Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Présidence de la république > Audience accordée à l’envoyé spécial du président du Congo Brazzaville

Il était porteur d’un message du président congolais à son homologue burundais

 

DSC 2292Le président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza, a reçu en audience, vendredi 6 octobre 2017, le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des congolais de l’étranger, Jean Claude Gakosso. Il était venu comme envoyé spécial du président du Congo Brazaville et était porteur d’un message à son homologue burundais. Ils ont également échangé sur la situation qui prévaut au Burundi actuellement. 

 

A la sortie de cette audience, le ministre Gakosso a indiqué à la presse qu’il était porteur d’un message du président Denis Sassou Nguesso adressé à son homologue burundais. Le message consistait à inviter le président et le gouvernement burundais à participer dans un double sommet qui va se tenir à Brazzaville au cours de ce mois d’Octobre. Ce visiteur s’est également réjoui des relation existant entre le Burundi et son pays. “Ces relations ont toujours été bonnes». Et d’indiquer que lui et son homologue burundais ont reçu une mission de leurs chefs d’Etat de travailler pour pérenniser ces relations.   Les peuples africains sont majeursCependant, le ministre Gakosso a indiqué que le président Nkurunziza lui a fait un briefing quasi complet de la situation qui prévaut actuellement au Burundi. Une situation, selon lui, qu’il a eu le privilège de constater car il a traversé le Burundi de Bujumbura à Ngozi. « J’ai vu que le peuple vivait en paix, que les gens vaquaient à leurs occupations, les commerçants faisaient le commerce, les agriculteurs faisaient l’agriculture, etc ». Selon lui, il a eu l’occasion de le dire à Ngozi et il l’a répété au chef de l’Etat que l’on doit laisser aux africains le soin de gérer eux mêmes leur destin et que les africains n’ont  pas à recevoir des leçons de l’ extérieurs. « Les peuples africains sont majeurs et ils doivent prendre en main leur propre destin et non pas subir des leçons de quelques puissances que ce soient ». Il a ainsi indiqué que c’est une question de souveraineté et de dignité pour l’Afrique. « Ce n’est pas pour rien que les gens comme Mandela se sont battus. Ils ont sacrifié leurs vies pour la liberté et pour que les Africains soient respectés ». 

Les questions sécuritaires seront prioritaires

Parlant du sommet que va abriter Brazzaville le 19 Octobre 2017, il a indiqué que c’est un double sommet de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) et du mécanisme de suivi de l’Accord cadre d’Addis-Abeba sur la République démocratique du Congo et la région. « Au cours de ce double sommet, on va passer en revue les questions sécuritaires principalement parce qu’il n’y a pas de développement quand il n’y a pas de sécurité. Nous devons travailler pour l’apaisement des situations qui prévalent dans notre sous -région ». Selon le porte-parole du chef de l’Etat, Jean Claude Karerwa, le président de la République a promis à ce visiteur que lors de ce sommet, le Burundi sera représenté. Il lui a également indiqué qu’il souhaite que la paix et la sécurité qui prévaut au Burundi soit pérenne, mais que cela sera possible quand certains défis auxquels fait face le Burundi seront levés. C’est entre autres le climat qui prévaut entre le Burundi et le Rwanda. Il a ainsi demandé qu’au cours de ce sommet, les pays membres de la CIRGL puissent statuer sur cette question afin de prendre des mesures qui vont permettre le renforcement de la paix et de la sécurité dans la sous-région.

Astère Nduwamungu

 

Ouvrir