Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SENAT > Rencontre avec les représentants des confessions religieuses

Pour parler du rôle des églises dans le renforcement de la paix et de la sécurité

 

En compagnie de la Première vice présidente du Sénat, le président du Sénat du Burundi, Réverien Ndikuriyo, a rencontré, le vendredi 6 janvier 2017, les représentants des confessions religieuses à la Détente. Il s’agissait de parler du rôle de ces derniers dans le renforcement de la paix et de la sécurité dans notre pays. Ils ont été interpellés à accomplir leur mission religieuse dans le respect de la loi de notre pays mais aussi à continuer à aider dans la sensibilisation des chrétiens dans la sauvegarde de la paix et dans le développement de notre pays.

 

Dans son discours d’accueil, le représentant du maire de la ville de Bujumbura a salué le rôle joué par les confessions religieuses dans le retour de la paix après les insurrections qui ont eu lieu dans notre pays en 2015 en mairie de Bujumbura. Il les a ainsi invités à continuer dans ce sens et à sensibiliser la population à renforcer davantage la paix et la sécurité à travers les comités mixtes de sécurité car, a-t-il indiqué, sans la paix le développement n’est pas possible mais aussi à s’atteler aux travaux de développement.

Les confessions religieuses sont mieux placées pour sensibiliser la population

L’assistant du ministre de l’Intérieur et de la formation patriotique, Térence Ntahiraja, a, à son tour, indiqué que les églises ont un grand rôle à jouer dans l’encadrement de la population burundaise car non seulement elles enseignent les Burundais à respecter les commandements de Dieu, mais aussi elles sont mieux placées pour les sensibiliser à s’atteler aux travaux de développement et à renforcer la cohésion sociale.
Il a en outre parlé de quelques lacunes qu’affichent certaines confessions religieuses et serviteurs de Dieu. Selon lui, il y a certaines d’entre elles qui sont dupées par Satan et qui ont commencé à adopter des comportements contraires à leur croyance ; d’autres s’adonnent à de fausses prophéties, etc. M. Ntahiraja a aussi mis en garde les ministères chrétiens qui fonctionnent comme des confessions religieuses agréées alors qu’ils n’ont pas encore eu leur agréement. «Des sanctions sont prévues pour celui qui va encore s’adonner à cette pratique», a-t-il martelé.

Il faut que la crise de 2015 soit une leçon pour les Burundais

Dans son discours de circonstance, le président du Sénat, Révérien Ndikuriyo a indiqué que cette réunion intervient après qu’il a effectué un tour dans toutes les provinces et différentes communes de notre pays. Il a lui aussi salué le rôle joué par les confessions religieuses dans le retour de la paix dans notre pays après la crise de 2015. Dans la mesure où le Burundi compte plus de cinq cents confessions religieuses, il a fait savoir que cette rencontre a pour objectif de voir ensemble avec les représentants de ces dernières leur rôle dans le renforcement de la paix et la sécurité ainsi que dans le développement notre pays.
Parlant de la déstabilisation de notre pays par certains Burundais en collaboration avec les étrangers, il a indiqué qu’il faut que la crise de 2015 soit une leçon pour les Burundais. Il a invité les hommes d’église à prendre les choses en main afin de renforcer cette voie démocratique d’accéder au pouvoir par les urnes et non pas par les coups d’Etat comme le souhaitent certains. Ainsi, compte tenu de ce qui s’est passé en 2015, il a invité les serviteurs de Dieu à être des bons bergers et les a invités à agir et à aider dans l’encadrement des jeunes en particulier et de toute la population en général, mais aussi à les encadrer en matière du développement du pays et de leurs ménages.

Astère NDUWAMUNGU

Ouvrir