Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial> Burundi, Kenya, Tanzanie : Deux foires, un signe de paix et d’ouverture

A peine éteints les lampions de la foire-exposition des produits kenyans que s’est ouverte, mercredi dernier, à Bujumbura, la capitale burundaise, sur le terrain dit Tempête, situé à jet de pierre des eaux du lac Tanganyika, une autre foire-exposition, celle des produits tanzaniens. C’est le Deuxième vice-président de la République Joseph Butore qui a donné officiellement le coup d’envoi de cette importante activité commerciale qui s’est clôturée ce dimanche, après avoir offert une précieuse opportunité d’échange d’expériences et d’informations entre les opérateurs économiques burundais et leurs hôtes tanzaniens.A peine éteints les lampions de la foire-exposition des produits kenyans que s’est ouverte, mercredi dernier, à Bujumbura, la capitale burundaise, sur le terrain dit Tempête, situé à jet de pierre des eaux du lac Tanganyika, une autre foire-exposition, celle des produits tanzaniens. C’est le Deuxième vice-président de la République Joseph Butore qui a donné officiellement le coup d’envoi de cette importante activité commerciale qui s’est clôturée ce dimanche, après avoir offert une précieuse opportunité d’échange d’expériences et d’informations entre les opérateurs économiques burundais et leurs hôtes tanzaniens.De l’organisation avec succès sur le sol burundais, des deux foires commerciales d’importance économique sur le plan régional, l’éditorial que nous vous proposons a retenu deux mots d’une aussi grande importance : paix et ouverture. La paix au Burundi où se déroulent, en toute tranquillité, des événements internationaux, où les gens sont libres de vaquer à leurs activités quotidiennes de jour comme de nuit, où aucune des milliers d’écoles n’est fermée en raison de l’insécurité, où des concerts à ciel ouvert se déroulent jusqu’au petit matin, où les étrangers qui ont choisi d’y vivre ou d’y travailler ne sont pas inquiétés ; ce ne sont pas les signes d’un pays à feu et à sang comme ne cessent de le crier sur le toit du monde, les détracteurs du peuple burundais à travers notamment des rapports mensongers, insultants  et politiquement orientés, produits à partir des pays étrangers. Si le Kenya et la Tanzanie, deux pays membres comme le Burundi de la Communauté est-africaine ont porté leur choix sur notre pays pour abriter les foires commerciales en question, c’est que la situation politique, sociale et sécuritaire s’est nettement améliorée après les perturbations post-électorales survenues en 2015.
Comment pouvait-il en être autrement alors que le 18e sommet des chefs d’Etat des pays membres de la Communauté est-africaine tenu cette année à Dar-es-Salaam, a demandé à l’Union européenne de lever les sanctions infligées au Burundi, considérant que plus rien ne justifie de telles sanctions ? Comment pouvait-il en être autrement, alors que l’Union africaine a renoncé à envisager de prendre des sanctions contre le Burundi, après avoir pris bonne note des conclusions d’une délégation de haut niveau composée des présidents d’Afrique du Sud, du Gabon, du Sénégal, de la Mauritanie et du Premier ministre de l’Ethiopie, en visite du 25 au 26 février 2016 dans notre pays, conclusions concernant notre situation politique et sécuritaire. Qui, mieux que l’Union africaine et la Communauté est-africaine, sur le plan international, peut se prévaloir de parler du Burundi, tel qu’il est aujourd’hui ?En acceptant d’organiser les deux foires commerciales, le Burundi n’a fait qu’affirmer et réaffirmer  son ouverture à la Communauté est-africaine à laquelle il demeure et demeurera toujours profondément attaché. Sans cette ouverture sans cesse affirmée et réaffirmée, ce serait l’isolement que notre pays, conscient des efforts à consentir ensemble avec la grande famille de la CEA, pour développer l’ensemble régional, ne saurait tolérer. Fidèle aux principes d’unité, de solidarité et de fraternité qui guident la Communauté, le Burundi est déterminé à persévérer dans la voie tracée lors du sommet des chefs d’Etat de Dar-es-Salaam, en assurant pleinement son rôle à travers une action commune de tous les Etats membres. Son ouverture de plus en plus affirmée et réaffirmée à l’égard de l’ensemble régional ne fera que consolider son attachement aux valeurs qui sont celles de la CEA.

Louis Kamwenubusa    

Ouvrir