Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SITE DE BUGENDANA> Atelier de consolidation de la paix et la cohésion sociale

Réfléchir sur les voies et moyens pour ne plus avoir des déplacés dans un pays paisible

 

DSC 0229La Première vice-présidence de la République a organisé un atelier de consolidation de la paix et la cohésion sociale dans le site de Bugendana et les collines environnantes. Le Premier vice-président de la République, Gaston Sindimwo, a laissé entendre que le gouvernement du Burundi voudrait trouver des solutions durables sur les sites des déplacés. Le gouvernement compte demander au Secrétaire général des Nations unies de changer ses fonctionnaires au Burundi, car ils ne donnent que des rapports mensongers sur le Burundi, car travaillant à la solde de certains politiciens mal intentionnés.

 

Dans son discours d’ouverture des travaux de cet atelier, le Premier vice-président de la République, Gaston Sindimwo, a demandé aux déplacés du site de Bugendana de réfléchir sur les voies et moyens d’aider le gouvernement à résoudre définitivement la question des sites de déplacés au Burundi, puisqu’actuellement, il n’y a plus de raison de porter le nom de déplacés de guerre dans un pays paisible. Toutefois, il a précisé que l’intention n’est pas de forcer les gens à rentrer sans que leur conscience qui les avait poussés à quitter leurs domiciles ne soit encore tranquille pour y retourner.
Il a interpellé les jeunes du site de Bugendana et d’autres à rester sereins face aux sollicitations des politiciens mal intentionnés qui, au lieu de préparer leurs partis afin de participer aux élections et ainsi arriver au pouvoir, manipulent les jeunes. Certains arrivent à organiser les jeunes afin d’empêcher les Burundais d’aller voter. C’est une violation grave des droits de l’Homme, a-t-il poursuivi.

Certains fonctionnaires expatriés des Nations unies au Burundi contribuent à déstabiliser le pays

Revenant sur différents rapports qu’il qualifie de mensongers, Gaston Sindimwo s’est inscrit en faux contre le dernier rapport du Secrétaire général de l’Onu (Organisation des Nations unies) qui indique qu’au Burundi règne toujours une insécurité et évoque une problématique qui n’en est pas une : le quatrième mandat. « A l’origine de ce faux rapport, le staff de l’Onu au Burundi. Nous savons que certains fonctionnaires de l’Onu au Burundi ont été dupés par les politiciens mal intentionnés qui veulent contourner le processus démocratique et qui ternissent l’image du Burundi dans leurs rapports », a-t-il déclaré. Pour cela, le Premier vice-président de la République a laissé entendre que le gouvernement du Burundi va demander un changement du staff de l’Onu au Burundi pour que viennent des fonctionnaires capables de constater d’eux-mêmes les faits sans de fausses informations préalables.

Amédée Habimana

Ouvrir