Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial> La moralisation de la société burundaise pour un avenir meilleur

 

L’année 2017 qui, dans un peu plus d’un mois, touchera à sa fin, aura été marquée, sur le plan social, par la campagne de moralisation de la société burundaise menée par le président de la République Pierre Nkurunziza, la plus récente et la dernière en mairie de Bujumbura ayant   été animée le jeudi 23 novembre courant à l’intention des natifs de la commune Mukaza. Selon le porte-parole du chef de l’Etat, Jean-Claude Karerwa, cette campagne consiste à méditer sur le Burundi et sur le comportement adéquat que chaque Burundais est appelé à adopter pour son bien, celui du pays  et celui des générations futures, la morale étant un ensemble de normes, de règles de conduite propres à une société donnée .Des importantes séances de moralisation de la société burundaise déjà  animées par le président de la République Pierre Nkurunziza,  ressort dans toute sa signification majeure, une préoccupation primordiale du chef de l’Etat, à savoir  la nécessité impérieuse pour tous les citoyens burundais sans exclusive, de changer de comportements en engageant une lutte sans merci contre les agissements négatifs qui viendraient mettre en péril les valeurs citoyennes qui doivent être les nôtres, nécessaires à l’édification d’une société burundaise tournée vers un avenir meilleur, tel que nous le voulons pour les générations futures .

Quels comportements adopter pour la construction d’un avenir meilleur ? A cette question et à tant d’autres, la réponse du président de la République Pierre Nkurunziza a été, on ne peut mieux, formulée dans son appel salutaire à la conscience de tous les citoyens burundais tenus d’agir en bons patriotes, en vue de garantir le succès de l’ éducation d’une société burundaise digne d’être vécue par les générations montantes et à venir, en parant aux insuffisances qui enfreignent le développement global national .Comment alors ne pas déplorer et dénoncer avec force tous les agissements négatifs contraires à la loi et à la morale ? Les différentes tragédies que le Burundi a connues en 1965, en 1972, en 1988 et en 1993 ont entièrement déshumanisé la société burundaise. C’est en changeant de mentalité que de telles tragédies ne se reproduiront plus. C’est en mettant en œuvre les conseils prodigués par le président de la République lors des séances de moralisation de la société burundaise que nous construirons un pays d’hommes et de femmes qui rendront toujours à la société, le service qu’elle attend d’eux.   

Dans la tâche de moralisation de la société, le rôle de la famille est immense.   La famille n’est-elle pas le sanctuaire de la vie et une cellule vitale de la société humaine ? N’est-ce pas en elle que se modèle de manière primordiale le visage d’un peuple ? N’est-ce pas là que ses membres reçoivent les acquis fondamentaux, en apprenant à aimer en étant aimés, en apprenant à respecter toute autre personne en étant respectés ? Chaque fois qu’une bonne éducation familiale fera défaut, c’est l’ensemble de la société qui en pâtira en engendrant de multiples violences.  La famille est donc bien  le lieu propice pour l’acquisition des valeurs  citoyennes sans lesquelles l’avenir du pays est voué à l’échec. Ce sont ces valeurs citoyennes définies et expliquées par le président de la République Pierre Nkurunziza lors des séances de moralisation de la société qui feront le Burundi de demain .Ce sont ces mêmes valeurs qui seront un antidote efficace pour lutter contre les intolérances qui engendrent les violences .         

Louis Kamwenubusa                                                           

Ouvrir