Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMUNE GASHIKANWA> Visite des champs par le chef de l’Etat

En général, la récolte a été très bonne

 

DSC 0249Le chef de l’Etat Pierre Nkurunziza a effectué une visite dans ses champs modernes diversifiés situés sur la colline Rutanga en commune Gashikanwa de la province de Ngozi, le lundi 5 juin 2017. Le chef de l’Etat a indiqué que la récolte a été en général très bonne.

 

Les champs modernes situés sur la colline Rutanga de la commune Gashikanwa que le chef de l’Etat a visités sont composés par des cultures variées. L’on peut citer les bananiers, les caféiers, le haricot, le sorgho, le maïs, les aubergines, les choux, le soja et les colocases.
Le chef de l’Etat a indiqué à la presse qu’il remercie le Dieu Tout Puissant qui a bien exaucé ses prières. « Avant de planter toutes les cultures, nous avons commencé par prier pour les semences et les champs ont bien donné des résultats très positifs », a dit M. Nkurunziza. Parmi toutes ces cultures, le blé a impressionné le chef de l’Etat car c’est pour la toute première fois qu’il a essayé cette culture qui a donné beaucoup plus que dans d’autres régions que l’on croyait productives.

Gérer jalousement la récolte

« Aujourd’hui, Dieu nous a donné de bonnes pluies, du bon soleil et du vent qui sont bons pour les plantes », a fait savoir le chef de l’Etat. Il a aussi indiqué qu’il remarque avec satisfaction que cette saison, à travers tout le pays, les récoltes seront très bonnes. Ce qui est très important, c’est de savoir comment gérer jalousement ces récoltes car à travers le monde entier plus particulièrement dans les pays de la région, il y a la famine. Le chef de l’Etat a conseillé toute la population burundaise de savoir gérer cette bonne récolte comme on a eu la chance de l’ avoir. Il faut la gérer d’une façon responsable à tel enseigne qu’il faut la garder jusqu’à la prochaine saison culturale.
Le président de la République a également lancé un appel pressant à l’endroit des opérateurs économiques burundais si petits soient-ils de se mettre ensemble pour voir comment aller dans le sens de la transformation de nos produits vivriers afin de pouvoir les conserver durablement mais aussi les exporter avec une valeur ajoutée. Il a indiqué que cette saison a été une manne pour le peuple burundais, raison pour laquelle il faut la gérer jalousement. Le président de la République a lancé aussi un appel vibrant aux fonctionnaires de l’Etat car la plupart dans le monde ont pu développer leurs pays à partir de l’agriculture et de l’élevage. « Nous devons prêcher par un exemple et c’est ce que nous sommes en train de faire à l’endroit de toute la population burundaise ».
Selon le chef de l’Etat, l’agriculture est la base de l’économie du pays. Il faut alors profiter des huit mois de pluies que connaît le pays, il faut exploiter au maximum cette bénédiction que Dieu a offerte au Burundi, a fait entendre M. Nkurunziza. Ce dernier a en plus indiqué qu’il veut initier la population burundaise dès maintenant à faire la pratique de l’agriculture irriguée pour combler le vide de la saison sèche où la population consomme sans pour autant produire. « Nous avons suffisamment de l’eau, il faut tout simplement savoir comment l’exploiter pour que nous puissions produire toute l’année ». Il a profité de cette occasion pour inviter la population à changer de mentalité dès maintenant; il n’est plus question de consommer depuis le mois de juin jusqu’au mois de septembre sans produire, a déclaré le chef de l’Etat.
MARTIN KARABAGEGA

Ouvrir