Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial> A vous, la parole

En direct du chef-lieu de la province de Ngozi, les porte-parole des différentes institutions de l’Etat burundais au premier plan desquels figuraient celui du président de la République, Jean-Claude Karerwa et celui du gouvernement, Philippe Nzobonariba ont répondu, vendredi dernier, aux questions des journalistes et de la population, dans le contexte d’une émission publique régulièrement animée à travers le pays. C’est le porte-parole du président de la République Jean-Claude Karerwa, porteur d’un message du chef de l’Etat, qui a pris le premier la parole. Il s’agissait d’un message de paix adressé à toute la population burundaise appelée à demeurer unie face à tout ce qui est de nature à porter atteinte à la paix, à la sécurité, à la démocratie, à la souveraineté nationale, et à s’atteler sereinement et sans relâche au travail productif, en mobilisant toutes les énergies créatrices pour concrétiser les objectifs du programme gouvernemental, en favorisant toute démarche basée sur l’attachement au travail qui engendrera sans nul doute un redressement socioéconomique durable avec ce principe sacré : la patrie avant tout. Aux réfugiés burundais se trouvant encore à l’extérieur de nos frontières, le message du chef de l’Etat  invite à rejoindre leurs nombreux compatriotes ayant déjà regagné leur mère-patrie, la paix et la sécurité étant une réalité tangible sur toute l’étendue de la république du Burundi. Le message du président de la République contient de sages conseils en direction de la population en général et de la jeunesse en particulier.En direct du chef-lieu de la province de Ngozi, les porte-parole des différentes institutions de l’Etat burundais au premier plan desquels figuraient celui du président de la République, Jean-Claude Karerwa et celui du gouvernement, Philippe Nzobonariba ont répondu, vendredi dernier, aux questions des journalistes et de la population, dans le contexte d’une émission publique régulièrement animée à travers le pays. C’est le porte-parole du président de la République Jean-Claude Karerwa, porteur d’un message du chef de l’Etat, qui a pris le premier la parole. Il s’agissait d’un message de paix adressé à toute la population burundaise appelée à demeurer unie face à tout ce qui est de nature à porter atteinte à la paix, à la sécurité, à la démocratie, à la souveraineté nationale, et à s’atteler sereinement et sans relâche au travail productif, en mobilisant toutes les énergies créatrices pour concrétiser les objectifs du programme gouvernemental, en favorisant toute démarche basée sur l’attachement au travail qui engendrera sans nul doute un redressement socioéconomique durable avec ce principe sacré : la patrie avant tout. Aux réfugiés burundais se trouvant encore à l’extérieur de nos frontières, le message du chef de l’Etat  invite à rejoindre leurs nombreux compatriotes ayant déjà regagné leur mère-patrie, la paix et la sécurité étant une réalité tangible sur toute l’étendue de la république du Burundi. Le message du président de la République contient de sages conseils en direction de la population en général et de la jeunesse en particulier.Importante à plus d’un titre, l’émission publique s’inscrit dans la droite ligne du dialogue responsable entre le sommet et la base, dans la droite ligne du renforcement de la démocratie participative, toute société démocratique responsable étant condamnée à évoluer dans ce sens si elle veut progresser, la réussite du processus démocratique interpellant la société à plusieurs niveaux, du sommet à la base et de la base au sommet. Et s’il y a une urgence à apporter des réponses aux questions qui peuvent se poser, il y a aussi urgence à donner la parole au peuple qui ne demande qu’à s’exprimer sur toutes les questions intéressant la vie de la nation. L’émission publique, heureuse initiative du président de la République Pierre Nkurunziza, est guidée par le souci du gouvernement de faire constamment appel à toute la population burundaise pour donner le meilleur d’elle-même sur l’aire du développement national intégral. L’effort doit être général et doit impliquer tout le monde car l’Etat ne peut accomplir sa mission sans l’effort participatif des citoyens constamment interpellés. L’action de l’Etat, pour être féconde, a besoin de relais qui ne peuvent être limités aux seuls instruments dont il dispose. La société dans son ensemble est interpellée. C’est à cette condition que notre pays viendra toujours à bout des difficultés, en répondant à l’urgence des actions des hommes et des femmes à mener, animés du seul souci de se mettre au service de la collectivité nationale pour assurer aux générations montantes et futures un avenir meilleur.Jusqu’où ira l’émission publique ? Notre sentiment commun étant que les problèmes du pays sont connus de tous, et qu’il doit y avoir consensus, à fondement patriotique, autour des grands axes du programme gouvernemental, l’initiative du président de la République Pierre Nkurunziza est à applaudir des deux mains car répondant aux signes d’une démocratie participative, qui ne peut se réaliser ni se concevoir que si la prééminence appartient à la population sur toutes les questions concernant la vie de la nation.

Louis Kamwenubusa

Ouvrir