Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

UA > Clôture du 29e sommet de l’Union africaine

Différentes mesures ont été prises

 

Le 29e sommet de l'Union africaine (UA) a pris fin, ce mardi 4 juillet à Addis-Abeba. Les dirigeants africains se sont engagés à trouver des solutions viables et durables aux défis qui hantent le continent africain. Il s’agit entre autres les défis liés à la paix, à la sécurité et à la promotion de la jeunesse. Ils ont aussi mis en exergue la réforme de l’organisation dans l’esprit de l’Agenda 2063 pour l’Afrique ainsi que les questions relatives à la stabilité du continent africain.

Durant deux jours qu’a duré le sommet, les participants ont constaté que la situation et les conflits frontaliers entre certains pays sont très préoccupantes au même titre que la lutte contre le terrorisme. Ainsi, ce sommet a décidé de prioriser la prévention et l’anticipation des conflits. A cet effet, les organisations et les mécanismes régionaux ont été invités à intensifier leurs actions en étroite coopération avec la Commission de l’UA.
Au cours de ce sommet, un solide consensus a été établi surtout sur la lutte contre le terrorisme et la radicalisation ainsi que sur les questions relevant de la gouvernance. Il a été également décidé de mettre en œuvre le programme de réforme notamment le projet d’autofinancement basé sur la création d’une taxe de 0,2% sur les produits importés en Afrique. Les participants ont trouvé aussi qu’il faut mener des actions visant à renforcer la paix et la sécurité sur le continent dans le but de baisser les tensions en faisant taire les armes d’ici l’an 2020.
Une autre piste est consacrée à l’action humanitaire et à la solidarité aux populations victimes de la sécheresse, de la famine, des épidémies et des déplacements forcés. Les questions de développement stratégique occuperont aussi une grande place. A propos de la jeunesse, thème central de ce sommet, les 55 pays membres de l’Union africaine ont décidé de créer un fonds consacré à son épanouissement ainsi qu’une université à Addis-Abeba en Ethiopie.

Le président de l’UA satisfait du déroulement de ce sommet

Clôturant le sommet, le président en exercice de l’Union africaine, Alpha Condé, s’est félicité du déroulement du sommet dans un véritable climat de fraternité et de solidarité caractérisé par une détermination commune à trouver des solutions viables et durables aux défis qui interpellent le continent africain.
Il a indiqué qu’il est encouragé par l’engagement résolu de chacun et de tous à aller de l’avant pour renforcer non seulement la crédibilité du continent, mais surtout pour lui assurer une place de choix sur l’échiquier international.
A propos des réformes institutionnelles et du financement de l'UA, Alpha Condé a indiqué que les réformes adoptées qualifient d’ores et déjà le fonctionnement de l’organisation africaine dans la perspective d’une rationalisation de ses méthodes de travail et du renforcement de la voix de l’Afrique. "Ceci est un gage certain de succès pour la mise en œuvre de nos différents projets et programmes qui assureront l’émergence de l’Afrique et le renouveau qu’attendent de nous nos populations qui n’aspirent qu’à la paix, au progrès et à la prospérité », a-t-il déclaré.
Il a ainsi estimé que l'Afrique est dans la bonne direction car le capital le plus précieux, à savoir le dividende démographique, est devenu la priorité des dirigeants africains. Il a ainsi assuré qu’il a été décidé de tout mettre en œuvre pour promouvoir les jeunes, les femmes et les jeunes filles. « Nous ne ménagerons aucun effort pour prendre toutes les mesures nécessaires afin que notre jeunesse soit notre meilleur atout dans une Afrique totalement intégrée, débarrassée des pesanteurs du passé et tournée vers l’avenir », a-t-il assuré.

Astère Nduwamungu
Source Internet

Ouvrir