Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

AMBASSADE RUSSE AU BURUNDI>Célébration de la Journée de la Russie

Pour commémorer l’histoire glorieuse des victoires et des réalisations du peuple russe

 

DSC 0035Les festivités marquant la Journée de la Russie se sont déroulées dans l’après-midi du lundi 12 juin 2017 à Bujumbura. C’est l’ambassade de la Fédération de Russie au Burundi qui a organisé cette célébration. Georgy V.Todua, ambassadeur de la Russie au Burundi, a fait savoir que la politique étrangère de son pays est basée sur les principes d’égalité dans les relations internationales, le respect de la souveraineté nationale, la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres Etats.

 

La célébration de la fête nationale de la Fédération de Russie a vu la participation des hautes personnalités du Burundi, des chefs de missions diplomatiques et consulaires accrédités à Bujumbura, les hauts cadres du gouvernement du Burundi, etc. Parmi les invités de marque, il est à signaler la présence de la Deuxième vice-présidente de l’Assemblée nationale, Jocky Chantal Nkurunziza.
Dans son discours de circonstance, l’ambassadeur de la Fédération de Russie au Burundi, Georgy V. Todua, a fait savoir que la fête du 12 juin est liée aux événements complexes et dramatiques de la vie de la Russie dans les années 1990. Et d’ajouter qu’aujourd’hui, c’est une commémoration de l’histoire glorieuse des victoires et des réalisations du peuple russe, des exemples de sacrifice accomplis en l’honneur de la Russie.

Egalité et respect mutuel : socles de la politique étrangère de la fédération de Russie

M. Todua a laissé entendre que la politique étrangère de la Fédération de Russie est basée sur les principes d’égalité et de respect mutuel. L’égalité de tous les acteurs étatiques dans les relations internationales, le respect de la souveraineté nationale, la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres Etats ou dans leurs relations bilatérales avec les pays tiers. « Dans une situation internationale complexe et volatile, la collaboration de tous les pays du monde est plus que jamais nécessaire si l’on veut lutter efficacement contre les nombreux défis de notre temps. Notre objectif stratégique c’est la formation de l’ordre mondial multipolaire, juste et démocratique, car le sort du monde ne peut pas être défini par un seul Etat ou un petit groupe », a déclaré l’ambassadeur Todua. Et d’indiquer que les relations russo-africaines ont passé avec succès l’épreuve du temps et continuent d’évoluer grâce aux principes d’égalité et de respect mutuel. Les problèmes africains doivent trouver des solutions africaines et la communauté internationale ne ferait qu’aider et soutenir ces aspirations du continent, a-t-il poursuivi. « La République du Burundi comme les autres pays a le droit de choisir sa propre voie de développement et le système d’organisation des pouvoirs publics. Nous considérons que l’ingérence extérieure dans ce processus est inacceptable, peu importe quels slogans qu’on cherche pour la justifier », a renchéri Georgy V. Todua.

Des relations russo-burundaises matérialisées par des accords

Quant à lui, Bernard Ntahiraja, assistant du ministre burundais des Relations extérieures et de la coopération internationale, a fait savoir que le gouvernement apprécie positivement les bonnes relations de longue date entre la Russie et le Burundi. Et de faire remarquer que ces dernières sont matérialisées par des faits parlants. En témoignent différents accords dernièrement signés. Il a remercié le gouvernement russe qui vient d’accorder pour l’année académique 2017-2018, une quarantaine de bourses aux étudiants burundais. En plus, M. Ntahiraja a rappelé que la Russie a, depuis longtemps, contribué dans la formation des cadres et hauts cadres de différents domaines de la vie du pays.

Amédée Habimana

Ouvrir