Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial> De bons résultats grâce à la paix et à la sécurité 

Se conformant  à la Constitution  de la république  du Burundi, le Premier vice-président  de la République  Gaston Sindimwo  et  le Deuxième  vice-président Joseph Butore, ont  présenté dernièrement à l’Assemblée nationale, les réalisations des ministères relevant de leur compétence pour le 1er semestre 2017. Les  deux hautes personnalités ont exprimé leur satisfaction  quant aux résultats obtenus dans les différents secteurs ministériels de leur ressort, en dépit de quelques  défis surmontables à relever. C’est,  ont-elles souligné, grâce à la paix et à la sécurité observées à travers tout le pays, que  le peuple burundais est au travail et qu’il est heureux d’engranger ici et là de bons résultats.Se conformant  à la Constitution  de la république  du Burundi, le Premier vice-président  de la République  Gaston Sindimwo  et  le Deuxième  vice-président Joseph Butore, ont  présenté dernièrement à l’Assemblée nationale, les réalisations des ministères relevant de leur compétence pour le 1er semestre 2017. Les  deux hautes personnalités ont exprimé leur satisfaction  quant aux résultats obtenus dans les différents secteurs ministériels de leur ressort, en dépit de quelques  défis surmontables à relever. C’est,  ont-elles souligné, grâce à la paix et à la sécurité observées à travers tout le pays, que  le peuple burundais est au travail et qu’il est heureux d’engranger ici et là de bons résultats.En s’adressant au Parlement, le Premier vice-président et le Deuxième vice-président de la République n’ont fait que  leur devoir, rien que leur devoir, celui de se conformer à la Constitution de la république du Burundi, en répondant à la mission de contrôle assignée au Parlement par la loi fondamentale ; le gouvernement étant responsable devant les élus du peuple avec un programme d’action répondant aux aspirations de la population. La  vie politique au Burundi est arrivée à un stade où la démocratie n’est possible sans la mission de contrôle régulièrement  menée  par les parlementaires pour répondre aux exigences  de la population qui les a souverainement élus. Les réalisations  qui, semestre après semestre, sont régulièrement adressées aux élus du peuple, sont issues de l’exécution d’un programme gouvernemental présenté au Parlement, contenant  des stratégies et un canevas de travail, à charge pour les parlementaires de l’enrichir par leurs propres connaissances du terrain, et des préoccupations des populations et  par leur sensibilité d’élus. Enrichi et amélioré, le programme gouvernemental se rediscute avant le vote. C’est cela finalement le vrai consensus, celui né de la  saine confrontation des idées et qui bat en brèche les intérêts de groupe, en mettant en avant  les préoccupations de la collectivité nationale, l’intérêt de la nation ne pouvant se confondre dans la  satisfaction des avantages particuliers.Cela  dit, revenons sur ce qui a été souligné par les deux hautes personnalités, à savoir que c’est grâce à la paix et à la sécurité observées à travers tout le pays que le peuple burundais est au  travail et que  le taux des réalisations s’est élevé. C’est pour cette raison,  essentiellement, que les Burundaises et les Burundais, à tous les échelons, n’ont pas baissé  les  bras en s’attelant  sereinement  au travail, et que de son  côté, le gouvernement a fait de son mieux pour répondre aux exigences de rationalité et de rentabilité. Nous ne pouvons que nous féliciter de la bonne et fructueuse collaboration entre le gouvernement, les forces de l’ordre, la justice et la population qui  a permis la restauration et la consolidation d’un climat de paix favorable à un redressement socio-économique durable. Nous sommes tous appelés, aujourd’hui, à nous mobiliser davantage, à renforcer nos capacités pour décourager toute déviation du processus  de consolidation  de la paix et de la sécurité,  pouvant  venir des  aventuriers  sans foi, des réfractaires à la loi et à la morale, des propagateurs de fausses informations ne  visant que la déstabilisation de la société burundaise.Face à tous ses détracteurs, le peuple burundais fera toujours preuve de sa maturité politique, comme il l’a fait lorsqu’il s’est agi de lutter pour  l’indépendance de notre pays. Que les revanchards d’une  époque qui ne peut se renouveler le sachent aussi !

Louis Kamwenubusa

Ouvrir