Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COOPERATION> Arrivée au Burundi de deux délégations égyptiennes

Pour débattre sur la coopération bilatérale en matière d’énergie

 

DSC 0937La coopération burundo-égyptienne date de longtemps, a dit Habib Ayad, chargé d’affaires à l’ambassade d’Egypte au Burundi le mardi 3 janvier 2017 lors de l’arrivée au pays de la deuxième délégation égyptienne conduite par Muhamed Mussa, vice-ministre égyptien de l’Electricité et de l’énergie renouvelable.

 

L’Egypte, dit M. Ayad, est l’un des pays avancés en matière d’électricité sur le continent africain. C’est dans cette optique qu’il entretient, dans ce domaine, une coopération intense avec ses pays frères. Il indique que l’objectif de la visite du vice-ministre égyptien est de s’entretenir avec le ministre burundais de l’Energie et des mines afin d’exploiter toutes les voies possibles de la coopération bilatérale en matière d’énergie et d’électricité.
Il s’agit égalent de compléter les entretiens qu’une délégation précédente venue au mois de mars 2016 avait eus avec le ministre. Cette délégation, dit le chargé d’affaires, avait fourni un rapport détaillé sur la situation des transformateurs électriques au Burundi. Cette fois-ci, poursuit M. Ayad, la délégation technique a pour but de compléter l’entretien, réparer les panes et assurer la maintenance des transformateurs. Elle va également produire un rapport complet sur l’état actuel des vingt-deux transformateurs de la capitale Bujumbura par rapport à la situation de mars 2016.
A la question de savoir si la question de l’énergie renouvelable sera sur l’agenda de ces autorités, M. Ayad indique que toutes les questions en rapport avec la coopération bilatérale en matière d’énergie seront débattues et, d’une manière particulière, celle en rapport avec l’électricité.
Concernant ce que peut attendre le Burundi de la coopération énergétique avec l’Egypte, le chargé d’affaires indique que la coopération énergétique sera beaucoup bénéfique au Burundi. Il rappelle à ce sujet que certains quartiers qui étaient plongés dans le noir avant l’entretien du mois de mars 2016 ont été éclairés depuis lors. Ceci a été possible grâce aux transformateurs qui ont été réparés par les ingénieurs et techniciens égyptiens.
Le chargé d’affaires n’a pas manqué de souligner que ce pays à offert au Burundi trente stages de formation, dans le cadre du partenariat pour le développement au cours de l’année 2016. Ces stages, annonce le charge d’affaires, seront revus à la hausse en 2017. Il indique également que son pays compte intensifier sa coopération avec le Burundi dans bien d’autres secteurs, à côté des secteurs déjà existants.
Charles Makoto

Ouvrir