Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SENAT DU BURUNDI> Ouverture de la session ordinaire de février 2017

« Au cours de cette session de février, sept projets de loi seront analysés et adoptés »

 

seLe Sénat du Burundi a procédé, le lundi 06 février 2017, à l’ouverture solennelle de la session parlementaire ordinaire de février 2017. C’était également une occasion d’échanger les vœux de nouvel an entre tous les parlementaires ainsi que tout le personnel du Sénat. « Sept projets de loi seront analysés et adoptés au cours de cette session de février », a annoncé le président de la chambre haute du parlement.

 

Dans son discours d’ouverture, Révérien Ndikuriyo, président du Sénat du Burundi, a d’abord souhaité les meilleurs voeux à tous les sénateurs ainsi qu’à tout le personnel du sénat. « Que l’année 2017, soit pour vous une année de paix et de production abondante, une année pleine de succès », a-t-il dit. M. Ndikuriyo a ajouté que, malgré ceux qui ont tenté de diviser les Burundais sur base des critères ethniques, les festivités marquant le 26e anniversaire de l’adoption de la charte de l’unité nationale attestent bel et bien que cette unité existe entre les Burundais. « Au cours de cette session de février, sept projets de loi seront analysés et adoptés. Pour cela, tous les sénateurs doivent redoubler d’efforts en vue de représenter la population et combattre pour son bien être. », a précisé M. Ndikuriyo.

Des activités louables ont été accomplies

Ce dernier a félicité les sénateurs pour les activités louables qu’ils ont accomplies durant les vacances parlementaires du mois de janvier. Il a cité différentes descentes que les sénateurs ont effectuées sur les petites entités administratives des différentes collines du Burundi et en rejoignant la population dans les travaux de développement communautaire. « Durant ces descentes effectuées, les sénateurs ont rencontré différents représentants des confessions religieuses dans le but de définir ensemble une vision commune dans la consolidation de la paix et la sécurité », a affirmé M. Ndikuriyo, tout en précisant que cette catégorie de gens joue un rôle prépondérant dans la construction du pays. Car selon lui, les représentants des confessions religieuses sont chargés de la spiritualité de leurs adeptes. Il a également félicité les autorités du ministère de l’Intérieur et de la formation patriotique qui leur ont emboîté le pas en collaboration avec ses représentants, pour élire ensemble ceux qui vont assurer le suivi du fonctionnement des différentes confessions religieuses, afin de mettre sur pied des garde-fous et remédier aux nombreuses lacunes qui s’observent.

Se rendre compte des réalités sur terrain

« Nous demandons avec insistance aux parlementaires européens de ne pas rester dans leurs bureaux, mais de visiter le Burundi pour se rendre compte des réalités sur terrain. Et cela leur évitera de faire des dénonciations gratuites sur notre pays », a informé M. Ndikuriyo. Ce dernier a signalé que, concernant les Burundais qui sont dernièrement libérés par la grâce présidentielle, la population est appelée à bien les accueillir, et à les traiter comme des frères et sœurs, mais aussi à les inviter à partager les travaux de développement, car ce sont des enfants du pays.
Le président du Sénat a terminé son discours en appréciant la mesure prise par le gouvernement du Burundi pour que les forces de défense burundaises qui se donnent corps et âme, au péril de leur vie, dans la restauration de la paix et la sécurité à l’étranger, soient traitées au même pied d’égalité que celles des autres pays afin qu’elles perçoivent leurs salaires à temps conformément à l’accord signé entre la république du Burundi et l’Union africaine en 2007. « Et nous demandons au gouvernement de suivre toujours de près la mise en application de ces accords ainsi que d’autres accords relatifs à cette activité », a insisté M. Ndikuriyo.

Avit Ndayiragije

Ouvrir