Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Journée internationale des casques bleus> Communiqué de presse

Le Burundi est satisfait de sa participation aux missions étrangères

 

DSC05396A l’occasion de la célébration de la journée internationale des casques bleus, le porte-parole du ministère de la Défense nationale et des anciens combattants, col. Gaspard Baratuza a rendu public un communiqué de presse relatif à cette journée. Il a à cette occasion répondu aux questions des journalistes en rapport avec la participation du Burundi dans les missions étrangères et celle en rapport avec son ministère.

 

Gaspard Baratuza rappelle dans son communiqué de presse que la journée du 29 mai de chaque année a été proclamée journée internationale des casques bleus par la résolution 57/129 du 11 décembre 2002 de l’assemblée générale des Nations unies. La commémoration de cette journée a donc pour objectif d’honorer la mémoire des casques bleus de l’Onu qui ont perdu la vie au service de la cause de la paix ; de rendre hommage à tous ceux, hommes et femmes, qui ont servi et continuent à servir dans les opérations de maintien de la paix de l’Onu pour leur professionnalisme, leur dévouement et leur courage. Les bureaux de l’Onu, ainsi que les Etats membres dont le Burundi fait partie et les organisations non gouvernementales, organisent des manifestations à la mémoire des casques bleus tombés sur le champ de bataille pour la paix. Selon le Colonel Baratuza, le thème choisi pour cette année 2017 est « investir dans la paix à travers le monde ».

Hommage au personnel des Nations unies disparu lors du service de maintien de la paix

Cette journée internationale des casques bleus, rend hommage au personnel civil, policier et militaire pour sa contribution inestimable au travail de l’Onu. C’est aussi l’occasion d’honorer la mémoire de plus de 3500 casques bleus qui ont perdu la vie en servant sous le drapeau des Nations unies depuis 1948, dont 117 hommes et femmes en 2016. Jusqu’aujourd’hui, notre pays le Burundi a déjà perdu six casques bleus en mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine « Minusca ». Il a profité de cette occasion pour rendre hommage aux vaillants militaires burundais. Il a rappelé que le Burundi participe en Centrafrique avec un effectif d’un bataillon de huit cent cinquante casques bleus, à côté de sa participation active en somalie avec plus de cinq milles personnes au compte de l’Union africaine. « La participation du Burundi dans les missions de maintien de la paix dans le monde apporte des résultats positifs au niveau des pays contributeurs des troupes et à l’échelle internationale par acquisition de l’expérience en travaillant en synergie et efficacité avec les autres pays du monde », dit Baratuza. Il indique que le ministère de la Défense nationale et des anciens combattants profite de cette occasion pour féliciter les militaires burundais pour la discipline exemplaire qui a valu l’appréciation positive des prestations dans les missions. Il reconnaît néanmoins que des cas de non respect des règles prescrites a valu le renvoie de certains militaires du Burundi et d’ailleurs. Concernant les retards observés dans le versement des indemnités aux comptes des militaires, M. Baratuza estime que ce problème inquiète pour le cas de l’Amisom surtout. En effet, l’Union africaine doit attendre le versement de l’Union européenne. Et de préciser que six mois d’arriérés viennent d’être décaissés et que les procédures administratives sont en cours. Pour le cas des militaires qui viennent d’être révoqués, M. Baratuza précise que ces derniers étaient partis faire leurs études à l’étranger et n’ont pas regagné le pays après ces études.
Alfred Nimbona

 

Ouvrir