Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ASSEMBLEE NATIONALE> Communiqué de presse du jeudi 5 novembre 2017

Appel à candidatures aux postes de trois commissaires membres de la CVR

 

DSC 4224Le Bureau de l’Assemblée nationale du Burundi a sorti, le jeudi 9 novembre 2017, un communiqué de presse dans lequel  il porte à la connaissance du public qu’il lance un avis d’appel à candidatures aux postes de trois commissaires membres de la Commission vérité et réconciliation ( CVR). Ce communiqué a été rendu public par le porte-parole de l’Assemblée nationale, Alexis Badian Ndayihimbaze. 

 

Se référant à la loi no1 /18 du 15 mai 2014 portant création, mandat, composition, organisation et fonctionnement de la Commission vérité et  réconciliation (CVR) en son chapitre IV, en son article 11, le bureau de l’Assemblée nationale, ayant été saisi par la Commission vérité réconciliation, suite au départ de trois commissaires, voudrait procéder à leur remplacement selon l’article 22 qui stipule qu’en cas de vacance d’un poste de commissaire, la commission saisit aussitôt l’autorité de nomination qui procède en son remplacement par un nouveau membre répondant au même profil et selon la procédure visée à l’article 14 de la présente loi. Le bureau de l’Assemblée nationale porte à la connaissance du public qu’il lance un avis d’appel à candidatures aux postes de trois commissaires membres de la Commission vérité et réconciliation. A cet effet, une commission ad hoc vient d’être mise en place. Au terme de l’article 13 de cette loi, l’Assemblée nationale  informe ceux qui désirent déposer leurs candidatures, les conditions requises aux trois postes : être de nationalité burundaise, être âgé d’au moins trente cinq ans révolus, jouir de ses droits civils et politiques, être capable d’impartialité dans l’accomplissement de ses fonctions par rapport aux positions des partis politiques. Ne pas avoir commis de violations graves de droits de l’Homme et du droit international humanitaire, être de bonne moralité et apte à promouvoir la vérité et la réconciliation nationale.  En plus des conditions susdites, les candidatures à ces postes doivent parler et écrire parfaitement le kirundi et le français  et la connaissance de l’Anglais constitue un atout. Le communiqué souligne que le dossier de candidature doit comprendre une lettre manuscrite de motivation adressée au président de la commission paritaire ad hoc (maximum deux pages), un curriculum vitae détaillé et actualisé, une photocopie de la carte nationale d’identité, une attestation d’identité complète, une attestation de bonne conduite, vie et mœurs.  Le dossier doit aussi comprendre une attestation ou extrait d’acte de naissance, un extrait du casier judiciaire,  une (des) attestation(s) de service (s) rendu(s), trois références pouvant être contactées (nom et prénom, fonction, téléphone, adresse e-mail) et une attestation d’aptitude physique délivrée par un médecin du gouvernement ainsi que tout autre document jugé utile pour le candidat.   L’Assemblée nationale du Burundi informe à la communauté tant nationale qu’internationale que les termes de référence détaillés pour ces postes peuvent être retirés à l’entrée du palais de Kigobe de 7h30min à 15h30min tous les jours ouvrables. Ils peuvent être également consultés sur le site web www.assemblee.bi, les comptes Facebook et Twitter de l’Assemblée nationale du Burundi. Les enveloppes sous plis fermés seront déposées dans l’urne mise à la disposition à cet effet à la guérite du palais des Congrès de Kigobe sis au Boulevard Mwambutsa IV à partir du vendredi 10 novembre jusqu’au jeudi 23 novembre 2017 à 16h00min. Seuls les candidats sélectionnés seront contactés. L’Assemblée nationale informe que les dossiers déposés ne seront pas remis aux candidats. 

Emelyne Iradukunda

Ouvrir