Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

EGLISE EMMANUEL DE MUTSINDA> Culte de dimanche par le Premier vice-président de la République

« Les églises sont capables de répandre la culture de l’unité au Burundi »

 

Le Premier vice-président de la République Gaston Sindimwo s’est joint aux chrétiens de l’église Emmanuel de Mutsinda en commune Songa de la province de Bururi le dimanche 4 juin 2017. Il s’était muni d’un don de ciment, une promesse qu’il avait faite au moment où il a constaté que l’église était en train de construire un nouveau temple. Gaston Sindimwo a demandé aux chrétiens de sauvegarder la paix et la sécurité en privilégiant toujours l’unité malgré la diversité.

 

L’église Emmanuel de Mutsinda est située sur la colline Yengero, zone Ruvumu de la commune Songa en province de Bururi. Les chrétiens de cette église sont en train de se construire un temple moderne en raison de l’augmentation des chrétiens depuis 2015. Le Premier vice-président de la République leur avait promis de les appuyer matériellement pour leur contribution au développement du pays étant donné qu’ils participent dans l’éducation des enfants du Burundi par des écoles a-t-on appris sur place.
A la pentecôte, il est allé honorer ses promesses en leur octroyant du ciment. Il leur a également promis de les appuyer jusqu’à la fin des travaux de construction en guise de leur détermination à aider le gouvernement dans le développement intégral du peuple burundais. Il leur a demandé de toujours privilégier la collaboration entre différentes religions malgré leur diversité. «C’est l’unité qui contribuera à sauver le Burundi. Etant donné différentes crises que le Burundi a connues, il est temps que les responsables des confessions religieuses s’activent pour prêcher la bonne nouvelle tout en n’oubliant pas de dire à leurs fidèles que l’unité prime en tout.Les églises sont capables de répandre la culture de l’Unité au Burundi », a déclaré M. Sindimwo. Il leur a donné l’exemple des fidèles à l’église qui chantent une même chanson alors qu’ils sont différents. Et de se demander pourquoi les Burundais ne pourraient pas participer à la construction et au développement du pays au même rythme malgré leur diversité ethnique, religieuse, régionale, etc. Et le Premier vice-président de la République de souligner que la détermination des chrétiens de l’église Emmanuel de Mutsinda à se construire une église mérite une attention et un soutien de la part des autorités publiques.

Seul l’amour envers son prochain aidera à recoudre le tissu social du Burundi

Se référant à la parole de Dieu relative à la fête de pentecôte, le Premier vice-président de la République a plaidé pour que le Saint-Esprit guide les Burundais et les enseigne à s’aimer les uns les autres. « Toute autorité vient de Dieu. D’où le chrétien qui croit en l’amour de Dieu et par conséquent à la puissance divine ne peut pas ne pas accepter l’autorité qui tire origine dans la divinité » a laissé entendre Gaston Sindimwo.
Le représentant légal de l’association des églises Emmanuel au Burundi a vivement remercié le Premier vice-président de la République. Et d’exhorter les chrétiens à toujours respecter les autorités publiques qui, à leur tour ont déjà montré leur attachement aux activités des églises chrétiennes. Il a ainsi appelé les bénédictions du Seigneur au Premier vice-président de la République et au Président de la République qui ont choisi de mettre en avant le Dieu tout puissant dans leurs vies quotidiennes.
En guise de reconnaissance, l’église Emmanuel de Mutsinda a accordé un certificat d’honneur au Premier vice-président de la République pour son implication dans les activités à l’église Emmannuel. Quant au gouverneur de la province de Bururi Christian Nkurunziza, il a reçu un certificat d’honneur pour son courage à rassembler et à impliquer différentes religions dans la recherche des solutions à toute problématique qu’elle soit publique ou religieuse dans sa province.

AMEDEE HABIMANA

 

Ouvrir