtemps mise à rude épreuve. Il s’agit d’un gage de réussite dans cette noble entreprise de « consolider l’unité, véritable pilier de la paix et de la démocratie dans notre pays ». Faisons d’abord un effort sur nous-mêmes, puis acceptons d’emprunter ensemble le chemin conduisant vers un avenir meilleur profitable aux fils et aux filles d’une même nation.
Louis Kamwenubusa

Ouvrir