Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMUNICATION> Les médias en ligne

Ils détiennent un grand pouvoir sur les lecteurs

 

IMG 20170627 104844Il est plus facile de se promener avec un téléphone que de porter des journaux en papier tout le long d’un trajet. Il est facile d’être informé et être à jour avant même que le facteur passe pour te remettre un journal écrit. Dans ce domaine les médias des pays développés gagnent du terrain de plus en plus. Les medias en ligne, en un peu de temps peuvent dévaloriser ou redonner une belle image à un pays. Tout se passe en ligne dans une compétition. Des reporters, des lecteurs et des rédacteurs partout dans les pays du monde se disputent le terrain de l’information chaude. Les uns pour la transmettre les autres pour la partager dans un bref délai.

 

Dans une minute, une information atteint des milliers de lecteurs en ligne. Mieux que les journaux écrits. Cela se passe en Chine mais aussi ailleurs dans le monde. C’est pour cela que beaucoup de medias écrits possèdent des sites web sur lesquels ils postent leurs nouvelles les plus récentes. Cela a un grand impact positif sur l’image du pays et sur son développement en ce qui concerne l’attraction des investissements et la promotion de ses projets.
Tenez, plus de 450 chinois vivent et travaillent au Burundi. Tels sont les chiffres de 2015 que donne Xinhua.net, un journal chinois en ligne. Ce monde a besoin de connaître de ses nouvelles. Cela se fait à travers les médias en ligne. Ce journal possède une version écrite sur papiers imprimés mais difficile d’atteindre ceux qui sont à l’étranger. Ainsi se développe de plus en plus son secteur en ligne. Ne suffit-il pas que la moitié des Chinois lisent pour que le journal enregistre un plus grand chiffre d’affaires ? Ce qui serait vrai si les Chinois avaient le temps d’emporter et de lire ce journal dans le train. Mais facile avec un téléphone. Ce qui fait qu’aujourd’hui les medias en ligne se développent beaucoup et gagnent beaucoup de lecteurs. La responsable de la branche medias sociaux a Xinhua nous indique que dans une journée seulement où Xinhua a lancé une vidéo sur l’Initiative de la ceinture et de la route par exemple, sur les medias sociaux,un million de lecteurs ont aimé cela.

La connexion internet et le manque de courant électrique, un défi majeur

Malheureusement, il est difficile pour les pays africains où ce domaine n’est pas développé d’emboîter le pas des pays developpés. Des informations fausses circulent librement sur les pays africains. Parfois, le plus chanceux peut les dénicher et lancer une réponse ou une rectification. Mais ce qui n’est pas toujours évident. On n’est pas doté d’une rapidité sur des informations qui circulent sur nos pays africains faute de connexion internet ou de coupures électriques. Avec peu de chance, certains médias étrangers recrutent des locaux pour recevoir des informations vérifiées.
A la question de savoir comment Xinhua parvient à vérifier les informations qu’il pose en ligne puisqu’il n’a pas de reporters dans tous les pays africains, le responsable chargé de la branche française nous indique qu’ après avoir reçu l’information des locaux, c’est à eux de la traiter et de juger si elle est à diffuser ou pas, eux aussi ont une opinion indépendante vis-à-vis des informations reçues.
Nos médias en ligne devraient prendre en considération cette ampleur. En ce moment où le monde évolue vers une expansion économique partagée, visant une coopération mutuelle, les échanges devraient être plus centrés sur une communication rapide, fiable et vérifiable par les partenaires.

Blandine Niyongere

Ouvrir