Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ZONE URBAINE DE KAMENGE> Réunion de sécurité des élus collinaires du quartier Kavumu

Les habitants du quartier Kavumu sont appelés à veiller à la sécurité

 

IMG 153603Dans une réunion de sécurité tenue par les élus collinaires du quartier Kavumu, Bonaventure Nkeshimana, le chef dudit quartier, appelle la population de Kavumu à veiller à la sécurité, à s’atteler aux travaux de développement et ceux d’hygiène qui sont souvent organisés. Il les appelle aussi à s’aimer mutuellement.

 

Dans cette réunion tenue dans l’après-midi du dimanche le 11 juin 2017, le chef du quartier Kavumu, Bonaventure Nkeshimana, a rappelé à l’assemblée présente que la sécurité, une valeur incomparable, règne dans tout le quartier. Cependant, il les a informés que s’ils ne font pas attention, quelques facteurs peuvent affecter et dégrader cette bonne situation.
Dans ces facteurs, figurent les boissons prohibées, lesquelles sont bues par des enfants et des gens affamés qui n’ont rien mis sous la dent et qui succombent souvent des effets de l’ivresse ou commettent par conséquent plusieurs forfaits. M. Nkeshimana a, sur ce, mis en garde les propriétaires des bistrots où sont vendues ces boissons qui pullulent essentiellement à la 2ème avenue de ce quartier. Pour lui, ces cabarets empiètent même sur la voie publique et gênent souvent la circulation routière.
Le chef de quartier Kavumu a également souligné que les mauvais comportement des uns et des autres, petits et grands, lequel se remarque par les tenues indécentes, le manque de courtoisie, etc. risque de déboucher sur la dégradation de la paix et de la sécurité.
Des habitants irréguliers et inconnus dans le quartier ont aussi été pointés du doigt par le chef de quartier comme éléments pouvant être la source de perturbation de la sécurité dans le quartier Kavumu. Pour cela, il demande aux propriétaires des maisons dans le quartier, qu’avant de les accorder aux locataires, ils fournissent d’abord le cahier de ménage qu’ils avaient dans le quartier d’origine. Celui qui passera outre cette mesure en répondra comme l’irrégulier à l’interrogatoire. « De cette façon, l’on évitera les séjours chez nous des malfaiteurs », a-t-il martelé.
Il n’a pas manqué de rappeler aux habitants de Kavumu que certaines gens qui veulent s’approprier les espaces publics le long de leurs parcelles, risquent eux aussi de porter atteinte à la sécurité. Il leur demande de ne pas chercher à spéculer sur ces espaces afin de ne pas courir le risque d’endommager les équipements de la Regideso qui s’y trouvent.

Le mépris des uns, un danger à la sécurité

Le dernier facteur qu’il a mentionné, c’est le mépri de certains habitants qui se considèrent supérieurs aux autres pour la simple raison d’être des natifs de Kavumu. Ceux-là se vantent et dédaignent les autres qu’ils qualifient de nouveaux venus « Abamanuka ». « Dès aujourd’hui, leur dit-il, que ce mauvais vocabulaire ne sorte plus de votre bouche. Si vous y regardez de près, ce ne sont pas les natifs qui sont riches dans notre quartier, mais ce sont ces gens mêmes que vous méprisez ».

Certaines gens ont été mises en garde.

Concernant l’hygiène, M. Nkeshimana a mis en garde tous les ménages qui ne s’occupent pas de l’entretien et de la propreté des caniveaux à leurs environs, ainsi que les nombreuses associations œuvrant dans le quartier Kavumu qui ne répondent jamais aux travaux de développement communautaires et d’assainissement organisés.
M. Nkeshimana a également demandé aux parents de veiller à la bonne éducation de leurs enfants qui, bientôt seront en vacances. « Sensibilisez vos enfants à participer dans les activités qui seront organisées par la Mairie au lieu de les laisser vagabonder et sombrer dans des pratiques sans valeur », les a-t-il implorés.
Jean Bosco Nkunzimana
(stagiaire)

Ouvrir