Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MEEATU> Atelier de validation du rapport sur les circonstances nationales liées au changement climatique

Mettre en œuvre la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques

 

aaaaaghj Le Ministère de l’Eau, de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme (MEEATU), a organisé un atelier de validation du rapport sur les circonstances nationales liées au changement climatique, le vendredi 31 mars 2017 à Bujumbura. Le but était de mettre en œuvre la convention cadre des nations unies sur les changements climatiques.

 

 Le rapport à valider a été élaboré dans le cadre de la préparation de la 3è communication nationale sur le changement climatique dans le cadre de la mise en œuvre de la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Dans son mot d’accueil, le directeur général de l’Office burundais de la protection de l’environnement Samuel Ndayiragije a fait savoir qu’ils ont procédé au lancement du projet 3è communication nationale sur le changement climatique.
L’objectif principal du projet est de renforcer les capacités de notre pays à mettre en œuvre la convention cadre des Nations unies sur le changement climatique dont il fait partie depuis le 7 avril 1997, a-t-il dit. Le Burundi a déjà soumis au secrétariat de la convention la 1ère et la 2è communication nationale sur le changement climatique respectivement en 2001 et en 2010. Selon M.Ndayiragije, une communication nationale sur le changement climatique est un profit pour le pays face au changement climatique.
Dans son discours d’ouverture de l’atelier, l’assistant du ministre en charge de l’environnement Théophile Ndarufatiye a indiqué que la gestion des effets du changement climatique constitue un défi national, régional et international. De nos jours, les effets du changement climatique prennent origine à partir des émissions des gaz à effet de serre. Ces gaz se dégagent à partir des activités anthropiques, l’industrialisation étant la plus pointée du doigt, a fait savoir M. Ndarufatiye.
L’orateur a signifié que la convention cadre sur le changement climatique a comme objectif de stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation du système climatique. En tant que partie de la convention, le Burundi a le devoir de mettre en œuvre les décisions qui sont prises à l’issue de chaque conférence.

Martin Karabagega

 

Ouvrir