Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Commune Gihanga > Visite de l’épouse du Premier vice-président de la République

Distribution d’une aide alimentaire aux malvoyants de l’Ecofo Kanura

 

DSC 0790L’épouse du Premier vice-président de la république du Burundi a procédé à la distribution, le vendredi 6 octobre 2017,  d’une aide alimentaire aux élèves malvoyants de l’Ecofo Kanura de Gihanga. Le but de la distribution de cette aide alimentaire était de soutenir les bonnes actions des initiateurs de cette école. 

 

Comme l’a indiqué Ernest Nindagiye, directeur de cette école, l’Ecofo Kanura de Gihanga compte actuellement 130 élèves dont 66 malvoyants et 64 normaux. Cette école a été la première dans le pays à accueillir des enfants malvoyants. De la 1ère à la 6ème année, les classes sont composées seulement par des malvoyants alors que de la 7ème à la 9ème, les élèves subissent une éducation inclusive. Des malvoyants et des normaux partagent la même classe, a dit M. Nindagiye.Le directeur de cette école a interpellé toute personne qui est capable  de leur octroyer du matériel scolaire spécifique pour les malvoyants sans oublier celui des dortoirs.L’aide alimentaire distribuée par Béatrice Harerimana, épouse du Premier vice-président de la république du Burundi, Gaston Sindimwo était composée d’une tonne et demi de riz, des Fantas et des beignets. Mme Harerimana a promis aux élèves malvoyants et aux responsables de cette école de revenir.Elle a demandé à ces enfants d’étudier jalousement et d’être exemplaires. Aider les vulnérables est une vocation, a telle dit. Elle a saisi cette opportunité pour remercier vivement  les responsables de cette école pour la tâche louable qu’ils exécutent. Faire du bien à ces enfants malvoyants et aux autres personnes vulnérables, a fait savoir Mme Harerimana, apporte la bénédiction à celui qui le fait en particulier et à tout le pays en général. Elle n’a pas manqué d’exhorter Dieu Tout Puissant à bénir les initiateurs de cette école.     

Martin  Karabagega

Ouvrir