Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial> Après les fêtes, faisons du message présidentiel du Nouvel An, notre plan d’action

Les lampions des fêtes de fin d’année se sont déjà éteints même si ici et là, dans notre pays et au-delà, les gens continuent à s’adresser tous les meilleurs vœux possibles. A l’occasion du Nouvel An 2018, tous les Burundais sans exclusive ainsi que tous les étrangers établis sur le sol burundais ont eu droit aux vœux, à commencer par ceux du président de la République, Pierre Nkurunziza qui, comme il l’a toujours fait en pareilles circonstances, a présenté, dans le cadre d’un message à la nation, ses meilleurs vœux de bonheur et de prospérité à tout le peuple burundais et à toutes celles et ceux qui, de nationalités diverses, ont choisi de travailler ou de vivre dans notre pays.Les lampions des fêtes de fin d’année se sont déjà éteints même si ici et là, dans notre pays et au-delà, les gens continuent à s’adresser tous les meilleurs vœux possibles. A l’occasion du Nouvel An 2018, tous les Burundais sans exclusive ainsi que tous les étrangers établis sur le sol burundais ont eu droit aux vœux, à commencer par ceux du président de la République, Pierre Nkurunziza qui, comme il l’a toujours fait en pareilles circonstances, a présenté, dans le cadre d’un message à la nation, ses meilleurs vœux de bonheur et de prospérité à tout le peuple burundais et à toutes celles et ceux qui, de nationalités diverses, ont choisi de travailler ou de vivre dans notre pays.

Après les fêtes de fin d’année, l’heure est désormais à la méditation, comme nous l’y invite le thème central du message du président de la République qu’il a adressé à la nation à l’occasion du Nouvel An 2018. Le thème central en question, sied-il de le rappeler, est le suivant : « Méditons profondément sur notre pays, sachons d’où nous  venons et où nous allons».Il s'agit d'un vade-mecum qui nous guidera tout au long de l’année nouvelle, et dont les principaux points énumérés dans le message du Nouvel An par le chef de l’Etat, devront constituer notre plan d’action. Fort légitime, la question du président de la République était celle-ci : « Qu’est-ce qui devrait être fait pour méditer convenablement sur notre pays, en vue de savoir d’où nous venons et où nous allons ? ».

Le chef de l’Etat nous a indiqué plusieurs voies à suivre, dont celle de nous convaincre que nous sommes des Burundais appartenant à un seul et même pays et que c’est à nous qu’il revient de l’organiser et de le développer, en comptant d’abord sur nos propres forces, tenus toujours d’agir et de réagir pour la défense de la souveraineté nationale, la consolidation de la paix et de la démocratie.

Ce disant, le président de la République a mis en exergue l’apport conscient, volontaire et efficace de tous les Burundais devant aimer profondément leur mère patrie, dans l’œuvre d’édification de la société burundaise. Des Burundais parlant une même langue, appartenant à une même culture, empruntant les mêmes sentiers, cultivant les mêmes champs et s’abreuvant aux mêmes sources. Des Burundais s’appelant Hutu, Tutsi, Twa ayant souffert d’une même passé colonial et qui, ensemble, ont lutté pour leur indépendance et leur souveraineté obtenues au prix d’immenses sacrifices. C’est en demeurant profondément attachés à notre identité nationale, à la sauvegarde de notre souveraineté, à la consolidation de la paix et de la démocratie, que nous contribuerons grandement à découvrir de nouveaux horizons, c’est-à-dire là où nous allons, comme c’est dit dans le thème central du message du Nouvel An.

C’est ainsi que nous devons comprendre les propos du président de la République qui nous a indiqué, dans son message du Nouvel An 2018, les voies les plus justes que nous devons suivre au cours de cette nouvelle année, imprégnés des valeurs et du génie de nos ancêtres, conscients des défis des temps actuels et à venir, et engagés résolument dans la création passionnée de cette belle fresque que sera le Burundi que nous laisserons aux générations futures. Dans cette œuvre collective dont la finalité est le développement harmonieux de la société burundaise, il n’est nulle place pour la fuite en avant.
Louis Kamwenubusa

Ouvrir