Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Assemblée> Restitution du rapport d’une descente effectuée à l’intérieur du pays par la Commission de l’agriculture et de l’élevage

Les résultats sont satisfaisants

 

DSC00554Sous l’égide du président de l’Assemblée nationale, les députés se sont réunis en séance plénière, le jeudi 2 novembre 2017. Il s’agissait d’une séance de présentation du rapport sur la descente effectuée sur terrain par la Commission permanente en charge des questions de l’agriculture et de l’élevage, dans seize provinces. Cette descente avait pour but de recueillir les avis des agri-éleveurs et des administratifs qui permettront de préparer une bonne loi en rapport avec l’élevage du gros  bétail dans les ménages. Le ministre de l’Agriculture avait été invité pour répondre aux questions des députés en rapport avec les résultats de cette descente. 

 

Comme l’indique ce rapport, les membres de cette commission ont constaté qu’il y a des régions où les éleveurs ont déjà commencé à garder leurs vaches dans les ménages avant même que le projet de loi élaboré ne soit analysé et adopté par le Parlement.  Le rapport indique également que tous les gens qui se sont entretenus avec les membres de cette commission ont apprécié cette idée de mettre en place une loi régissant l’élevage de gros bétail. Même si pour certains éleveurs cette loi s’avère nécessaire, il y a d’autres éleveurs qui ne comprennent  pas encore l’importance de cette loi. D’où les membres de cette commission et tous les députés ont proposé qu’il y ait des séances de vulgarisation de cette loi au sein de la population. Quant à l’importance de cette loi, ce rapport indique que cette loi permettra la multiplication de la production agricole et de l’élevage, trouvera la réponse aux différents conflits qui opposent les éleveurs et les agriculteurs ainsi que les associations agricoles. Elle permettra également aux propriétaires d’avoir du temps pour s’atteler aux autres activités de développement au lieu de passer toutes les journées à errer derrière les vaches qui ne donnent même pas un bon rendement. Le bétail aura aussi  une bonne santé car les vaches seront à l’abri de différentes maladies car elles vont bien se reposer et vont donner, en conséquence,  un bon rendement de lait et de viande; il y aura aussi beaucoup de fumier dans les ménages, au lieu qu’il soit éparpillé sur les collines, ce qui va engendrer une augmentation agricole, etc.

Il est temps que les éleveurs changent de mentalité

Réagissant sur le contenu de  rapport, le ministre de l’Agriculture et de l’élevage, Déo Guide Rurema, s’est réjoui du contenu car c’est le même résultat de l’entretien des cadres du ministère avec la population lors de leur descente sur terrain,  ainsi qu’avec les administratifs à propos de ce projet de loi en préparation. Selon le ministre, cette loi sera d’une grande importance dans la mesure où l’espace aratoire s’est beaucoup amenuisé. Il était temps que les éleveurs changent de mentalité et gardent leur bétail à la maison au lieu de le laisser errer sur les collines.  A propos de l’inquiétude des députés sur la disparition des races locales et la diminution de la viande, si  cette loi est mise en place, le ministre Déo Guide Rurema a souligné que ces vaches ne vont pas du tout disparaître mais la population sera sensibilisée à les garder à la maison. Selon lui, cette loi va permettre aussi  la multiplication de vaches croisées par l’insémination artificielle qui vont donner un bon rendement de lait et de viande. Selon lui, on prévoit appliquer plusieurs sortes d’élevage de telle manière qu’il n’y aura ni diminution de vaches, ni de viande.
Astère Nduwamungu

Ouvrir