Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

BUJUMBURA MAIRIE > Protection des rivières

Visite du Deuxième vice-président de la République

 

DSC 2114Le Deuxième vice-président de la république du Burundi, Joseph Butore, a effectué le vendredi 4 août 2017, une visite sur les différents endroits où se font actuellement les activités de protection de quelques rivières qui traversent la ville de Bujumbura et quelques points critiques de la route nationale1(RN1). L’objectif était de se rendre compte de l’état d’avancement des activités.

 

Le Deuxième vice-président de la République a rappelé  que ces derniers temps, presque chaque année, la ville de Bujumbura et quelques endroits de la périphérie de la capitale, surtout dans sa partie nord-ouest, font face aux dégâts causés par les inondations dues aux débordements des rivières.  C’est pourquoi il est né un projet de protection de ces rivières, financé par la  Banque mondiale. Les  principales activités de ce projet visent la protection des rivières qui traversent la ville de Bujumbura dont les rivières Gasenyi et Nyabagere, mais également certaines zones dangereuses de la RN 1.  Comme le Deuxième-vice président de la République a appris que les activités proprement dites ont commencé, il a voulu se rendre compte de l’état d’avancement de ces activités et s’assurer également que le chemin de l’exécution vient répondre aux préoccupations réelles de la population qui vit et qui travaille dans cette localité.  Selon M. Butore, ce déplacement est aussi un signe qui montre que le gouvernement du Burundi et la Banque mondiale travaillent en collaboration étroite.
Les activités se déroulent dans le respect des règles A l’issue de cette visite, M. Butore a fait savoir que le constat est que les activités se déroulent dans le respect des règles dans ce domaine. Il se réfère à tout ce qu’il a vu, mais également aux informations et témoignages recueillis auprès des entrepreneurs et des spécialistes dans ce domaine. Pour la population vivant dans ces endroits, il lui a indiqué que la saison sèche est le moment idéal  pour mieux se protéger contre les dégâts causés par les inondations en traçant des rigoles et aussi en débouchant les caniveaux. L’appel a été surtout lancé  à la population qui habite les collines où on exploitait des matériaux de construction mais dont les activités lui ont été interdites. A  ces endroits, le constat est que malheureusement  les activités  se poursuivent de façon clandestine. C’est pour cela qu’il a interpellé tout un chacun de s’impliquer davantage pour mener un combat avec le gouvernement contre ces destructeurs de l’environnement.    

FIDES NDEREYIMANA

Ouvrir