Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MEM> Présentation du bilan des réalisations du 1er semestre, édition 2017

Les réalisations ont été estimées à 91%

 

Le ministre de l’Energie et des mines (MEM), Côme Manirakiza, a procédé à la présentation des réalisations semestrielles, édition 2017, le lundi 31 juillet 2017 à Bujumbura. Le ministre a indiqué que le taux des réalisations a été estimé à 91%.

 

Dans sa présentation des réalisations dans le secteur de l’énergie, M. Manirakiza a indiqué qu’il y a eu la signature d’un contrat d’achat d’électricité entre la Régideso et la société Interpetrol à partir d’une centrale thermique à gaz oil de 30 mégawatts. Cette centrale sera opérationnelle vers la seconde moitié du mois d’août 2017. Il y a eu également la poursuite des travaux de construction des centrales hydroélectriques de Mpanda de 10 mégawatts et de Kaburantwa 16 de 20 mégawatts.
D’autres activités ont été effectuées dans ce même domaine de l’énergie. Il s’agit entre autres de la poursuite du processus d’attribution du marché de construction des centrales hydroélectriques de Jiji (32 mégawatts) et de Murembwe (17 mégawatts). En plus de cela, il y a eu la signature des contrats d’achat d’électricité entre la Régideso et les sociétés Gigawatt global Burundi et CRD Holding, respectivement à partir des centrales solaires de Mubuga en province de Gitega de 7,5 mégawatts et de Rubira en province de Bubanza de 11 mégawatts pour être opérationnelles en 2018, a dit M. Manirakiza.

Le prix de l’électricité bientôt revu à la hausse.

Il a aussi fait savoir que le conseil des ministres a adopté un projet de révision des prix d’électricité pour une moyenne de 0,20 cent de dollar par kilowattheure. Cela permettra à la Régideso d’une part d’augmenter ses performances financières pour le réinvestissement et de vendre l’électricité à son coût de revient et d’autre part, d’attirer les investissements privés dans le cadre des contrats de partenariat public-privé. Cela va permettre à ces partenaires le retour à leurs investissements et d’avoir la capacité de paiement des factures de l’électricité achetée aux développeurs, a précisé M. Manirakiza.
Dans le secteur de l’eau potable, M. Manirakiza a fait savoir qu’il y a eu la programmation et la planification des infrastructures hydrauliques et d’assainissement de base afin de rendre disponible certaines données qui constituent la cartographie des investissements au niveau national. Il y a eu également la poursuite des travaux d’alimentation en eau potable et assainissement des villes de Kayanza, Ngozi et Muyinga. D’autres réalisations ont été faites comme l’a indiqué M. Manirakiza. Il s’agit de la signature d’un contrat entre la Régideso et la société Itron pour un préfinancement de la mise en œuvre du programme de protection des revenus de la Régideso. Cela vise à améliorer le fonctionnement des secteurs hydrauliques de la ville de Bujumbura et de réduire les pertes sur le réseau, a-t-il ajouté.
Dans le secteur des mines, le ministre Manirakiza a indiqué qu’il y a eu l’inventaire des sources minérales par la réalisation des puits, le prélèvement des échantillons, le dégagement des filons, la délimitation des cibles minéralisées et l’élaboration de 114 cartes. Il a également fait savoir qu’il y a eu le début de l’exploitation des terres rares dans le périmètre de Gakara de 39 km2, à raison de 5 000 tonnes de concentrées par an sur un potentiel du gisement de 272 558 tonnes par la société privée Rainbow pendant la période de 25 ans d’exploitation.
Pour clore, M. Manirakiza n’a pas oublié de signaler que quelques défis subsistent. Il a cité en l’occurrence le déficit énergétique, et le problème d’accès à l’électricité.

Martin KARABAGEGA

Ouvrir