Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ACOPA-BURUNDI> Réunion de sensibilisation sur le processus vérité-Réconciliation à l’intention de ses membres de la zone urbaine Kinama

Le rôle de chacun est primordial dans la consolidation de la paix

 

DSC 0470L’Association pour la consolidation de la paix au Burundi, Acopa-Burundi, a organisé le samedi 31 Décembre 2016, une réunion de sensibilisation de ses membres et de certaines populations de la zone Kinama, commune urbaine de Ntahangwa en mairie de Bujumbura, sur le processus vérité-Réconciliation. Cette réunion a été organisée sous le thème : « le rôle de chacun est primordial dans la consolidation de la paix ».

 

Selon le représentant légal de l’Acopa, Pierre Claver Kazihise, la Commission vérité-réconciliation, CVR, est une commission mise en place pour que la vérité soit connue sur le Burundi, sur les événements qui ont endeuillé le pays pour permettre aux générations actuelles et futures de pouvoir vivre dans la paix. C’est dans ce cadre que l’Acopa, une association qui contribue à la consolidation de la paix jusqu’à l’atteinte d’une paix durable, a organisé une réunion de sensibilisation sur le processus vérité-réconciliation.
« Nous devons absolument épauler la CVR, l’aider en sensibilisant les citoyens à participer aux dépositions, à révéler la vérité, à dire ce qui s’est passé chez eux, autour d’eux. Cela va permettre effectivement à ce que cette vérité soit connue et cela permettra à ce que le pays connaisse une paix durable », a dit M. Kazihise. « Il faut donc que la commission puisse étudier la stratégie pour pouvoir accélérer les travaux. Il faut effectivement que la commission arrive à établir les faits, à établir la vérité pour que le pays puisse se réconcilier», a recommandé M. Kazihise. Mais, il déplore qu’il y a des gens qui ne sont pas au courant de ce qui se passe au niveau de cette commission. Il faut que la sensibilisation de tous soit étendue pour que la contribution de chacun puisse être proposée à bon escient. D’autre part, il y en a ceux qui avaient un peu peur de cette approche, cela est une occasion également de pouvoir les tranquilliser, parce que justement, l’objectif de cette commission est la paix et la réconciliation de tous les Burundais, a-t-il ajouté.

Une façon de se réconcilier et d’aboutir à une paix durable

Lors de la réunion, certains participants ont soulevé l’inquétude en rapport avec la disposition des restes humains découverts sur certains lieux et qui sont pourtant des preuves de ce qui s’est passé dans le pays.La commission doit absolument se saisir de la question, savoir comment protéger cela. « S’il y a des dépositions, c’est une bonne chose, mais s’il y a des preuves qui attestent ces faits, c’est encore mieux », a dit le représentant légal de l’Acopa.
D’autres ont l’appréhension des conséquences qui peuvent survenir si jamais ils disent à la commission ce qui s’est passé. D’autres encore estiment que ce serait réveiller des rancœurs et que les révélations pourraient entraîner des mécontentements et des violences entre les composantes du peuple burundais. Pour ce, M. Kazihise les a tranquillisés que c’est une façon plutôt de se réconcilier et d’aboutir à une paix durable.
La réunion a été suivie par la distribution des cartes d’assistance médicale à cent cinquante familles vulnérables de cette localité.
Emelyne Iradukunda

Ouvrir