Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Assemblée nationale> Questions orales adressées au ministre en charge de la culture

La détérioration des mœurs, une grande préoccupation pour le pays

 

DSC 0484Dans sa séance plénière du mercredi 14 juin 2017, le ministre de la Jeunesse, des sports et de la culture, Jean-Bosco Hitimana, a répondu aux questions posées par les parlementaires. Ces questions étaient surtout en rapport avec la culture burundaise et le nouveau jeu de netball. Cette séance était dirigée par le président de l’Assemblée nationale, Pascal Nyabenda.

 

La langue nationale et la culture burundaise se détériorent au fur et à mesure. C’est pour cela que les Burundais doivent préserver leurs mœurs qui les ont toujours caractérisés. Ainsi, la culture se transmet de génération en génération.

Mise en place d’une maison de la culture

Parmi les questions posées au ministre en charge de la culture, il y avait celle en rapport avec la détérioration de certains mœurs observée ces jours-ci (l’éducation des enfants, l’accoutrement, certains comportements des jeunes ou des adultes, gestion des fêtes au sein des familles, etc). Répondant à cette question, le ministre Hitimana a indiqué que la détérioration des mœurs est une grande préoccupation pour le pays.
C’est dans cette optique que ledit ministère a élaboré un cadre juridique portant création, mission, organisation et fonctionnement d’une Maison de la culture. Trois grands secteurs sont concernés à savoir l’Académie Rundi, la mémoire du passé, les métiers d’art de l’époque. « La Maison de la culture sera une réponse à ce grand problème. Elle sera dotée de connaissances et de moyens suffisants », a-t-il dit. Son ministère a aussi mis en place une politique culturelle nationale dans le sens de promouvoir la culture burundaise.
Pour ce qui est de l’accoutrement, le ministre en charge de la culture a précisé qu’il faut un habillement décent partout et en tout lieu. « Nous avons beaucoup interpellé les fonctionnaires pour lesquels il existe une note circulaire. Pour cela, des sanctions administratives peuvent être prises à leur encontre en cas de manquement à un bon habillement décent ».

Certaines irrégularités sont observées dans le netball

Concernant le netball, les parlementaires ont exprimé leurs inquiétudes sur certaines irrégularités observées pour cette nouvelle discipline. Aussi, que cette dernière est seulement réservée aux femmes car on remarque des hommes qui pratiquent ce sport. Pour les députés, on remarque des fois que le président de la fédération est aussi entraîneur de telle ou telle équipe. C’est aussi le même cas observé chez les arbitres. Face à cette inquiétude, Jean-Bosco Hitimana a fait savoir qu’il s’agit d’un problème observé également au sein des autres fédérations sportives.
Pour lui, cela est dû à la loi sur les activités sportives qui n’est pas très claire dans la mesure où il existe trois versions de cette loi. Le constat fait est que cette loi n’existe pas. « Il s’agit d’une loi qui a été manipulée, c’est pour cette raison que des conflits d’intérêt sont souvent observés au niveau des fédérations », a-t-il souligné. Quant au sport de netball, il est joué en même temps par les hommes et les femmes, d’après la conclusion sortie d’une réunion tenue à Sidney en 2015 par la Fédération internationale de netball. Ainsi, la fédération nationale de netball doit vulgariser cette directive afin que ce soit un jeu pour tout le monde.
Les questions posées par les parlementaires ont eu des réponses satisfaisantes de la part du ministre en charge de la culture.
Yvette Irambona

Ouvrir