Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SECURITE> Réunion des ombudsmans

Elle a offert une occasion de partager des expériences pour la prévention des conflits

 

azsxqdf L’ombudsman burundais, Edouard Nduwimana, a accordé le jeudi 6 juillet 2017, une interview à la presse nationale à l’occasion de la conférence des ombudsmans tenue à Bujumbura. Il était question d’analyser ensemble ce qui pourrait améliorer leur travail pour l’intérêt de leurs communautés respectives quand on sait que nos peuples ont suffisamment besoin de la paix, de la sécurité, de la concorde et de la cohésion sociale.

 

 « La paix et le rôle des institutions nationales de médiation dans la consolidation de la paix et la prévention des conflits à travers le monde », tel a été le thème de la conférence des ombudsmans venus de la plupart des pays de la région. Elle était organisée dans le but de voir ensemble comment prévenir les conflits.
L’ombudsman burundais avait fait remarquer au cours d’ un entretien accordé à la presse locale qu’il avait partagé l’expérience avec les autres ombudsmans lors de leur réunion qui s’était tenue en Afrique du Sud au mois de février 2017. Il y avait l’idée de voir les ombudsmans jouer un rôle primordial au niveau national et international en vue de renforcer la paix, la sécurité ainsi que la prévention des conflits. Le constat de tous les ombudsmans était que les conflits dans le monde font légion. Malheureusement lorsqu’il s’agit de trouver des solutions, on fait chaque fois recours aux anciens chefs d’Etat, aux anciens premiers ministres ou à d’autres sinon ou rarement aux ombudsmans et médiateurs alors que dans tous les pays du monde, ces institutions sont sur place.

L’objectif général de la conférence

En initiant la conférence internationale sur « la paix et le rôle des institutions nationales de médiation dans la consolidation de la paix et la prévention des conflits à travers le monde », l’institution de l’ombudsman burundaise a voulu susciter ce débat avec les autres ombudsmans pour voir comment impliquer et élargir le champ d’action des ombudsmans comme les institutions de médiation nationale pour qu’ils puissent jouer un rôle au niveau international.

La plus value pour le Burundi

La plus value pour le Burundi est l’image du pays qui sera bien évidemment mieux connue par la communauté internationale, par les pays d’origine de ces ombudsmans. Il y a certains Burundais qui sillonnent le monde entier pour dire qu’au Burundi, c’est le sang, c’est le feu. La tenue de cette conférence offre l’occasion de voir qu’au Burundi, il n’y a aucun péril à la demeure, que le Burundi est en paix et sécurité, mais qui dispose certainement des difficultés comme tant d’autres. La deuxième plus value est en termes économiques parce que ces délégués ont eu l’occasion de loger dans nos hôtels. Ce qui fait qu’il existe quelques ressources qui s’injectent dans notre pays.
Au niveau de l’institution de l’ombudsman burundais, la conférence offre l’occasion de partage d’expériences avec les autres institutions hôtes. La conférence a offert l’occasion d’analyser ce qui va et ce qui ne va pas dans l’une ou l’autre institution pour améliorer la manière de travailler pour l’intérêt de nos peuples respectifs.

Masta Shabani

Ouvrir