Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Chine> Loi sur la famille

Malgré le vieillissement de la population, le maintien du contrôle de la démographie reste important

 

IMG 20171021 150038De 1949 à 1978, la population était déjà passée de 540 millions à 960 millions. La moitié de cette population est âgée de moins de 31 ans.  Cela occasionnant ainsi les mariages précoces, augmentant ainsi les naissances.  A ce moment, on encourage un enfant par famille surtout dans les grandes villes. Dans cette même loi, pour les fermiers, si le premier enfant est une fille, il est permis d’en avoir un deuxième. Mais aussi, le cas diffère pour les ethnies minoritaires. Ces dernières peuvent avoir deux enfants par famille. Des couples étant nés enfants uniques peuvent avoir deux enfants.

 

La Chine a adopté en 1968 la loi sur la famille. Au début, la planification familiale n’était pas faite pour diminuer le nombre de la population, mais plutôt pour permettre à la femme de travailler comme l’homme. A cette période, dans les années 1971,  la démographie est élevée. Pour remédier à cela, une politique de retardement des mariages a été instaurée. Avec l’ouverture des réformes en 1979, les gens ont compris qu’ils devaient prendre soin de leur propre sort. 

Le suivi de la loi suivie de sanctions

Selon la professeure Yang Juhua, professeure à l’Université Renmin en Chine, il est important que le contrôle de la démographie ait un suivi. Sinon, une population galopante est un signe de sous-développement pour tout pays. Il est difficile de planifier quoi que ce soit pour développer un pays quand les naissances ne sont pas contrôlées. Ainsi, pour arriver à maintenir stable cette population, la Chine a dû recourir à des sanctions. Dans certaines localités, il était difficile de convaincre les populations. Mais avec le temps et les sensibilisations, il a été possible de faire comprendre aux gens que le développement de la nation devait passer par tout un chacun. Des sanctions ont été imposées à certains récalcitrants qui ne voulaient pas abandonner les anciennes mentalités. . Ainsi, pour être un bon chef par exemple, il fallait être l’exemple des autres. D’où celui qui ne suivait pas la loi ne pouvait pas être nommé chef, ne fut ce que de son village. Mais encore, il y avait des paiements d’amende pour ceux qui enfreignaient la loi.  

Les résultats s’avèrent positifs

Mme Yang indique que cette loi a beaucoup contribué à la réduction des naissances. En effet, de 1970 à 2011, les naissances ont été réduites de 4,77% à 1,64%.   Ce qui occasionne ainsi le développement de beaucoup de secteurs économiques du pays, la réduction du chômage, l’expansion économique, la réduction de la pauvreté au sein de la population, etc. Cette politique s’accompagne d’une évolution dans des domaines comme l’éducation. De 1982 à 2010, le taux d’éducation a augmenté jusqu’à l’université. Dans le domaine de l’industrialisation, la société devient moderne. Les gens quittent les campagnes, vivent dans les villes ou modernisent les campagnes, les mentalités évoluent.Mais à toute politique correspondent des effets secondaires. Avec la modernisation de la Chine, occasionnée par les réformes, et  la vie chère dans les grandes cités, les jeunes Chinois se marient moins. La population a ainsi commencé à vieillir par manque de naissances.En 2016, le gouvernement autorise deux enfants par famille pour remédier au problème de vieillissement. En 2015, 18 % de la population avaient l’âge supérieur ou égal à 60 ans tandis que 11 % en avaient l’âge supérieur ou égal à 65 ans. Environ 2% de la population avaient  plus de 80 ans. L’amélioration de la vie due aux réformes instaurées en 1979 a augmenté l’espérance de vie qui est de 79 ans pour les femmes et 75 ans pour les hommes. 
Blandine Niyongere

Ouvrir