Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FORUM NATIONAL DES FEMMES> Marche-manifestation contre le rapport d’enquête de l’Onu

«Que l’Onu ne mette pas en application les conclusions et les recommandations issues de tous ces rapports mensongers »

 

DSC2240Le Forum national des femmes du Burundi a organisé, à Bujumbura, le samedi 09 septembre 2017, une marche-manifestation contre le rapport de la Commission d’enquête de l’Organisation des nations unies (Onu) sur les droits de l’Homme au Burundi. Les femmes issues de ce forum demandent avec insistance à l’Onu de ne pas mettre en application les conclusions et les recommandations issues de tous ces rapports mensongers, et au gouvernement du Burundi de traduire en justice Fatsah Ouguergouz ; Reine Alapin Gansu et Françoise Hampson pour diffamation.  

 

La marche a débuté à la Place de l’Indépendance jusque sur le terrain   «tempête » et la majorité des femmes portaient des slogans sur lesquels étaient écrites différentes réclamations faites au gouvernement du Burundi et à l’Onu. Arrivées sur le terrain « Tempête », Ménedore Nibaruta, vice-présidente du Forum national des femmes du Burundi, a indiqué que nul ne peut ignorer qu’actuellement  la paix et la sécurité règnent sur tout le territoire national. Mais cela n’empêche pas que les ennemis de la paix et du Burundi ne cessent de produire des rapports mensongers accusant les autorités burundaises du manque de volonté à lutter contre l’impunité et à garantir l’indépendance du système judiciaire, et cela aurait une incidence sur la violation de droits de l’Homme. « Ceux qui perturbent le pays, déstabilisent  aussi la femme.  Et c’est dans cette même optique que nous avons organisé cette marche pour montrer notre amour patriotique afin de démentir tout ce qui se dit sur le Burundi», a ajouté Mme Nibaruta. Cette dernière a affirmé qu’il n’y a pas de problème ethnique ni de génocide au Burundi, parce  que les burundais se marient entre eux sans distinction d’ethnies. Seulement, les femmes issues du Forum rejettent en bloc tous ces rapports mensongers qui ne visent que refaire tomber le Burundi dans le chaos. Mme Nibaruta a profité de cette occasion pour remercier très vivement l’Union africaine pour la clairvoyance affichée contre l’approche insidieuse de l’occident qui  cherche à installer au pouvoir ses valets ; les putschistes qui craignent la voie des urnes. Elle a terminé son discours en demandant à tous les Burundais qui ont fui le pays,  de regagner le bercail pour construire le pays; et aux femmes qui ont participé à cette marche de ne pas prêter oreille attentive à tous ceux qui viendront les séparer, mais plutôt de maintenir et consolider la paix et la sécurité dans leurs alentours. Signalons que cette marche-manifestation a vu la participation des femmes en provenance de différentes provinces du pays.
Avit Ndayiragije

Ouvrir